Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - Politique : Journée d'orientation pour 25 stagiaires

iciHaïti - Nord-Ouest : 40 millions d’Euros pour lutter contre la faim et la malnutrition

iciHaïti - Bulletin routier : Hausse de 67% des victimes sur nos routes

iciHaïti - Insécurité : Le pédiatre Ernst Paddy abattu, après une tentative d’enlèvement

iciHaïti - Culture : Lauréats du concours de Conception d’Image de Taïwan


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

iciHaïti - Politique : Après environ 178 ans comme section communale, Dichiti devient une commune

Haïti - Énergie : Vers l'installation de 70,000 compteurs prépayé

Haïti - Politique : Le Vietnam appelle les parties à bien se préparer pour les élections

Haïti - Agriculture : Signature de 5 projets de coopérations d’un montant total de 2,15 millions US


+ de nouvelles



Haïti - Social : L’État dominicain, le plus gros employeurs de clandestins
23/08/2010 14:25:59

Haïti - Social : L’État dominicain, le plus gros employeurs de clandestins
En République Dominicaine, la forte présence des Haïtiens sans papiers soulève des inquiétudes chez de nombreux acteurs politiques qui constatent la négligence de certaines autorités sur la nécessaire régulation de l'immigration clandestine et la mise en œuvre définitive de la loi sur les migrations. Les estimations du nombre d'Haïtiens dans le pays sont très imprécises. Récemment, Paul Tactuk, le directeur des statistiques, a annoncé qu'il avait conclu des accords avec diverses organisations du secteur afin de recenser les haïtiens sans papier avant la fin de cette année.

Mgr Nunez Collado Agripino, coordonnateur du Dialogue national a interpellé le président Leonel Fernandez, les ministères des Affaires étrangères et de l'Intérieur, la police et le ministère de l'Immigration sur la nécessité d’appliquer la loi sur l'immigration et ses règlement, approuvé il a plus de 6 ans. Il suggère de créer un statut spécial pour les haïtiens qui viennent travailler au pays

Joaquín Ricardo, dirigeant réformiste et ancien ministre des Affaires étrangères, a rappelé qu’il est essentiel pour l'État dominicain de définir une politique migratoire efficace. Il a dit que « la différence entre le gouvernement de Joaquin Balaguer avec celui de Leonel Fernandez est que le premier était un nationaliste qui ne faisait aucun compromis dans la défense des intérêts nationaux ».

Pour Tolentino Dipp, également ancien ministre des Affaires étrangères, le premier responsable du problème « est l'État dominicain, parce qu'il est le plus gros employeur d'immigrés clandestins haïtiens [...] dans le pays, les haïtiens travaillent sur tous les chantiers de construction et gagnent moins que les Dominicains » Déplorant les intérêts du Gouvernement devant cette situation, qui ne souhaite pas stopper cette main d’œuvre haïtienne bon marché. Il a précisé que « s'opposer à l'immigration clandestine ne signifie pas être anti-haïtien ou racistes, mais le pays ne peut pas favoriser l'immigration clandestine au détriment des lois ».

Le député Pelegrin Castillo, expert haïtien a dit qu'il ne peut y avoir une politique de contrôle d'immigration alors que la loi sur les migrations, à la frontière, n’est pas respecté par les fonctionnaires du gouvernement.

Núñez Collado, a demandé aux autorités de porter plus d’attention à l'immigration clandestine et à la recherche de solutions. Il a dit que bien que la Commission bilatérale mixte dominico-haïtienne a sur son ordre du jour la question des immigrés clandestins, mais il s'oppose à ce que ce soit un sujet de discussion, car le contrôle de l'immigration est un droit souverain de chaque pays ».

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-866-migration-illegale-causes-et-dangers.html
https://www.haitilibre.com/article-782-haiti-social-refoulement-expulsion-rapatriement-les-subtilites-dominicaines.html
https://www.haitilibre.com/article-771-haiti-republique-dominicaine-une-cohabitation-fragile-et-dangereuse.html
https://www.haitilibre.com/article-505-haiti-republique-dominicaine-1-million-d-haitiens-illegaux.html

BF/ HaïtiLibre


Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


claudette
Posté le 24/08/2010 15:27:24
La République Dominicaine garde les haitiens sans papiers par intérêt. Depuis que Duvalier a vendu les Haitiens en Dominicanie et a empoché son argent, jamais un gouvernement haitien a vu la nécessité de rappatrier ces esclaves haitiens des bateys, malgré l'opinion internationale sur les mauvais traitements que subissent ces haïtiens. J'espère, que bientôt un gouvernement pourra venir en aide a ces compatriotes, ces enfants d'Haiti, et leur donne le moyen et l'envie de rester chez eux. Décentraliser le pays et créer des écoles, des hôpitaux, des bureaux de police, etc. les infrastructures nécessaires pour une vie décente. Envoyez des agronomes et des agents agricoles capables pour aider les agriculteurs. Les bureaux de l'État sont remplis de gens qui ne travaillent pas, ils sont places a laziner, juste pour leur donner une chaise et bavarder toute la journée à ne rien faire. Les bureaux des contributions sont remplis de magouilleurs qui volent l'argent des impôts de l'État. Sans vergogne, ils empochent l'argent devant tout le monde. Je peux clairement identifier quelques uns, qui a empoché la moitié de l'argent que j'ai payé a la contribution et carrément a refait les papiers de la mairie. C'est terrible. Ils faut une réforme vite avant que cela s'empire et gangrène davantage le pays.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n