iciHaïti - Environnement : Le Ministère en tournée dans plusieurs départements

iciHaïti - RD : Les américains aident les dominicains à renforcer leurs frontières

iciHaïti - Économie : «Task force» sur les prix des produits de première nécessité

iciHaïti - Culture : 10ème Édition du festival interculturel «Kont anba tonèl»

iciHaïti - NATCOM : Problème de stabilité du réseau dans certaines zones


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Politique : Haïti est une menace pour la zone Caraïbe selon l’opposition !

Haïti - Économie : Bientôt les Bons du Trésor accessibles à tous

Haïti - Justice : La CSC/CA révèle que le Sénat a également géré des fonds PetroCaribe

Haïti - Élections : Jovenel Moïse va rencontrer Léopold Berlanger


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Plan d’urbanisation du bidonville de Canaan
18/06/2013 13:27:08

Haïti - Reconstruction : Plan d’urbanisation du bidonville de Canaan
Lundi, le Premier Ministre, Laurent Lamothe, accompagné du Sénateur Dieuseul Simon Desras, le Président du Sénat, s’est rendu dans la communauté de Canaan au Nord de Port-au-Prince, pour mieux comprendre l'ampleur de la progression du phénomène d'urbanisation sauvage et évaluer les conditions où, sur plus de 1,000 hectares de terre, vivent plus de 300,000 personnes (± 58,000 familles) issue entre autres de personnes déplacées du séisme vivent dans des conditions difficiles.

Selon Laurent Lamothe, cette visite s’inscrit dans le cadre de la volonté de son Administration d’aborder la problématique relative aux conditions de vie de la population de Canaan et annoncer à cette population, des actions de nature à reprendre le contrôle de la situation pour ensuite faire de ce site un espace vivable.

Lors d’un point de presse, le Chef du Gouvernement a déclaré « [...] nous sommes venu faire une visite de terrain, une visite d'inspection parce qu'il y a une situation ici, que nous avons hérité qui est très difficile. Nous avons plus de 300,000 personnes qui vivent ici, plus de 58,000 familles sur plus de 1,000 hectares de terre, qui sont à l'heure d’aujourd’hui dans une situation difficile.

Au niveau du Gouvernement nous avons un plan d'urbanisation de sites et de services, que nous mettons sur pied, donc il était important comme responsables, que nous venions sur le terrain, pour voir comment est la situation et comment ce programme pourra atterrir. C'est un programme qui fait partie du Fonds de Reconstruction d'Haïti (FRH), qui est géré par la Banque Mondiale et plusieurs autres partenaires internationaux, c'est là que le projet en est aujourd'hui, et c'est le premier objectif.

Le second objectif, c'est de parler avec les représentant [leaders] de quartiers, avec les Associations, pour que nous puissions comprendre dans quelles conditions vivent les personnes [...] pour que nous puissions venir avec une stratégie pour les aider [...]

Le troisième objectif, c'est qu'il y a des zones où le Gouvernement a levé l'arrêté d'utilité publique et nous aimerions que cela soit respecté. Dans ce sens, nous travaillons avec l'Unité de Construction de Logements et de Bâtiments Publics (UCLBP), pour qu'il y est une politique de relogement de ces personnes, pour qu'elles ne continuent pas à bâtir dans ces zones, parce qu'elles se mettent en danger et squattent les terres.

Afin d’être en mesure de donner des services, il faut que ce soit une zone contrôlée, parce que lorsque l’expansion est faite sans contrôle, il devient très difficile de mettre en place les services d'eau et d'électricité, pour que l'État fasse son travail. Nous sommes venu faire une inspection, voir les zones délimitées et demander de respecter ces limites [...]



Il y a 2-3 demandes que les populations de ces zones ont faites et que nous allons étudier. Nous allons créer un Comité conjoint de suivi et le Président du Sénat est ici avec moi, pour que nous puissions travailler ensemble pour apporter des solutions durables à ces problèmes extrêmement graves. Nous savons qu’il y a aussi des personnes de la diaspora qui bâtissent ici également aujourd'hui. Nous décourageons ce type d'investissement parce qu'en réalité, c'est une zone que nous devons protéger et lorsque l'expansion se fait de manière anarchique, tout le monde se retrouve en bas [...] »


Les habitants de Canaan se sont réjouit de cette visite, espérant que le Gouvernement réalisera comme annoncé, le projet d'urbanisation de ce site.

HL/ S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


neptune
Posté le 18/06/2013 20:25:14
Canaan, faisait parti des projets que Préval avait dans sa téte pour la refondation du pays, le peuple doit étre dans son élément naturel de pauvreté pour valoriser le politicien haitien, sans cette pauvreté ils ne seront pas considérés comme des messies, de grands révolutionnaire, des populistes acclamés par la foule des miséreux, le Premier Ministre doit déblayer cette zone et faire ce qu'il faut, il faut une équipe de fonctionnaires, (maire, conseillers, travailleurs sociaux, un poste de police) pour encadrer ces citoyens, on doit mettre la diaspora aux pas aussi, la loi c'est la loi,il faut mettre de l'ordre méme dans la jungles il y a la loi.
Yop
Posté le 18/06/2013 20:24:07
@Jean-Luc -- La critique est aisée mais l'art est difficile. La question à se poser avec objectivité c'est à savoir: Ces constructions anarchiques sont-elles œuvres de Lamothe ou de ces prédécesseurs? Comme vous avez pas lu le texte avant, pour votre édification, M. Lamothe est sur le terrain pour corriger le tir mal calculé de ses prédécesseurs. Vous verrez bientôt le résultat de ces travaux.
Yop
Posté le 18/06/2013 18:50:50
La ligne de démarcation qui sépare les deux gouvernements est tellement longue, que la comparaison est tangible. C'est le temps de mettre de l'ordre dans le désordre de Préval. Un héritage à corriger!
Jean Luc
Posté le 18/06/2013 18:19:22
Nul ne peut comprendre qu’après la création de ce bidonville le Premier Ministre veut énergiser sa politique de reconstruction de ces maisons de fortune. La seule solution est de tout raser pour recommencer à construire dans les normes. Est-ce là un risque politique qu’il veut vraiment prendre?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n