iciHaïti - Géophysique : Éric Calais distingué par la France, mentor de nombreux haïtiens

iciHaïti - «Street art» : Dialogue Culturel Binational, au Cap-Haïtien et à Santo-Domingo

iciHaïti - FLASH : Invitation sur internet à la cérémonie d’hommage posthume à la mémoire de l’Agr. Fritz Michel

iciHaïti - Suisse : Don de 3 tonnes de matériels à la DINEPA pour la production de produits chlorés

iciHaïti - Éducation : Le nombre d’écoles fonctionnant a augmenté de 21,15% en 48h


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #49

Haïti - Dajabón : La frontière avec Haïti fermée pour un sixième jour

Haïti - Éducation : Le Ministère et ses partenaires mobilisés pour un retour à l’école

Haïti - FLASH : Le Directeur de l’Académie de police «exécuté»


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Début des auditions des victimes du régime de Jean-Claude Duvalier
08/03/2013 11:14:42

Haïti - Justice : Début des auditions des victimes du régime de Jean-Claude Duvalier
Jeudi 7 mars, lors de la deuxième séance de la Cour d’Appel de Port-au-Prince, dans une salle moins remplie qu’à l’audition de l’ancien Président Jean Claude Duvalier,le 28 février dernier, les premiers plaignants, qui réclament, que l'ancien Président rende compte devant la justice de ses actes durant ses années au pouvoir [1971 à 1986], ont commencé à témoigner, en l’absence de Jean Claude Duvalier « Il est toujours hospitalisé, il ne se présentera pas » a déclaré à la Cour, l’un de ses avocats, Aurélien Jeanty.

À l’ouverture de l’audience, Me Jean Joseph Lebrun a demandé au Ministère public, représenté par Me Florence Mathieu, Substitut du Commissaire du gouvernement, de présenter à la Cour, la liste des plaignants à auditionner.

Le premier témoin cité, Marie Adrienne Gilbert a été déclarée absente, après 3 appels nominaux. Me Reynold Georges, l’un des avocat de Duvalier a demandé à la Cour de prendre acte de cette absence, alors que Me Exumé, l’un des avocat des plaignants, a expliqué à la Cour, que sa cliente se trouvait aux Etats-Unis.

Durant cette séance, seulement deux plaignants, l'ancien député Alix Fils-Aimé et l'ancien footballeur Robert Duval ont témoigné.

À la question du juge Jean Joseph Lebrun : Pourquoi avez-vous porté plainte contre Jean-Claude Duvalier ? Alix Fils-Aimé a déclaré « J'ai été arrêté sans motif le 26 avril 1976 et je porte plainte pour crime contre l'humanité commis par le régime [...] Magistrat, comme tous les prisonniers de l’époque, j’ai été humilié, maltraité [...] j'ai été torturé puis interrogé par la police secrète puis enfermé dans une cellule pendant 18 mois [...] » indiquant qu’il avait été libéré le 21 septembre 1977 « suite à un arrêté présidentiel demandant la libération de tous les prisonniers politiques. »

Alix Fils-Aimé qui a passé 18 mois passés aux Casernes Dessalines et 45 jours à Fort Dimanche a demandé aux juges d’appeler les anciens militaires, Luc Désir et Albert Pierre, qui l’interrogeaient régulièrement à la place d’un juge, pour connaître les motifs de son arrestation ajoutant « Je n’ai jamais comparu devant un tribunal, j'ai été kidnappé ! »

De son côté, Robert Duval, qui a été arrêté le 20 avril 1976, accusé lors de l’audience du 28 février 2013, par Jean Claude Duvalier, qui avait évoqué son arrestation, pour détention illégale d’armes à feu, a nié vigoureusement les allégations de l'ancien Président « Je n’ai jamais détenu d’arme illégale. Je n’ai jamais été en relation avec des armes. »

Robert Duval, qui a passé au total 17 mois en prison, aux Casernes Dessalines puis à Fort Dimanche, a témoigné des mauvais traitements dont il a été l’objet. « Pendant mon séjour en prison aux Casernes Dessalines, on a compté 180 décès dans les cellules [...] Quand un détenu décédait, son corps était jeté dans une fosse commune » a-t-il poursuivi, expliquant qu'il devait sa vie à l'intervention de Jimmy Carter [...] Jusqu’à présent, je ne connais pas les motifs de mon arrestation [...] ». Tout comme Alix Fils-Aimé, Robert Duval a été libéré le 21 septembre 1977.

Après cette ces deux premières auditions, la Cour d’Appel a prévue de siéger à nouveau le 14 mars prochain pour la suite des auditions des plaignants.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-8017-haiti-politique-jean-claude-duvalier-hospitalise.html
https://www.haitilibre.com/article-7996-haiti-duvalier-tout-ce-qui-s-est-dit-a-l-audience-du-28-fevrier.html
https://www.haitilibre.com/article-7990-haiti-justice-duvalier-un-cas-complexe-a-juger.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


tetechargee
Posté le 09/03/2013 03:58:36
La Cour d'Appel est sous le feu des projecteurs nationaux et internationaux. Elle n'a pas droit à l'erreur. Si elle a recu un certificat médical en bonne et due forme elle ne pourra pas convoquer Duvalier qui bénéficierait ainsi temporairement de l'Etat de Droit instauré par ses successeurs. Ce serait recommandable de jeter un coup d'oeil sur les textes de loi avant de faire des commentaires à l'emporte-pièce. Les défenseurs de Duvalier sont mandatés par l'accusé pour faire un travail légal et ils le font bien en essayant de déstabiliser les témoins à charge. Malheureusement ces derniers paraissent n'avoir pas été bien conseillés par leurs avocats.
Manno
Posté le 08/03/2013 15:32:20
Suite à la toute vraisemblance d'un alibi d'hospitalisation, Baby Doc ne s'est pas présenté à la cour d'Appel hier pour répondre à son petit rendez-vous, celui de juste écouter kat je kontre manti kaba et carte sur table les différents témoignages des victimes de ses années de tempête dans le pays. Nous continuons aussi de prendre acte des absences de Duvalier: 3 + 1 = 4. Mes questions: Quel est le nom de l'hôpital et du médecin? Où est le certificat médical délivré par un médecin non partisan? Il ne peut pas espérer vivre de tout repos en évitant le radar de la justice, après tout ce qu'il a fait subir à des innocents, oubliant que la médaille a son revers et que nos actes nous suivent comme notre ombre. Donc il ne peut pas se cacher nulle part comme lui et ses avocats de mauvaises causes le pensent. Ce nom comporte toute une connotation de ce qui est chaos, terreur à son comble, baboukèt au paroxisme, méchanceté à son maximum, mauvais souvenirs au superlatif... Quel mauvais souvenir pour un peuple!
Jaguar
Posté le 08/03/2013 12:23:00
Le petit avocat de Duvalier qui a demandé a ce que la cour prenne acte de l'absence de l'honnorable madame Gilbert a oublié l'attitide arrogante de son client [hors sujet] J'estime qu'il faudrait qu'une enquête soit conduite par un expert médical pour savoir si cet individu est vraiment malade au point de ne pas se présenter [hors sujet]
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n