iciHaïti - Taïwan : Renforcement de la coopération dans les infrastructures et l'énergie

iciHaïti - Politique : La Ministre Suzan aux côtés des «Madan Sara»

iciHaïti - Séjour conditionnel : 205,026 haïtiens ont déjà été approuvés

iciHaïti - Insécurité : Assassinat de l’ancien gardien de but du Don Bosco

iciHaïti - FLASH : Nouvelles dates de rendez-vous (Visa pour le Brésil)


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Formation : 300 jeunes mobilisés pour la Paix sociale et la Sécurité

Haïti - Coopération : Taiwan pourrait faire don de davantage de fournitures à Haïti

Haïti - Sécurité : Communes et localités concernées par l’État d’urgence (liste)

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Économie : Premier forum de l’investissement Haïti-Mexique
19/11/2012 10:10:20

Haïti - Économie : Premier forum de l’investissement Haïti-Mexique
Jeudi dernier, l'hôtel « Camino Real » de Mexico, a accueilli le premier forum de l’investissement entre Haïti et le Mexique. De nombreux entrepreneurs mexicains ont répondu à l’invitation conjointe de l’Ambassade d’Haïti à Mexico, du Centre de Facilitation des Investissements (CFI) du Secrétariat des Relations Extérieures du Mexique et du « Consejo Empresarial Mexicano de Comercio Exterior » (COMCE).

Ce premier forum des affaires entre Haïti et le Mexique, a permis de sensibiliser les attachés commerciaux de plusieurs Ambassades accréditées à Mexico et d’importantes entreprises mexicaines, entre autres : Bachoco, Tuberias Advance, Grupo industrial Valro, Conexion Plasticos KYO, GMI Technologies, Global, Multi Consulting, Royal Building Systems, Fianzas Monterrey et le puissant groupe hôtelier et immobilier Gran Reserva de Ixtapan de la Sal.

Lors de ce forum, le nouvel Ambassadeur d’Haïti au Mexique, Guy Lamothe [en poste depuis le 18 octobre 2012] et ancien Directeur du CFI, a notamment mis l’emphase sur les secteurs de la construction, du tourisme, de la confection textile et de l’agriculture. Au niveau de la construction, Guy Lamothe a insisté sur les besoins d’Haïti : 400,000 logements pour les 5 prochaines années et à moyen terme 3,500 chambres d’hôtel pour loger les touristes et invité le secteur mexicain de la construction, largement représenté au forum, à faire profiter Haïti de son expérience.

Il a rappelé que les États-Unis représentaient le principal marché d’exportation et pour le Mexique et pour Haïti, ce qui crée des intérêts communs. La sous-traitance textile est pratiquée par les deux économies, de même que l’agriculture à la différence, qu’Haïti nécessite des investissements de taille afin d’améliorer la valeur ajoutée.

Se basant sur une récente étude comparative, le diplomate haïtien a soutenu qu’il y avait également un potentiel pour les investissements dans le secteur « métal, fabrication, opérations ». Selon les chiffres de cette étude, le Mexique est à 6.9 millions de dollars et Haïti à 7.2 millions, en ce qui à trait aux coûts d’opération pour cette gamme d’entreprises.

Pour Georges Andy René, l’actuel Directeur Général du CFI et Secrétaire exécutif de la Commission Présidentielle pour l’Investissement, l’initiative de rencontrer le secteur des affaires du Mexique a permis aux institutions, dont il a la charge, d’évaluer le potentiel mexicain et s’enthousiasme à l’idée de recevoir en Haïti des entrepreneurs mexicains en mission de prospection sur le terrain. Par ailleurs, un groupe suédois établit au Mexique, sera en Haïti à la fin du mois.

Le Directeur Général du CFI a également valorisé l'investissement conjoint réalisé par l'État haïtien, le gouvernement américain et la firme coréenne SAE au parc industriel du Nord [Caracol] et dit espérer que les mexicains s'installeront dans ce nouveau Parc, présentant aux mexicains une Haïti où tout commence à changer, où le Mexique devrait être pionnier dans cette nouvelle Haïti.

Rappelant que le Gouvernement Martelly-Lamothe, était totalement « pro-business » et ouvert aux concessions, le Directeur du CFI a invité les mexicains à partager leurs expériences avec Haïti et à accompagner le pays dans sa quête de croissance.

Du coté mexicain, on croit qu’« Haïti est ouverte aux affaires, mais pas tout à fait prêt », car certaines tracasseries administratives persistent encore, malgré les réformes opérées et les efforts du CFI, visant à dérouler le tapis rouge pour les entrepreneurs haïtiens et étrangers.

Avec son homologue de ProMexico Carlos Guzman Bofil, le Directeur du CFI a abordé des points tels que le partage des expériences positives et la possibilité pour le CFI de profiter des bases de données de l’institution mexicaine, la signatures d’accord de coopération, l’organisation de missions conjointes et la réalisation en Haïti d’un atelier destiné aux différents opérateurs publics et prives liés à la promotion et à la facilitation des exportations et des investissements.

En attendant, Haïti va déjà bénéficier, à travers COMCE, d’un accord de coopération entre la chambre de commerce et d’industrie. De plus, des pages spéciales dans les publications de COMCE et de Pro Mexico, seront réservées à l’Ambassade d’Haïti au Mexique pour la diffusion d’informations pertinentes susceptibles d’intéresser les entrepreneurs mexicains.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-6944-haiti-diplomatie-nouvel-ambassadeur-d-haiti-au-mexique.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


mamer
Posté le 19/11/2012 10:30:07
« Du coté mexicain, on croit qu’« Haiti is open for business but not totally ready » Quelle incohérence ! La raison c'est pour dire diplomatiquement au gouvenement haïtien qu'ils savent qu'Haïti n'est pas prête à cause de la corruption endémique au sein des insititutions du gouvenement, de l'absence d'un système judiciaire crédible et équitable et enfin de la pauvreté des infrastructures. Donc, tous ces efforts ne visent qu'à mettre la charrue avant les boeufs.. Essayons de commencer par le commencement en agissant sur certains indicateurs et on pourra demander après aux investisseurs de venir investir ou bien le faire simultanément.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n