iciHaïti - SOS-Journalistes : Espoir après l’arrestation d’un des présumés assassins de Vladjimir Legagneur

iciHaïti - MSF : Réouverture de l'hôpital de soins des grands brûlés à Port-au-Prince

iciHaïti - Football : Classement FIFA de nos Grenadiers

iciHaïti - Phantom 509 : Le FAES condamne l’attaque de ses locaux

iciHaïti - PNH : Nouveau patron à la Direction de la Police Administrative


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 19 septembre 2020

Haïti - Justice : L’IGPHN enquête sur les policiers membres du Groupe «Phantom 509»

Haïti - MHAVE : Deux organisations de la diaspora rencontre le Ministre Day

Haïti - FLASH : Nomination des membres du CEP et mandat


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Coupable libéré, Sœur Dona Bélizaire en prison ! (Lettre ouverte)
29/07/2012 12:16:28

Haïti - Justice : Coupable libéré, Sœur Dona Bélizaire en prison ! (Lettre ouverte)
Après 23 de dur labeur avec un bol à travers le monde pour quémander un dollar en vue de sauvegarder la vie de nos petits frères haïtiens, Sœur Dona Bélizaire, Responsable de l’orphelinat « des sœurs rédemptrices de Nazareth » est emprisonnée depuis le 21 juin, alors que le coupable, qui a avoué et malgré les preuves recueillies par le tribunal de Paix de Kenscoff, a été relâché par le Substitut Commissaire du Gouvernement, Rodriguez... Dans une lettre ouverte, Sœur Dona Bélizaire lance un appel pour que l’on cherche a comprendre une telle injustice, dont elle est la victime.

« Chers compatriotes,
Je ne veux pas me faire complice de par mon silence, en ne dénonçant pas les dérives chroniques au sein de l’appareil judiciaire de mon pays. Mesdames, messieurs, la balance que représente la justice, penche tellement en ce moment qu’on arrive à constater un recul de plus de deux millénaires, similaires à l’époque du roi Hérode, prononçant le jugement du juste. Lors de la plaidoirie contre Jésus-Christ les insensés ont préféré la libération de Barrabas et ont emprisonné le dit juste, pour finalement le crucifier.

Aujourd’hui, Sœur Dona Bélizaire est un Barrabas alors que le kidnappeur responsable a été relâché par le Substitut Commissaire du Gouvernement, Rodriguez pour des raisons jusqu’à présent, inconnues, et ce, malgré les aveux et preuves recueillies par le tribunal de Paix de Kenscoff, et voila qu’aujourd’hui, je suis incarcérée à la prison civile de Pétion ville, accusée d’enlèvement qui ne me saurait m’être attribué. Peut être Dieu a-t-il voulu que je fasse des expériences au sein d’une prison, afin de continuer à faire face à mon prochain sans défense, sans avocat qui croupit dans des cellules de misères.

Nos juges ont oublié leur mission sacro-sainte : celle de juger son semblable avec équité pour que cette balance de la justice, soit équilibrée et que la Nation haïtienne soit élevée « La justice élève une Nation et l’injustice est la honte d’un peuple. »

Permettez-moi chers compatriotes, par la présente, de vous exposer les causes de mon incarcération à la prison civile de Pétion ville depuis le 21 juin 2012 :

[...] le 5 Juin, un enfant du nom de Raphael Chenet a été enlevé par un ancien employé de mon orphelinat que je dirige depuis 23 ans. Après enquête du tribunal de Paix de Kenscoff et de la police de cette commune et après plusieurs auditions, trois suspects ont été arrêtés. On a relâché deux d’entre eux qui n’étaient pas impliqués dans l’enlèvement du mineur. Je comprends fort bien, que le Juge Ducasse Jean Frantz, un compétent en la matière, reconnait très bien, que le droit pénal est d’interprétation stricte et que la responsabilité pénale est personnelle. Le troisième suspect a été acheminé au Parquet, preuves à l’appui. Sitôt arrivé au Parquet, il a été libéré et le dossier a été acheminé au cabinet d’instruction sans personne en détention [!] et le téléphone portable du prévenu, qui comportait des SMS prouvant sa culpabilité n’a pas été acheminé. Aujourd’hui, je paie les « pots cassés », incarcérée depuis un mois dans une situation inhumaine à la prison civile de Pétion-Ville, là ou le respect des droits de la personne est bafoué.

Ainsi je me propose d’éclairer votre opinion en publiant la deuxième expédition de l’information préliminaire Juge de Paix du tribunal de Paix de Kenscoff en date du 18 juin 2011 dont voici l’extrait :

Extrait du greffe du tribunal de paix de Kenscoff :
— L’an deux mille neuf et le samedi 18 juillet à 5 heures de l’après-midi, 208 eme de l’indépendance.

Par devant nous, Me Jean Frantz Ducasse juge de Paix de la commune de Kenscoff, officier de police judiciaire, auxiliaire du Commissaire du Gouvernement prés le tribunal civil de première instance de la capitale, assisté du sieur Aneste Derise greffier

Suivant une réquisition écrite du cabinet Chery et associés en date du 10 juin 2011 nous demandant de nous transporter à l’orphelinat « des sœurs rédemptrices de Nazareth » sis à Platon café, en vue de constater la présence physique d’un mineur répondant au nom de Raphael Chenet, le tribunal s’est rendu sur les lieux et n’a pas retrouvé le mineur sus dit et c’est à ce moment, que l’une des responsables de l’orphelinat, en l’occurrence de la dame Euphonie Beatrice qui nous a déclaré être la Secrétaire administrative, nous a fait savoir que le mineur Raphael Chenet avait disparu de l’orphelinat le dimanche 5 juin dans la nuit aux environs de 7 heures. Dés lors, le processus a été déclenché .

Certaines informations, [...] nous ont permis de procéder à l’arrestation d’un certain Prophète, ce dernier, ami de confiance d’un certain Djimmy Mémé, avait remis de ses propres mains le mineur Raphael Chenet transbordé à bord d’une moto au nommé Péguy Blanc. Le nommé Prophète qui n’a rien à voir avec l’enlèvement, nous a permis de remonter les filières de Péguy et Djimmy que nous avons appréhendé du coté de Delmas plus précisément au carrefour de l’aéroport

[...] Dans une correspondance en date du 15 juin 2011, adressée au responsable du Commissariat de police de cette commune lui demandant de prendre des dispositions avec le service d’investigation en vue d’auditionner en profondeur les nommes Djimmy Mémé, Joanel Joseph et Prophète Tilus sur les faits d’enlèvement [...] après les avoir auditionner et ceci à maintes reprises, il n’y que le nommé Djimmy Mémé qui a été impliquée directement, vu qu’il a avoué que les nommés Johanel Joseph et Prophète Tilus n’avaient rien à voir, ni de prés ni de loin dans cette affaire et a déclaré que ces deux personnes sont innocentes. Ayant constaté leur innocence, le tribunal les ont envoyé hors des liens de prévention .

[...] Le nommé Djimmy Mémé, a déclaré et ceci sans ambages, que la sœur responsable qui est la propriétaire qui répond communément au nom de Sœur Dona Bélizaire, et tout au moins la Directrice administrative en l’occurrence la dame Euphonie Beatrice [...[ qu’aucune personne faisant partie du personnel n’était impliquée, ni de prés ni de loin [...] il a avoué que c’était lui l’auteur responsable de l’enlèvement, avec la complicité de Péguy Blanc, qui avait une concubine, une blanche répondant au nom de Christine, de nationalité canadienne. Cette dernière avait voulu adopter le mineur Raphael Chenet et c’est dans cette optique, qu’il a enlevé l’enfant de l’orphelinat pour le remettre à Péguy Blanc, qui lui avait offert la somme de 2,000 dollars américains à la rentrée de Christine, informations que nombreux de messages (SMS) confirment sur le téléphone portable de Djimmy.

N’ayant pas les moyens permettant de remonter les filières de Péguy Blanc et de Christine, les principaux auteurs [...] la Minustah nous a promis de mettre à notre disposition des moyens nécessaires en vue de remonter les filières de ces personnes ci-haut citées mais la Minustah n’a pas tenu vraiment promesse ce qui empêchait que le tribunal fasse suite du dossier et émettre un mandat d’amener à l’encontre de Péguy, et défère le nommé Djimmy Mémé au parquet de la capitale puis demande également au Commissaire du Gouvernement de faire tout ce qui est en son pouvoir afin de remonter les filières de Christine, qui selon les déclarations de Djimmy Meme, est une canadienne qui fait le va et vient dans le pays [...] —

Je pense, qu’après lecture, vous aurez compris que Barrabas a été libéré pour crucifier Jésus-Christ, après tant de services rendus, il avait reçu une couronne d’épines. Aujourd’hui, après 23 de dur labeur avec un bol à travers le monde pour quémander un dollar en vue de sauvegarder la vie de nos petits frères haïtiens, ils m’ont couronnée avec une accusation de trafic d’enfants.

Je profite de l’occasion pour attirer l’attention du Barreau de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, le Ministère de la Justice, le RNDDH, Justice et Paix et toutes autres institutions qui défendent le respect des droits de l’homme, à chercher à comprendre une telle injustice, qui est celle que l’on me fait subir. [...]

Sœur Dona Bélizaire »


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Edgard
Posté le 21/12/2015 21:31:15
Le substitut du commissaire doit payer pour le coupable. Un point c'est tout.
Terracan
Posté le 17/10/2015 23:14:01
La responsabilite est personnelle, n'ul ne peut etre arreté a la place d'un autre. Dit l'article 24-3 de notre constitution 1987, je me demande pourquoi la soeur Dona est incarceré Si elle n'est ni complice ni recelleur? Pendant qu'on a deja trouvé l'homme coupable. il y a une chose caché derriere cet affaire....!
JoJo
Posté le 29/01/2015 19:43:17
Je crois que personne est au-dessus de la loi. Je crois aussi la justice est impartiale. Cependant si la justice a fait son travail et trouve que la soeur Dona n'a rien a voir dans cette affaire, pourquoi on la détient encore? J'aimerais que les autorités responsables prennent à coeur ce dossier et libèrent soeur Dona si toutes les enquêtes prouvent son innocence. Que la justice impartiale règne dans ce pays. Merci
Anne-Marie
Posté le 29/12/2012 22:40:16
Je crois que les autorités judiciaires devraient prôner la justice en Haiti parce que la justice élève une Nation. Je pense qu'ils devraient faire une preuve de sagesse pour une missionnaire engagée comme la sœur Bélizaire d'étudier son dossier avec attention afin de la relâcher pour continuer son œuvre ,ce qui n'est pas facile pour n'importe qui.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n