Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - Jérémie : Lancement de la table de concertation contre les violences de genre

iciHaïti - PNH : Échange de tirs, 3 arrestations, 1 blessé

iciHaïti - Concours : 46ème Édition du Prix littéraire Henri Deschamps est lancé

iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Libération d’un otage des mains de ses ravisseurs

iciHaïti - Santé : Bilan du Centre Ambulancier National (mars 2021)


+ de nouvelles


Haïti - Insécurité : L'Église victime de kidnapping

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #387

Haïti - Économie : Impact du Covid sur les TPE et les PME haïtiennes (Enquête)

Haïti - Diaspora : Déjà plus de 10,000 haïtiens en RD ont obtenu la nouvelle CIN


+ de nouvelles



Haïti - Agriculture : Le point sur les récoltes
25/07/2010 14:49:24

Haïti - Agriculture : Le point sur les récoltes
Après l’arrêt des distributions massives d’aide alimentaire d’urgence au cours desquelles environ 30 mille tonnes d’aliments ont été distribuées à environ 3 millions de personnes, des dispositions ont été prises en vue de relancer la production agricole locale. Après l’évaluation des besoins des exploitants, des milliers de tonnes d’intrants de base (semences, engrais) et des équipements de labourage ont été alors distribués aux exploitants agricoles à travers le pays au début de la saison de printemps.

Certains facteurs tels l’appui technique et en intrants et surtout les conditions météorologiques favorables dans les différentes zones agro écologiques depuis les dernières décades d’avril, le développement des cultures dans les régions ayant démarré la saison à temps, laissent anticiper une campagne agricole de printemps réussie.

Selon Selon le Ministère de l'Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) , les premières récoltes (maïs, haricot, igname, manioc, patate douce, etc.), ont été satisfaisantes dans certaines zones telles le Nord (Saint Raphael, Plaisance, Pilate, Borgne), l’Artibonite, le Nord-est, le Sud (notamment la Côte Sud).

Au niveau du Centre (bas Plateau notamment), les cultures (maïs, haricot, pois Congo, patate douce, manioc et banane Plantin) se développent normalement, à la faveur d’une pluviométrie abondante. Mais au niveau des montagnes, l’excédent de pluies compromet les récoltes de haricot. Une observation similaire a été faite au niveau de l’Artibonite où, suite aux inondations provoquées par les pluies de mai et de juin, les plantations de maïs, de pistache et de riz ont été emportées.

Dans le Sud-est, vu que la période de récolte de haricot approche, les récoltes de haricot et de maïs de printemps courent le risque d’être hypothéquées. Au mois de juin, les pertes de haricot et de mais dans le département du Sud-est ont été estimées à 60 et 35 pourcents en moyenne, respectivement. On y signale aussi les brûlures subies par les plantations de pomme de terre à cause d’un excédent hydrique.

Il importe de souligner le développement d’une situation inquiétante au niveau de la Grande-Anse avec la présence des fourmis envahissantes qui attaquent les cultures. Ainsi, sur douze communes, huit sont concernées : Jérémie, Moron, Chambellan, Dame Marie, Anse d’Hainaut, les Irois, Bonbon et Abricot. Malgré les mesures adoptées par les techniciens en place (formation des agents agricoles, application de pesticides) et les conditions climatiques favorables, la production agricole y est très faible. L’incidence est plus grave pour le maïs, les racines comme le manioc, la pate douce, ainsi que pour le bétail. Il en résulte une baisse de la disponibilité alimentaire au niveau de ces communes et une augmentation légère des prix des produits de base, notamment des céréales. En revanche, la saison a pleinement réussi pour les communes non affectées telles Beaumont, Corail, Roseaux et Pestel.

Par ailleurs, Léogane continue d’enregistrer des pertes liées à la catastrophe du 12 janvier. En effet, si les récoltes de maïs se sont avérées bonnes, les plantations de haricot sont hypothéquées. Plus important encore, cette année les mangues léoganaises, très prisées par les Port-au-princiers, n’ont pas été au rendez-vous à cause de la chute des fleurs provoquées par les averses de novembre et décembre 2009. De plus dans la section de Petite Rivière, les champs de cannes à sucre et d’autres cultures, envahis par l’océan après le tremblement de terre, sont pour la plupart détruits.

Globalement, hormis ces difficultés localisées, la disponibilité alimentaire est plus ou moins satisfaisante les différents marchés étant bien approvisionnés en produits alimentaires locaux et importés. On y retrouve des céréales (maïs, riz, petit-mil), des légumineuses (haricot noire notamment), des racines et tubercules, des fruits dont en particulier la mangue, toutes catégories confondues, provenant en majeure partie du Nord, de l’Artibonite et du Plateau central.

BF/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Jean Serge Picard
Posté le 26/07/2010 22:16:51
Il importe de mentionner aussi la très mauvaise distribution des intrants. Dans la Grand'Anse ces distributions se font en catimini et ces intrants sont souvent vendus au prix fort dans les marchés publics par ceux qui sont chargés de leur distribution.Il n'y a aucune transparence et aucun critère d'eligibilité n'est établi.Les semences qui parfois atteignent les petits cultivateurs sont de très mauvaise qualité et ils s'en plaignent amèrement.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n