iciHaïti - Politique : L’État entend accompagner la relance du tourisme

iciHaïti - Politique : Démenti du Centre Ambulancier National

iciHaïti - Politique : La France défend le droits des enfants haïtiens

iciHaïti - AVIS : Appel à soumission «Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation de la Culture»

iciHaïti - Québec : Bourses d’excellence destinées à des haïtianos-canadiens


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : Message d’Odette Fombrun (102 ans), aux fossoyeurs de la Patrie

Haïti - Diaspora : L’haitiano-canadienne Fabienne Colas nommée l’une des femmes les plus influentes au Canada

Haïti - Politique : Le Gouvernement dénonce les actes ide vandalisme contre des écoles, des églises

Haïti - FLASH : Les États Unis soutiennent Moïse, l’opposition reste sur ses positions


+ de nouvelles



Haïti - Choléra : 19 Congressistes Américains plaident en faveur d’Haïti
01/06/2013 09:27:43

Haïti - Choléra : 19 Congressistes Américains plaident en faveur d’Haïti
La Congresswoman Maxine Waters (D-CA), une ardente défenseure du peuple haïtien au Congrès américain, a envoyé hier une lettre à l'honorable Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, exprimant des inquiétudes quant au manque de progrès à répondre efficacement à l'épidémie de choléra en Haïti. La lettre demande instamment au Secrétaire général d'utiliser son bureau et de son influence pour faire en sorte que l'ONU assume la responsabilité de l'introduction du choléra en Haïti et engage un niveau adéquat de ressources pour soutenir les efforts de lutte contre le choléra. La lettre a été signée par 19 membres du Congrès.

Texte de la lettre :
« En tant qu'amis du Congrès du peuple d'Haïti, nous sommes profondément préoccupés par l'absence de progrès par les Nations Unies, compte tenu de son rôle probable dans l'introduction du choléra en Haïti, à répondre efficacement à l'épidémie de choléra en Haïti.

L'épidémie de choléra en Haïti est l'une des plus grandes épidémies de choléra de l'histoire moderne, et elle a déjà eu un effet dévastateur sur le peuple d'Haïti. Le gouvernement haïtien estime qu'il y a eu 656,321 cas de choléra et 8,090 décès dus au choléra depuis que l'épidémie a débuté en Octobre 2010. Le manque d'accès à l'eau potable et aux infrastructures d'assainissement continuent d'exacerber les effets de la maladie.

Nombreux indices montrent que la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), la mission de maintien de la Paix des Nations Unies, est responsable de l'introduction du choléra en Haïti. L'épidémie de choléra a commencé peu après l'arrivée d'un groupe de soldats de la Minustah en provenance du Népal, qui a déjà connu une épidémie de choléra. Les premiers cas de choléra en Haïti sont apparus près de la rivière Artibonite, juste en aval du camp des Casques bleus népalais, et la souche de choléra qui ravage Haïti a une correspondance exacte avec la souche de choléra qui était actif au Népal. Avant cette flambée, il n'y avait pas de cas connus de choléra en Haïti depuis au moins un siècle.

Nous sommes préoccupés par le rejet de l'Organisation des Nations Unies des demandes formulées par 5,000 haïtiens victimes du choléra et les familles des victimes, qui poursuivent les Nations Unies demandant une indemnisation, des excuses publiques et une réponse nationale à l'épidémie de choléra. Compte tenu de la preuve, les demandes de compensation des victimes et d'excuses publiques ne sont pas déraisonnables et une réponse nationale à l'épidémie, est attendue depuis longtemps.

Nous apprécions l'endossement des Nations Unies en décembre 2012 à l'Initiative Hispaniola, qui a été lancé en Janvier 2012 par les Présidents d'Haïti et de la République dominicaine pour améliorer l'accès de l'eau potable, le développement des infrastructures d'assainissement et de lutte contre l'épidémie de choléra. Comme vous le savez, l'Initiative Hispaniola nécessite 2,2 milliards de dollars de fonds pour Haïti et un autre 70 millions de dollars en fonds pour la République dominicaine au cours des 10 prochaines années. Cependant, nous sommes consternés que les Nations Unies aient engagés seulement 23,5 millions de dollars pour cette initiative. C'est 1% du financement total nécessaire pour financer l'initiative en Haïti, seulement. C'est également moins de 4% des 648 millions de dollars, que l'ONU consacre à la Minustah cette année. Étant donné le rôle crucial que la Minustah est soupçonné d'avoir joué dans l'introduction du choléra en Haïti, il est impératif que les Nations Unies prennent les devants en répondant à la crise en finançant l'Initiative Hispaniola.

Nous vous demandons donc d'utiliser votre bureau et votre influence pour faire en sorte que l'ONU assume la responsabilité de l'introduction du choléra en Haïti, engage un niveau adéquat de ressources pour soutenir l'Initiative Hispaniola, et prenne des mesures immédiates et appropriées pour aider le gouvernement haïtien avec la mise en œuvre de cette initiative. Nous vous remercions de votre attention à nos préoccupations, et nous attendons avec impatience votre réponse.

Sincèrement,

Maxine Waters ; Barbara Lee ; Yvette D. Clarke ; Frederica S. Wilson ; Jan Schakowsky ; John Conyers, Jr. ; Alcee L. Hastings ; Charles B. Rangel ; Corrine Brown ; Donald M. Payne, Jr. ; Bobby L. Rush ; Wm. Lacy Clay ; Raúl M. Grijalva ; Debbie Wasserman Schultz ; John Lewis ; Gregory W. Meeks ; Donna F. Edwards ; Keith Ellison ; Carolyn B. Maloney »


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Fony
Posté le 01/06/2013 11:23:55
Des « congressman » des USA parlent en faveur d'Haiti. Cependant les parlementaires haitiens, au lieu de travailler, de voter des lois, préfèrent jaser dans les stations de radio sans scrupule. Ils cherchent toujours à se faire « graisser la patte » au lieu de travailler pour le bien-être du pays! peyi pap janm soti kote li ye a. menm kak etranje ap ede nou kòde, nou menm nap dekòde. Mwen swete na resi gen wont pou nou wè ke lè nou pa regle ayen, eben se kongrè ameriken ki pran plas nou; se yo kap pale pou nou!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n