iciHaïti - Politique : Mission diplomatique du Canada en Haïti

iciHaïti - Insécurité : Chute de 50% des exportations de ciment vers Haïti

iciHaïti - AVIS : Restriction des dépenses de Noël dans l’administration publique

iciHaïti - FLASH : Le Gouvernement indien offre 15 bourses d’études, inscriptions ouvertes

iciHaïti - AVIS : Aucun haut fonctionnaire ne peut quitter le pays sans l’autorisation du P.M.


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #59

Haïti - Environnement : Clôture et bilan de la saison des ouragans 2022

Haïti - FLASH : 28,647 haïtiens expulsés de la République Dominicaine (novembre 2022)

Haïti - FLASH : Diffusion pirate de la coupe du Monde en Haïti, la FIFA met en garde


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Étape importante dans l’histoire de la sécurité sociale en Haïti
30/08/2013 10:48:02

Haïti - Politique : Étape importante dans l’histoire de la sécurité sociale en Haïti
Jeudi au Palais National, le Président Michel Martelly, a procédé à l’installation des membres du Conseil Supérieur des Salaires et du Conseil d’Administration des Organes de Sécurité Sociale (CAOSS). La cérémonie d’investiture s’est déroulée en présence de Charles Jean Jacques, le Ministre des Affaires Sociales et du Travail, de certains membres du gouvernement, de parlementaires, de membres du secteur privé, de représentants d’organisations internationales et du secteur syndical.

La mise sur pieds de ces deux institutions, marque une étape importante dans l’histoire de la sécurité sociale en Haïti. Le Chef de l’État a souligné l’importance du Conseil Supérieur des Salaires (CSS) et du Conseil d’Administration des Organes de Sécurité Sociale (CAOSS) dans les pratiques de la bonne gestion. Ces deux structures permettront d’améliorer la performance des institutions prévues par la loi dans le souci de consolider notre démocratie, faire vivre les valeurs Républicaines, tout en garantissant la sécurité et la paix à tous les citoyens. « Je compte sur ces acteurs qui devront assumer leurs responsabilités. »

En outre, l’installation du CSS et du CAOSS vise à apporter une réponse aux besoins des travailleurs, 30 ans après le vote de la loi portant création du CAOSS et du CSS. Le Chef de l’Etat croit qu’il est nécessaire de renforcer l’organisation de notre système de sécurité sociale. Avec le CAOSS, l’ONA [Office National d'Assurance Vieillesse] et l’OFATMA ['Office d'Assurance Accidents de Travail, Maladie et Maternité] seront plus aptes à satisfaire les travailleurs en terme de prestation sociale et pourront contribuer d’avantage à la stabilité et à la cohésion nationale. « En rendant fonctionnel le CAOSS, je veux réformer et consolider les fondements de notre système de sécurité sociale en garantissant une répartition solidaire entre les générations. Je profite de l’occasion pour rappeler le caractère obligatoire des cotisations aux caisses de la sécurité sociale ».



Membres du Conseil d’Administration des Organes de Sécurité Sociale (CAOSS) :
Volmy Desrameaux Fils, Tamara Georges Decastro, Réginald de Delva, (Représentants de l’Etat) ;
Nahomme Dorvil, Nathale Hermantin, Gérald Marie Tardieu (Représentants du patronnat) ;
Leonel Pierre, Wisler Romain, Yvane Elie Castera (Représentants du Salariat).

Membres du Conseil Supérieur des Salaires (CSS) :
Marie France H. Mondésir, Renan Hédouville, Daniel Altiné (Représentants de l’État) ;
Norma Powell, Jean Dany Pierre Francois, Réginald Boulos (Représentants du Patronat) ;
Jean Bonald Golinsky Fatal, Jean Franck Noisimond, Louis Fignolé St Cyr (Représentants du Salariat).

Dans son discours, le Ministre des Affaires Sociales à remercié les membres du CAOSS et du CSS qui, dans un esprit patriotique et de service public, ont consenti, dans le cadre du tripartisme, à faire partie de ces Conseils et à donner de leur temps pour faire avancer l’agenda de la sécurité sociale et le dossier hautement sensible de la fixation des salaires en Haïti.

Discours du Ministre des Affaires Sociales :
« [...]
L’évènement qui nous rassemble ici ce matin se veut prometteur dans la mesure où il consacre la concrétisation d’un rêve caressé depuis près de trente ans.

J’en prends occasion pour rendre un hommage bien mérite à Son Excellence, le Président de la République, M. Michel Joseph Martelly, qui n’a ménagé aucun effort pour accompagner le Ministère des Affaires Sociales et du Travail dans le long processus de protection sociale des travailleurs et travailleuses.

J’étends cet hommage, d’une part au Premier Ministre, M. Laurent Salvador Lamothe, et d’autre part, à tous ceux qui, dans un passe récent, ont œuvré pour rendre possible la tenue de la manifestation de ce jour qui représente une avancée significative.

Je pense à l’ancien Ministre Hubert Deronceray de regretté mémoire qui, en 1979, voulait informatiser l'ONA et l'OFATMA et introduire la carte de sécurité sociale. En 1983, l’ex Ministre Théodore Achille et l’ex Secrétaire d'Etat Daniel Supplice exigeaient le Conseil d'Administration unique des organes de sécurité sociale. Le projet a été repris en 1988 par l’ex Ministre Louis Arnaud Guerrier encore de regretté mémoire qui revint avec la direction générale de la sécurité sociale. Enfin, signalons la contribution de la Fondation Nouvelle Haïti de Reynold Bonnefil et de George Celcis qui ont agi pour que le CAOSS soit établi dans la perspective de la modernisation et de la rationalisation de la Sécurité sociale.

La loi du 24 Novembre 1983 – réorganisant le Ministère des Affaires Sociales et du Travail - avait recommandé la formation du Conseil d’Administration des organismes de sécurité sociale pour assurer la gestion efficace de l’Office d’Assurance Accidents du Travail Maladie et Maternité (OFATMA) et l’Office d’Assurance Vieillesse (ONA) d’une part et de l’autre, le Conseil Supérieur des Salaires pour réguler les salaires et promouvoir les relations pacifiques entre les forces vives du travail.

Des difficultés de tous ordres ont empêché l’application de cette loi pour la mise en place de ces deux entités dont l’administration Martelly/Lamothe peut s’enorgueillir de matérialiser à la grande satisfaction des uns et des autres.

J’adresse mes remerciements aux membres du CAOSS et du Conseil Supérieur des Salaires qui, dans un esprit patriotique, de service public et dans la défense d’intérêts bien compris, ont consenti, dans le cadre du tripartisme, à faire partie de ces Conseils et à donner de leur temps pour faire avancer l’agenda de la sécurité Sociale et le dossier hautement sensible de la fixation des salaires en Haïti.

Avec une très grande satisfaction, je présente les membres du conseil d’administration des organismes de sécurité sociale (CAOSS) et ceux du conseil supérieur des salaires appelés à jouer un rôle primordial dans le processus de développement de la sécurité sociale dans le pays.
Je saurais gré à votre Excellence, Monsieur le président de la République, de bien vouloir remettre une ampliation de l’arrêté de nomination à chacun d’eux. »


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Roos
Posté le 14/04/2014 11:00:29
C'est une grand pas pour la republique mais il y'a une problème également [...] l'administration Martelly\Lamothe a su comprendre l’importance du Conseil Supérieur des Salaires (CSS) et du Conseil d’Administration des Organes de Sécurité Sociale (CAOSS), pour autant ce gouvernement a oublier que la sécurité sociale signifie un travail quand on peut travailler et un bénéfice quand on ne peut plus travailler, et la majorité des gens dans ce pays ne travaillent pas. De ce fait, on ne peut pas remplacer la peur par l'espérance comme disait Arthur Altmeyer. J'aimerais que ce Gouvernement m'éclaircisse sur ce point, qui sont les véritables responsables des ces institutions. Est-ce que ce sont des gens qui ont reçu une formation dans une école de service social.... ?
neptune
Posté le 01/09/2013 13:05:39
Pourqoui nos parlementeurs ne font aucun commentaires quand il le faut, quand la loi n'est pas respecté, s'il faut 30% de femmes dans un Minsitère on doit respecter la loi, les affaires sociales concernent plus les femmes que les hommes en Haiti, la femme haitienne au niveau social est beaucoup plus impliquée que l'homme [hors sujet]
ti ben
Posté le 30/08/2013 18:19:00
Les 30% de femmes ne sont pas dedans M. le Président.
haitiinfirst
Posté le 30/08/2013 15:05:31
C'est une bonne chose maintenant je veux les voir en pratique.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n