iciHaïti - AVIS : Base de données des entreprises et artisans haïtiens opérant en France

iciHaïti - Foot Féminin : Licence des clubs de Première Division (D1)

iciHaïti - Famille déplacées : Situation préoccupante à Léogâne

iciHaïti - PNUD : Programme d’Appui à la Justice et de Lutte contre l’Impunité

iciHaïti - Nécrologie : Décès d’un ancien membre de la Fédération Haïtienne de Football


+ de nouvelles


Haïti - Social : La FAO craint une nouvelle détérioration de l’insécurité alimentaire aiguë en Haït

Haïti - Justice : «Yonyon» l’ex Chef du gang «400 Mawozo» condamné à 35 ans de prison

Haïti - FLASH : 400 policiers Kenyans d’élites volent vers Haïti

Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Bonne nouvelle : MSF reçoit 80 tonnes d’équipements et fournitures médicales


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : 21 jeunes policiers, suivent une formation de garde-côtes
09/05/2013 10:37:16

Haïti - Sécurité : 21 jeunes policiers, suivent une formation de garde-côtes
Sous la supervision d’instructeurs du contingent maritime uruguayen (URUMAR), 21 jeunes policiers haïtiens suivent une formation intensive au métier de garde-côte durant 5 semaines à la base navale de Killick, dans la capitale haïtienne.

« Il s’agit bien d’un stage de perfectionnement », précise Carlos Lima, le capitaine de vaisseau. « Nous les formons sur nos propres bateaux, qui diffèrent peu des leurs, puis ce sera l’expérience de la navigation, et enfin la connaissance de leur littoral qui les rendra encore plus compétents. »

Les élèves sélectionnés pour ce stage ont déjà reçu une formation au préalable, en interne au sein des garde-côtes haïtiens et avec un détachement canadien de la Police des Nations Unies (UNPOL).

Ce stage, mêlant cours théoriques et pratiques, insiste tout particulièrement sur la formation des garde-côtes dans les domaines de la survie en mer, des connaissances des lois maritimes, des règlements à respecter pour les abordages et de la maîtrise de manœuvres d’urgence.

Les cinq instructeurs du contingent URUMAR, en charge de tous les cours s’expriment en français afin de faire passer les messages de la façon la plus claire possible auprès de leurs élèves. « Pour moi, il est très important de me faire comprendre de mes stagiaires haïtiens et je ne veux pas que la barrière de la langue soit un handicap pour l’instruction, même si nous faisons plus d’efforts sur la pratique plus que sur la théorie » a expliqué le Capitaine de Corvette Delgado

Les instructeurs souhaitent en outre faire des élèves des formateurs eux-mêmes. « Quand un élève a assimilé correctement un cours, nous le désignons pour donner ce même cours à ses camarades, sous notre contrôle », souligne le capitaine Delgado. « Ainsi, en quittant le stage, quand ils seront formés, ils seront à même de dispenser des cours en toute autonomie. »

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n