Téléchargez le Calendrier scolaire 2023-2024 (Officiel)





iciHaïti - Diaspora : L’Ambassade d’Haïti à Ottawa a lancé son premier club de lecture

iciHaïti - Alerte Sanitaire : Médicament contrefait

iciHaïti - Histoire : Commémoration des 150 ans de naissance du Président Sténio Vincent

iciHaïti - Cap-Haïtien : Recrutement de Brigadiers volontaires de la Protection Civile

iciHaïti - Sports : Compétitions scolaires


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Culture : Candidatures ouvertes, Programme des futurs jeunes professionnels de la culture

Haïti - FLASH : Haïti paye une dette de 500 millions USD au Venezuela liée au Programme PetroCaribe

Haïti - Insécurité : 6 religieux de la congrégation des Frères du Sacré-Cœur enlevés

Haïti - FLASH Mondial U-20 éliminatoires : Nos Grenadiers terrassent les îles Caïmans [4-1] (Vidéo)


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Rapport de la Commission sénatoriale d’enquête (Rapport complet)
09/08/2013 12:44:44

Haïti - Politique : Rapport de la Commission sénatoriale d’enquête (Rapport complet)
Dans le rapport de la Commission sénatoriale d'enquête spéciale chargée d’analyser les circonstances entourant le décès juge d'instruction, Jean-Serge Joseph, au terme de l’audition de nombreuses personnes et personnalités citées dans cette affaire, a acquis la conviction, que les menaces et pressions politiques [stress] ont coûté la vie au juge Jean-Serge Joseph. Les Commissaires concluent que toutes les personnes concernées dont le Président Michel Martelly, le Premier Ministre Laurent Lamothe, le Ministre de la Justice Jean-Renel Sanon... sont des menteurs en se fondant sur des oui-dire (propos rapportés par des tiers n’ayant pas été des témoins direct), passant sans transition du conditionnel à l’affirmatif, recommande leur mise en accusation « pour crime de haute trahison... » et destitution...

On aurait aimé un peu plus de sérieux dans ce rapport, discrédité par une certaine partialité, émotivité et un manque de retenu des Commissaires dans leur travail, citons pour l’exemple à la page 30 point 0) l’affirmation que : « [...] tous ceux qui ont contribué à l’organisation de la réunion, participé à la réunion, menti à propos de la réunion au cours de laquelle le juge Jean Serge Joseph a été torturé jusqu’à ce que mort s’ensuive [...] »

Par ailleurs convaincu, avant même la formation de cette Commission, que ce sont les pressions de l’Exécutif qui ont provoqué l’AVC du Juge Joseph, les Commissaire tente de conforter cette hypothèse en affirmant « l) L’hémorragie intra-parenchymateuse diagnostiquée serait la conséquence directe d’une forte soumission à d’intenses pressions psychiques. m) Le juge n’ayant jamais été diagnostiqué comme souffrant de problèmes métaboliques (hypertension artérielle, hyperglycémie, etc.), les médecins de l’Hôpital Bernard Mevs ont conclu que la très forte tension artérielle constatée chez le patient a son admission a l’hôpital est peut être le résultat d’une hypertension intra crânienne, qui elle-même peut avoir été le résultat d’un stress immense. »

Les Commissaires semblant visiblement ignorer la position scientifique sur les facteurs cause de l’AVC, ainsi dans l’étude Interstroke [Risk factors for ischaemic and intracerebral haemorrhagic stroke in 22 countries (the INTERSTROKE study): a case-control study], qui porte sur 6,000 personnes dans 22 pays, les 10 facteurs de risque sont : l’hypertension artérielle ; le tabagisme ; l’obésité ; une mauvaise alimentation ; une faible activité physique ; le diabètel la consommation d'alcool ; les causes cardiaques telles que la fibrillation auriculaire, l’infarctus du myocarde et les maladies des valves cardiaques ; Un taux de cholestérol élevé et les facteurs psychologiques tels que le stress et la dépression.

Chacun de ces facteurs comporte un niveau de risque différent. Un tiers des AVC est attribuable à l’hypertension artérielle, alors que le stress est lié à moins de 5 % des AVC. L’étude Interstroke et d’autres études scientifiques,confirment que le STRESS CHRONIQUE est un facteur de risque pour les AVC mais son importance est mineure.

Nous laissons le soin à nos lecteurs de se faire leur propre opinion, en lisant l’intégralité de ce rapport de 32 pages, qui porte les signatures des sénateurs François Anick Joseph, Président ; Westner Polycarpe, Rapporteur ; John Joël Joseph, membre ; Steven Irvenson Benoit, membre et Pierre Francky Exius, membre.

Téléchargez le rapport complet de la Commission d’enquête sénatoriale :
https://www.haitilibre.com/docs/rapport-juge-joseph-com-senat.pdf

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


phil
Posté le 15/08/2013 23:04:39
Les sénateurs n'ont pas cherché à déterminer les causes de la mort du juge, mais si la rencontre, entre les chefs de l’exécutif et le juge, du 11 Juillet a belle et bien eu lieu. Et tous les témoignages à l'exception de ceux des accusés militent en faveur de la tenue de cette rencontre. Rencontrer un juge dans le cadre d'une enquête judiciaire, surtout lorsqu'une telle enquête vise la famille présidentielle, exercer sur lui des pressions pour qu’il abandonne sans suite l'affaire, ne rentre pas dans les attributions constitutionnelles de Martelly. Et n'importe quel parlement au monde pourrait, dans pareille cas, parvenir à la même conclusion et au même type de sanctions que les parlementaires haïtiens. Le nœud du problème ce n'est pas la mort du Juge, mais la rencontre Ce n'est pas tant la cause de la mort du juge qui intéressent les sénateurs, mais la rencontre du 11 juillet entre Martelly/Lamothe et le Juge. Un comportement qui viole non seulement la Constitution, mais aussi le principe directeur de l'État de droit : la séparation des pouvoirs. @Vérité -- «En écrivant cette phrase dans le rapport, les auteurs tentent-ils d'insinuer que le juge n'était pas si troublé, il voulait avoir des rapports sexuels tout juste avant sa mort». Je pense que cette phrase, en tant que fanatique en train d'applaudir toutes les dérives du pouvoir, toujours prêt à innocenter Martelly, vous déshonore davantage que les sénateurs que tu cherchent à déshonorer.
Oups
Posté le 11/08/2013 14:48:04
Jusqu'à maintenant, aucun élément nous démontre l'impartialité des responsables de ce rapport, d'autant que la justice ne vit pas de rumeur. On ne fait jamais de bon rêve pour ses ennemis. Donc, on devine bien ce que je fais avec ce rapport après l'avoir lu. Pas grand chose!
Guy
Posté le 10/08/2013 20:25:18
@ Capois == ce rapport est un plomb gaye et est lè pour etre discuté sur la place publique. Voyons c'est la presse qui a la primeur, alors vous voyez ou veulent aller les parlementeurs ?
capois
Posté le 10/08/2013 10:23:54
Le rapport n'a rien prouvé d'autre que le juge a parlé a beaucoup de gens. La maladie qui allait emporter le juge pouvait lui avoir causé des hallucinations et peut être que le juge souffrait également de Paranoia.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n