Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - PNH en action : Arrestation de «Yòyò», un redoutable bandit

iciHaïti - Sécurité : La PNH déjoue une tentative d'enlèvement

iciHaïti - AVIS : L'Hôpital Bernard Mevs ferme ses portes

iciHaïti - Tourisme : Ajout de nouveaux cursus à l’École Hôtelière d’Haïti

iciHaïti - RD : Santé dans les communes frontalières avec le Rép. Dominicaine


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #791

Haïti - Éducation : Évaluations officielles avec examen oral des étudiants finissants des ENIJE

Haïti - Insécurité : La PNH promet plus de sécurité aux autobus à destination ou en provenance de la Rép. Dominicaine

Haïti - FLASH : Des haïtiens illégaux attaquent le personnel de l’immigration dominicaine


+ de nouvelles



Haïti - Formation : Modernisation de la formation professionnelle
24/06/2012 12:32:04

Haïti - Formation : Modernisation de la formation professionnelle
Inscrite dans l’accord de coopération signé le 1er juillet 2010 par les Ministres haïtien et français de l’Éducation nationale, avec les co-signataires de la fondation Schneider, de l’entreprise Schneider, de l’Université Quisqueya, et de l’ONG « Aide et Action », la mission « Jules Verne » vise à accompagner l’effort de modernisation de l’enseignement professionnel en Haïti et à appuyer l’Institut National de la Formation Professionnelle (INFP) et la Secrétairerie d'État à la formation professionnelle, dans leurs efforts afin de restructurer la formation dans les métiers du bâtiment.

Les Professeurs de la mission « Jules Verne » ont assuré depuis août 2010 toute la logistique du programme ainsi que la coordination des interventions en Haïti, la centrale d’Aide et Action à Paris, se chargeant de collecter des fonds et un appui auprès d’entreprises et de partenaires institutionnels.

Après une année [2010-2011] qui a permis une analyse approfondie des métiers du bâtiment en Haïti, des dispositifs de formation et de la plupart des centres de formation professionnelle reconnus par l'INFP, un réaménagement des priorités du projet a été opéré dans l'attente de la possibilité de créer en Haïti un centre ressources d'excellence pour les métiers du bâtiment.

Parallèlement, les spécialistes de l’INFP procèdent à une refonte des curricula et des modalités de certification afin que la population et les entreprises puissent faire appel à des artisans bien formés et compétents. C’est dans cet esprit que l’INFP expérimente actuellement, dans deux centres de formation professionnelle de la zone métropolitaine, des cursus rénovés et recentrés qui permettent d’une part, que de jeunes apprentis motivés d'obtenir un Certificat d'Aptitudes Professionnelles (CAP) en quatre mois [500 heures de formation] et d’autre part, que les entreprises ou les particuliers, puissent faire appel à des jeunes bien formés, ayant déjà pu pratiquer leur métier à l’école et subir régulièrement des examens pratiques.



Le 25 juin 2012, Mme Marina Gourgue, la Secrétaire d’État à la formation professionnelle, marraine des trois premières promotions d’apprentis, remettra les diplômes d’Etat aux 58 jeunes qui ont réussi les examens. Ils recevront également du représentant du Ministère français de l'Éducation, une attestation de formation validée par tous les partenaires du programme. M. Jean-Paul Créantor, l’enseignant de génie électrique, remettra en outre aux électriciens, une attestation de formation de l’entreprise Schneider Electric qui a validé le cursus et les évaluations : une des spécificités de cette formation est en effet d’allier le travail théorique en salle et la pratique en atelier ou sur le terrain, et de pratiquer le contrôle continu avec deux examens en cours de formation et un examen final.

Les Professeurs « Jules Verne » et leurs collègues haïtiens, sont particulièrement heureux d’avoir réussi à intéresser plusieurs entreprises haïtiennes (entreprises du bâtiment et fournisseurs) à ces formations : Deatrel, Promobois (Rouzier), Poitevien, LCI, Alliance Distribution, Batimat, Ekodepot, Eccomar, Saint Eloi, Berelec. Ces entreprises ont accepté de faire une intervention devant les jeunes le samedi ou de donner des travaux à réaliser aux apprentis dans le cadre de leur formation. Trois d’entre elles, les sociétés Berelec, Eccomar et Poitevien vont accueillir en stage quelques diplômés dès le mois de juillet. Cette reconnaissance par des professionnels haïtiens de la qualité de formations innovantes mises en place par l’INFP est un pas décisif vers un partenariat école/entreprise gagnant-gagnant et a été source de grande fierté tant pour les professeurs haïtiens des Centres de formation professionnelle de Carrefour et de Varreux, que pour les jeunes en formation, valorisés par l’intérêt que leur portent ces spécialistes.

Plusieurs entreprises, organismes publics et parapublics, entreprises et ONG se sont également intéressés à ce programme particulièrement créatif et inclusif et certaines ont même apporté des co-financements : l’ADEME, Agence de l’environnement et de la maîtrise des énergies basée à Paris, l’association « Liège aide à Haïti », « Entrepreneurs sans frontières », « Première urgence », « Bibliothèque sans frontières », FIDESCO, APEFE, Eau pour tous, DIGICEL, Energie sans frontière, ainsi que plusieurs bailleurs tels la BID, l’UNESCO, la coopération suisse et la coopération espagnole. Les « Jules Verne » vont ainsi installer prochainement dans un centre reconstruit par la BID aux Gonaïves un atelier d’électrotechnique dont les équipements pédagogiques auront été fabriqués par les apprentis de Carrefour.

L’objectif visé par les deux Ministères est de pouvoir injecter rapidement chaque année sur le marché du travail, des citoyens respectueux des normes, bien formés, qui peuvent participer avec conscience professionnelle et compétence, à la reconstruction du pays et rapidement devenir économiquement indépendants.

Le Ministère français de l’Education Nationale qui a signé en mai 2012, un accord de partenariat sur 5 ans renouvelables avec le MENFP espère pouvoir contribuer de manière significative, par un accompagnement de pair à pair, à la refondation du système éducatif haïtien et des cursus en formation professionnelle. Ce partenariat basé sur des relations professionnelles de confiance, a pour objectif de soutenir les inspecteurs, les chefs d’établissement et les enseignants, qui souhaitent améliorer la qualité de la formation qu’ils donnent aux jeunes Haïtiens et former des générations de citoyens responsables, compétents et fiers de contribuer au développement de leur pays.

L’an prochain deux nouveaux ateliers seront opérationnels ce qui permettra de former près de 400 jeunes dans trois départements (Ouest, Nord-Est et Artibonite) et de nouveaux ateliers seront installés en 2013 dans 5 Centres construits par l’INFP, par des fonds haïtiens.

Le Président Michel Martelly a inauguré ce 23 juin, les deux premiers ateliers réhabilités et équipés dans le cadre de ce programme franco-haïtien et exprimé sa satisfaction devant les bons résultats, validés par l’INFP. Il a souhaité un renforcement du dispositif mis en place par le Ministère français de l’Éducation nationale, au sein même du Ministère haïtien.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


chantal
Posté le 27/06/2012 15:35:10
@nouchka -- C'est justement ce qu'on fait dans ce programme ; les apprentis charpentiers ont par exemple contruit une charpente pour un particulier qui a payé tous les matériaux : ils ont pris les mesures sur place, tracé les plans et calculé la commande, découpé les bois puis pendant 3 jours ils ont monté la charpente : un savoir faire qui s'était perdu en Haïti et qu'il importe de remettre en vogue depuis le séisme
nouchka
Posté le 25/06/2012 08:43:00
Bonjour, dans le cadre de la formation professionnelle c'est une très bonne chose je ne sais pas pas comment cela se passe chez vous mais j'ai une suggestion pourquoi ne pas faire des chantiers école par exemple il y a un batiment à construire l'école de formation fais les travaux avec les jeunes qui seront mis en situation puisse qu'il vont mettre en pratique les acquis de leurs savoir ils seront en alternance 2 jours en salle et le reste sur le chantier ce sont les formateurs qui verront pour le planning et je vous assure qu'il seront encore plus motivé en passant aux abords de ce batiment ils pourront dire j'ai participé à la construction de cet ouvrage en attendant que les particuliers et entreprises fassent appels à eux en fin de formation et ils sont rémunérés je vous assure que cela marche les Mairies sont tès preneurs c'est juste une suggestion
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n