iciHaïti - AVIS : Base de données des entreprises et artisans haïtiens opérant en France

iciHaïti - Foot Féminin : Licence des clubs de Première Division (D1)

iciHaïti - Famille déplacées : Situation préoccupante à Léogâne

iciHaïti - PNUD : Programme d’Appui à la Justice et de Lutte contre l’Impunité

iciHaïti - Nécrologie : Décès d’un ancien membre de la Fédération Haïtienne de Football


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Social : La FAO craint une nouvelle détérioration de l’insécurité alimentaire aiguë en Haït

Haïti - Justice : «Yonyon» l’ex Chef du gang «400 Mawozo» condamné à 35 ans de prison

Haïti - FLASH : 400 policiers Kenyans d’élites volent vers Haïti

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : La Minustah est là pour quelques années encore...
17/10/2012 09:29:42

Haïti - Sécurité : La Minustah est là pour quelques années encore...
Mardi, au cours du point de presse hebdomadaire des Nations Unies, Mariano Fernández Amunátegui, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti et Chef de la Minustah a commencé par rappeler que le Conseil de Sécurité des Nations Unies avait adopté une résolution qui prorogeait d’un an le mandat de la Minustah, soulignant que cette résolution du Conseil de sécurité se basait sur le rapport du Secrétaire général au Conseil de Sécurité, qui expliquait la situation d’Haïti en général.

Quant à la durée de la présence onusienne sur le territoire national, se référent au rapport du Secrétaire Général, avec beaucoup « de conditionnel » et de « peut-être », le Chef de la Minustah a évoqué une présence, qui se prolongera encore plusieurs années....

« [...] dans le rapport du Secrétaire général qui a été approuvé par le Conseil de Sécurité, on a dit que si les conditions continue à être stable comme ça l’est maintenant, on essayera de redéfinir les fonctions de la Minustah dans un délai de 3 à 4 ans pour la transformer en une mission politique [?], peut-être dépendamment des circonstances.

Pour nous, il y a des fonctions très importantes à achever. La première, c’est le renforcement de la Police Nationale d’Haïti (PNH), parce que la PNH possède actuellement un effectif de 10,000 agents et on en a besoin pour le pays, selon les calculs réalisés de concert avec le gouvernement, de 15,000 agents. Nous travaillons avec la PNH de manière à accueillir 1,200 agents à chaque recrutement. Ce qui nous permettra d’atteindre l’effectif global visé dans trois ou quatre ans.

Pour nous, le processus de mise en place des institutions de l’État de Droit est aussi important. On a fait de grands progrès pendant l’année, ce qui a été mentionné dans le rapport et dans la résolution des Nations Unies. Nous pouvons citer notamment : la publication de la Constitution amendée, l’établissement du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), le lancement du processus de formation du Conseil Électoral Permanent (CEP) pour permettre l’organisation des élections, qui accuse déjà un retard de 10 mois.

Il faut faire référence aux Droits de l’Homme, à la Protection Civile en général et à la protection de la population la plus vulnérable en Haïti. Telles sont les tâches importantes auxquelles le Conseil de Sécurité a demandé à la Minustah, d’accorder la priorité dans le cadre de son mandat [...] »


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


ti pap
Posté le 29/10/2012 20:24:37
J'aimerais bien ajouter qeulques choses, mais @ti cocote à tout dit a ma place. Bravo et mille fois bravo @ti cocote
ti cocote
Posté le 18/10/2012 16:14:25
Qu’avons nous fait de notre independence? Depuis 1804, qu’avons nous fait de ce pays? Nous ne cessons de nous monter l’un contre l’autre, de nous battre et détruire le peu que nous avons déjà réaliser. Tant bien que mal, nous avions notre propre Armée. Cette affaire qui m’a toujours étonnée, car que je comprends pas comment 4,000 hommes armés puissent se laisser destituer ainsi par Jn-Bertrand Aristide, même avec la complicité de l'Internationale -- Cependant, ceci est une autre histoire.) Alors, sans armée, nous avions hérité d'une police jeune et précoce, inexperimentée, kidnapings et crimes de gauche à droite, le peuple au bord de la guerre civile, le pays ne pourrait pas tenir, sans la Minustah, demandée par ce même Jean-Bertrand Aristide. La Minustah est le résultat des graves inconséquences et des 25 dernières années d’irresponsabilité et de manque de civisme de nos hommes politiques. Alors, cessons de parler d’indépendance, d'Haiti liberée, de patati et patata... Haiti sera vraiment liberée, lorsqu'avant tout, chaque cœur d'Haitiens sera libéré de toute haine, méchanceté, d’avarisme; lorsque que chaque Haitien pourra respecter Haiti, se respecter soi-même, et se respecter l'un et l'autre; Haiti sera liberée, lorsqu'au moins 75% d'Haitiens seront alphabétisés, qu'ils pourront vivre décemement dans leur ville d'origine; Haiti sera liberée lorsque nos politiciens haitiens cesseront de se prostituer et de prostituer notre pays pour quelques dollars US...
jaguar
Posté le 18/10/2012 09:21:42
Mon ami @Basdos, ayant l'habitude de te lire, je sais que tu dis les choses en toute neutralite et d'après ce que tu vois et que tous les autres voient. Quand on regarde comment notre pays fonctionne de l'indépendaqnce a nos jours, les "so called" hommes politiques sans étoffe ni étiquette, ne savent pas ce que sur notre drapeau « l'union fait la force » veut dire. A cet effet, que ce soit les Moises, ou lavalas, ou Duvalier ou Aristide présent au pays ou l'actuel Président, il ont tous leurs responsabilités dans ce qui se passe actuellement en Haiti. Les trois pouvoirs sont a blâmer. [hors sujet]. Bonne journée mon frẁre @Basdos et "Kimbe la"...
theo
Posté le 17/10/2012 21:48:27
Quand les Haitiens auront appris à se respecter les uns les autres, quand nous saurons respecter la vie humaine, quand nous apprendrons a suivre, à obéir les ordres de nos plus simples policiers, quand nous cesserons de donner priorité aux étrangers, alors nous pourrons penser au départ de ces gens là. Commencons par nous aimer les uns les autres et tout viendra comme sur les roulettes.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n