iciHaïti - Ligue des Nations : Des nouvelles de nos Grenadiers à Managua

iciHaïti - Social : Livraison de produits alimentaires pour 59 restaurants communautaires dans le Nord

iciHaïti - Social : Objectifs ambitieux de l’Observatoire de la Jeunesse Haïtienne

iciHaïti - Politique : Activité de plaidoyer des 12 mairesses d’Haïti

iciHaïti - Nicaragua : Le premier groupe des Grenadiers est bien arrivé à Managua


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - PetroCaribe : Daméus soupçonne une compagnie dominicaine un peu rapidement !

Haïti - Politique : Drapeau noir et rouge, l’OPC indigné de l'affront subi par le peuple haïtien

Haïti - RD : Multiplication des arrestations et de déportations d’haïtiens dans la province de Pedernales

Haïti - Éducation : La Bataille de Vertières s’invite dans les écoles


+ de nouvelles



Haïti - Économie : Le Gouvernement accorde 2 permis d'exploitation minière
22/12/2012 08:08:17

Haïti - Économie : Le Gouvernement accorde 2 permis d'exploitation minière
Vendredi, M. Ludner Remarais, Ing, Directeur Général du Bureau haïtien des Mines et de l'Énergie (BME) a annoncé que le Gouvernement haïtien a accordé 2 permis d’exploitation minière en Haïti [or et cuivre] à la société haïtienne « Société Minière du Nord-Est S.A » (SOMINE S.A) [société partenaire de Majescor Resources Inc. (Majescor) et sa filiale SIMACT Alliance Copper-Gold Inc. (SACG)], représentée par l’ingénieur Michel Lamarre, Président de SOMINE SA, et par M. Daniel Hachey, Directeur de SOMINE S.A et Président et Chef de la Direction de Majescor Resources Inc. et sa filiale SIMACT Alliance Copper-Gold Inc. (SACG). C’est la première fois depuis 1976 [36 ans] que des permis d'exploitations minières sont octroyés en Haïti.

Un permis d'exploitation de 25 km2 couvrant le système de cuivre porphyrique de Blondin-Douvray-Dos Rada (Permis Douvray), qui contient le prospect de porphyre cuivre-or de Douvray [...]

Un permis d'exploitation de 20 km2 couvrant la prospection Faille B, veine de prospection aurifère et la structure d'accueil de cisaillement (Permis Faille B).

Douvray et Faille B sont les premiers projets de développement minier à atteindre le stade d'exploitation minière depuis la promulgation du Code minier en Haïti [1976]

Les deux permis contigus ont lieu dans les limites de l'ancien permis de recherche de la SOMINE SA de 50 km2, les droits miniers et les obligations de ce qui a été attribué en vertu d'une convention minière conclue entre SOMINE SA et l'Etat d'Haïti le 5 mai 2005 et valide jusqu'au 9 Mars, 2020. Le permis de recherche a expiré le 22 Juin 2012. Le 21 Juin, 2012 SOMINE SA a soumis deux rapports techniques indépendants au BME. Les rapports techniques ont été conformément aux obligations de la SOMINE SA en vertu de la Convention minière et à l'appui de sa demande d'avoir les 50 km2 de permis de recherche SOMINE converti en 2 Permis d'exploitation minière.

En vertu du droit minier haïtien, un permis d'exploitation de mines est valable pour 5 ans et est renouvelable jusqu'à ce qu'au début de l'exploitation commerciale au cours de laquelle le permis est automatiquement converti en concession minière (valable pour 25 ans; renouvelable). Selon les termes de la convention minière, l'octroi des permis d'exploitation minière permettra à Majescor et SOMINE SA de mener à bien tous les travaux des travaux avancés de l'exploitation minière, y compris, mais sans s'y limiter, géologiques, géotechniques, métallurgiques, études techniques et environnementales et de nouveaux forages pour définir des réserves minérales supplémentaires, nécessaires pour porter les projets Douvray et Faille B à la production commerciale.

« [...] C'est un grand pas en avant pour l'industrie minière en Haïti, » a déclaré M. Hachey, concernant l'octroi de ces permis, même si l'entreprise doit encore soumettre une évaluation environnementale préliminaire. L'entreprise poursuivra l'exploration afin de mieux déterminer l'endroit où les minéraux sont situés, a précisé M. Hachey « Nous voulons voir à quelle distance se situent les dépôts, connaître leur largeur, leur profondeur, leur longueur » précisant que la compagnie envisageait d'investir environ 75 millions de dollars américains pour arriver au stade de la production d'or. Quant à la production de cuivre, le dirigeant a indiqué qu’il faudra encore plusieurs millions de dollars supplémentaires avant d’arriver au stade de production du cuivre, une exploitation considérée comme plus difficile. Le Président de SOMINE S.A. s'attend à ce que l'exploitation puisse commencer d'ici 36 à 42 mois.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Boston
Posté le 12/10/2015 11:57:26
Ce sera une belle initiative de la part de l'Etat Haitien ,j'aimerais que dans tous le processus d'exploitation ,l'Etat met une equipe solide pour assurer la supervision du travail realise et permettre une amelioration de la qualite de vie de la population cible.
cechard
Posté le 13/11/2014 09:23:05
je penses que c'est une très bonne intantion d'exploiter nos mines. mais il faut que cela fasse dans de bonne condition,ou au profit de la nation haitiene.
momo
Posté le 01/01/2013 16:07:26
Je pense, dans ce même ordre d'idée, que la république d'Haiti devrait être actionnaire ou être partenaire conjointement avec la compagnie de forage et d'exploitation de gisements de ressources naturelles. Ensuite, le gouvernement devrait exiger de la part de la compagnie de publier annuellement ses revenus bruts, ses exercices financiers, ses projets pour le développement de son secteur d'exploitation à savoir:espaces verts, parc de jeux pour enfants, asphaltage des rues, marchés communautaires, banques, églises etc... Les avantages sociaux biens pensés pour les employés et ouvriers pour éviter que le syndicat s'en mêle. A bon entendeur, salut! nou pa pitimi san gadò.
Jaguar
Posté le 22/12/2012 10:04:58
C'est un bon debut, d'octroyer des permis a la societe haitienne pour la prospection et l'exploitation des mines. Nous devons donc aller plus loin a ce train afin que ce qui est sur notre terre soit et demeure haitien et controler par les Haitiens. A cet effet, il faut penser a ne plus renouveler le contrat de ceux qui exploitent notre or a sedrene et autres afin que les secteurs miniers du pays deviennent nationaux: En voila le meilleur moyen de sortir du trou et devenir non dependant de la communaute internationale, comme c'est le cas des pays arabes avec leur petrole qui n'est pas etre pille par les vautours venus de l'exterieur. Il faut laisser a Haiti ce qui lui appartient pour la subsistance de sa population: Nous devons mettre fin au "venir prendre" sans rencontrer de resistance...
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n