iciHaïti - Tourisme : Le bicolore haïtien flotte à la deuxième Foire mondiale écotouristique en RD

iciHaïti - Justice : installation du Comité national pour l'avancement de la Justice

iciHaïti - AVIS : Secteur des jeux de Hasard, renouvellement d’autorisation

iciHaiti - Littérature : Le Ministre Cadet, lauréat du Prix littéraire Joseph D. Charles 2017

iciHaïti - Évènement : Grand Marché de Noël au Ritz Kinam II


+ de nouvelles


Haïti - Vertières : «Une page de l’histoire est tournée, un nouveau chapitre s’ouvre» dixit Jovenel Moïse

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : «Le développement des Cayes passe par son ouverture aux capitaux étrangers» dixit le maire Fortuné

Haïti - FLASH : Le Président Moïse nomme le Commandant en Chef a.i. de l’armée d’Haïti

Haïti - Social : Décès du célèbre musicien «Boulo Valcourt»


+ de nouvelles



Haïti - Éducation : Lancement du Fonds National pour l'Education (FNE) par Martelly (MAJ 13h03)
27/05/2011 07:26:05

Haïti - Éducation : Lancement du Fonds National pour l'Education (FNE) par Martelly (MAJ 13h03)
Hier, jeudi a eu lieu une réunion, à l'Hôtel Karibe Convention Center, au cours de laquelle le Président Michel Martelly et d'autres intervenants ont fait une présentation approfondie du Fonds National pour l'Education (FNE) qui est un axe prioritaire de son quinquennat.

Avec le FNE se sont près de 1.5 millions d'enfants qui d'ici la fin du mandat du Président seront scolarisé. « J'apporte une bonne nouvelle pour les enfants d'Haïti avec le lancement d'un consortium de plusieurs secteurs en vue de financer leur éducation » a déclaré le Président Martelly lors de son intervention, assurant que la volonté politique est aujourd'hui existante, et précisant que « l'opposition à mon gouvernement est normale, mais il faudra faire en sorte de ne pas s'opposer à l’avenir de nos enfants. »

Tandis que Jean Marie Guillaume, expert au sein du FNE indique "le fonds nationale va constituer une priorité pour le Président Michel Joseph Martelly pendant les prochaines cinq années, quand nous parlons du Fonds National pour l'Education, l'objectif est de mobiliser les ressources financières nécessaires afin de scolariser les enfants les plus défavorisés. »

« Les fonds que nous allons recueillir en concertation avec les partenaires de la téléphonie et des institutions de transfert seront destinés à financer l'école obligatoire et gratuite pour les plus démunis en Haïti » précise Martelly.

Le FNE sera financé par deux contributions que l'on peut aussi appeler taxe. :

Premièrement, 0,05 dollars américains sur chaque minutes entrante http://www.haitilibre.com/article-2993-haiti-education-il-ne-s-agit-pas-d-une-taxe-mais-d-un-surplus-tarifaire.html à ce sujet Jean Jaunasse Élysée, Directeur Général du Conseil national des télécommunications (CONATEL) indique qu'il a des équipements pour contrôler le volume d'appels entrants dans le pays et que ce contrôle se fera « dans le respect des lois haïtienne et surtout des clauses contractuelles des contrats de concession existants entre l'État haïtien et les opérateurs. »

Deuxièmement, 1,50 dollars américains, sur les transferts d’argent entrant ou sortant du pays http://www.haitilibre.com/article-3027-haiti-education-la-taxe-sur-les-transferts-d-argent-entre-en-vigueur-le-1-juin-2011.html

De cette façon Michel Martelly dit être en mesure de collecter près de 360 millions de dollars américain sur 5 ans, soit 180 millions de dollars sur les transferts et un montant équivalent sur les minutes, pour envoyer les enfants à l'école.

Le président Martelly affirme que ce ne sont pas des taxes, mais « une façon intelligente pour nous de ne pas taxer les gens » soulignant « que l’argent ne sortira pas directement du client mais des opérateurs », donc indirectement de la poche de ceux qui appelle en Haïti [la diaspora].

Il indique que les fonds du FNE seront gérés par un conseil de 15 membres avec l’apport du Fonds Monétaire International (FMI), et de la Banque de la République d'Haiti (BRH), et qu'une firme internationale indépendante, Price Waterhouse Cooper, sera chargée des audits « par souci de transparence ».

M. Martelly a également dit lors de son allocution avoir demandé au Premier Ministre désigné de travailler avec les parlementaires de façon que dans le prochain budget le secteur de l'éducation dispose de ressources substantielles.

Le Président Martelly en a profité pour inviter les différents secteurs à aider le FNE « C'est une initiative que nous avons mis en place pour mettre tous le monde en confiance et pour que le monde entier sache que ce consortium publique-privé va apporter aux enfants du pays l'éducation, aujourd'hui nous disons à tous les secteurs qui veulent nous aider, participez au FNE, Fonds National pour l’Education. »

Pour sa part M. Béchir Lamine, représentant de l'Unesco en Haïti a dit souhaiter « une école haïtienne plus équitable, plus ouverte, plus conviviale, que la qualité de l'éducation soit renforcée, que les filles y trouvent leur place au moins autant que les garçons. »

La région du grand Sud sera la première bénéficiaire du FNE, puis viendra le grand Nord puis l'Ouest et le Plateau Central, les première scolarisation devront avoir lieu en septembre 2012 et toucheront 350,000 enfants.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


volph
Posté le 18/09/2014 23:58:25
il serait important aussi de bien payer les professeurs qui certaines fois travaillent sans espérer leur salaire au moment qu'il faut, mis a part ce problème tous nos remerciement vont au gouvernement Martelly/Lamothe
berthony
Posté le 22/03/2012 22:33:23
Je vous félicite pour l'initiative de faire de l'éducation un axe prioritaire tout le long de votre mandat. Permettre aux enfants d'avoir accès à l'éducation est bien, mais le vrai problème de l'éducation en Haiti se situe plutot au niveau de la qualité. Quelle stratégie allez-vous mettre en œuvre pour résoudre ce problème?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n