iciHaïti - Politique : Avancée considérable au cours de ce mois d’avril

iciHaïti - Projet Biodiversité Sud : Deux accords ont été signés

iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Résultats partiel 9ème journée

iciHaïti - RD : La question des mineurs haïtiens illégaux dans les rues de Santiago

iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Première victoire du Tempête FC (calendrier 9ème journée)


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Santé : L’afflux de blessés rend critique les besoins des hôpitaux

Haïti - FLASH : 1,64 million d’haïtiens en insécurité alimentaire aiguë d’urgence

Haïti - FLASH : La République Dominicaine a augmenté ses dépenses militaire de 14%

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Jacmel - Santé : L’abattoir de la ville de Jacmel, un véritable scandale
13/07/2012 14:44:25

Jacmel - Santé : L’abattoir de la ville de Jacmel, un véritable scandale
Construit depuis plus d’une trentaine d’année, l’unique abattoir public de la ville de Jacmel, sur la rue Mayard, se trouve dans un état déplorable. Le bâtiment semble abandonné, dehors comme dedans, des matières fécales et des débris de toutes sortes jonchent le sol, alors que des nuages de mouches envahissent l’environnement.

En dépit de tout, les bouchers n’ont pas d’autre choix que d’utiliser cet espace, qui est le seul abattoir public de la ville. En raison de l’absence de tréteaux, les bouchers tuent les animaux à même le sol et installent la viande dans des endroits envahit de mouches.

À côté de l’abattoir, se trouve l’école Préscolaire « Le nid des oiseaux » où les enfants passent toute la journée à respirer l’odeur malsaine de l’abattoir. De plus, en raison d’un manque d’espace récréatif, dans l’enceinte de l’école, les enfants sont obligés d’aller jouer jusqu’à devant l’abattoir, dans un environnement aérien fortement porteur de germes, d’autant plus dangereux, que le système de défense immunitaire des enfants, à cet âge est très fragile.



Entouré de maisons privées, l’insalubrité de l’abattoir de Jacmel, représente également un danger pour la santé des résidents « Il y a deux grands moments où la situation est plus compliquée pour nous, lorsqu’il est midi, l’odeur monte à cause les rayons du soleil. Ensuite quand la nuit tombe, les chiens envahissent l’abattoir à la recherche de nourriture, » a déclaré une habitante de la zone.

Devant cette insupportable situation, plusieurs bouchers critiquent et déplorent l’inaction des autorités locales, particulièrement celles de la mairie, qui n’ont pas fait aucune démarche pour déménager cet unique abattoir vétuste, dans des infrastructures modernes.



« L’abattoir n’a même pas d’eau, permettant de laver les rognons des animaux après les avoir tué, de plus il ne dispose même pas d’une toilette » explique l’un des bouchers. Tandis que le bureau régional de la Direction Générale des Impôts (DGI) de Jacmel, exige chaque samedi, une taxe aux marchands d’animaux et aux bouchers au marché Mayard, situé a 3 mètres de l’abattoir. Les bouchers se questionnent quant à l’utilisation de ces fonds...

C’est la même situation au marché en fer de Jacmel, où les bouchers installent leurs viandes pour la vente, sur une table en béton ou la suspende dans un environnement exposé aux mouches.

Consommer de la viande achetée au marché de Jacmel, au mépris des règles sanitaires élémentaires représente un danger pour la santé humaine. La classe défavorisée étant toujours la plus vulnérable dans ce genre de situation.



Jean Jeudi, le défenseur des droits humains de la Société Makaya (SOMA), dénonce vigoureusement les mauvaises conditions d’hygiènes dans l’abattoir de la ville. Il critique les autorités municipales de Jacmel qui ne donnent aucun encadrement aux bouchers et plaide en faveur de meilleures conditions de travail. Il pointe du doigt la mairie et les responsables départementaux du Ministère de la Santé Publique qui ne manifestent aucune volonté de régler ce problème, alors que ces dirigeants fréquentent souvent cette zone et connaissent la situation...

Le défenseur des droits humains, invite la population Jacmelienne, particulièrement les consommateurs de viande à porter plainte contre l’État et les autorités concernées, qui laissent depuis trop longtemps, les citoyens consommer de la viande préparée dans des conditions sanitaires dangereuses.

Les dirigeants du département du Sud-Est vont ils attendre que la population commence à être infectée par la consommation d’une viande qui pourraient être contaminées, avant de prendre une décision ? Un dossier que va suivre de près Haitilibre.

HL/ Claudy Bélizaire (Correspondant Jacmel)

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Vladstar
Posté le 17/07/2012 13:59:27
Je pense que le meilleur solution ce serait que les éleveurs et bouchers forme une coop de solidarité pour constuire un abattoir au norme d'aujourd'hui avec des régles hygiéniques trés strict ! avec l'aide du Gouvernement, de la mairie et d'ONG !
Fc
Posté le 14/07/2012 10:54:54
Moi ce que je pense que c'est la population qui doit réclamer ses droits et tant qu'elle ne le fera pas les autorités municipales ne feront rien, il n'y aura aucun changement. Pourquoi les bouchers ne disent pas non, pourquoi continuent-ils à travailler dans ces conditions? Pourquoi l'école à côté continue-t-elle à fonctionner dans cet environnement? Pourquoi les gens qui habitent les maisons voisines ne disent pas non, nous ne voulons plus de cet abattoir dans le quartier? Les gens ne connaissent pas leurs droits, ils ne savent que se plaindre et surtout se résigner à vivre et travailler dans la saleté la plus abjecte. Quand je pense que cet abattoir est un endroit parmi des milliers d'autres dans ce pays où l'insalubrité règne en maitre.
press
Posté le 13/07/2012 22:03:56
Bien faisons un grand commentaire sur ce dossier de l'abattoir plus particulièrement, le maire est le premier citoyen de la ville qui devrait être préoccupé par cette histoire mais s'il ne le fais pas ce n'est pas grave. Il a lle bénéfice du doute qu'il est végétarien donc il ne mange pas de viande, bref autre détail c'est la ville ou on investit le plus dans le tourisme jacmel c'est dire que les hotels qui reçoivent donnes aux touristes de la viande alors quelle viande? Est-ce-que les hôtels possèdent leur propre abattoir ou est-ce-qu'ils consomme la mème que tout le monde, combien de lobbie, combien de futilité et de si peu on ne peux résoudre afin que la Ville dites touristique ne peux être doté des infrastructures adéquate pour son essort Mwen pa konen si nou wè sa cher lecteur haiti poko nan wout poul vin'n yon péyi tout bon non à suiv
mizane
Posté le 13/07/2012 22:01:45
Les autorités Haïtiennes doivent avoir un minimum de dignité. Jacmel qui est une des plus grandes ville touristique d’Haïti ne mérite pas. Il ont voyagé et vu comment ça se passe à l’étranger. De toute façon, ils s'en foutent puisque leurs proches ne vivent pas dans la situation du peuple. [hors sujet] Rien n'a changé. Haïti a tout pour réussir, les Haïtiens sont parmi les meilleurs travailleurs du monde. Ils doivent comprendre que si ils comptent sur les autorités corrompus, e et ignorantes , ils vont de mal en pire. Les Haïtiens vivent toujours au XIXème siècle, c'est dramatique.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n