Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - UNESCO : Vers l'inscription du Rara sur la «liste du Patrimoine Culturel Immatériel nécessitant une sauvegarde urgente»

iciHaïti - Jérémie : Lancement de la table de concertation contre les violences de genre

iciHaïti - PNH : Échange de tirs, 3 arrestations, 1 blessé

iciHaïti - Concours : 46ème Édition du Prix littéraire Henri Deschamps est lancé

iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Libération d’un otage des mains de ses ravisseurs


+ de nouvelles


Haïti - Enseignement supérieur : Barbancourt s’engage à soutenir le programme HELP de bourses universitaires

Haïti - Santé : L'USAID forme 2,500 agents de santé

Haïti - Insécurité : L'Église victime de kidnapping

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #387


+ de nouvelles



Haïti - Social : Le FEKOK monte au créneau
10/09/2010 09:20:24

Haïti - Social : Le FEKOK monte au créneau
La Fédération des Comités organisateurs des Camps de rescapés (FEKOK) a une fois de plus mercredi, tiré la sonnette d’alarme sur les conditions de vie infrahumaines des rescapés du séisme et annonce sa participation a un sit-in ce vendredi devant le siège provisoire de la Primature au bicentenaire.
 
« Depuis tantôt 8 mois, nous vivons sous des tentes et des bâches en plastic aujourd’hui très abimés sans avoir les moyens de prendre soin de nos familles » affirme James Pierre Louis, membre de la FEKOK « Aujourd’hui il n’y a plus de distributions de nourriture dans les camps et personne ne nous dit quoique ce soit sur la façon dont nous pouvons assurer la survie de nos familles »
 
Ismarthe Laurore membre de la FEKOK appelle le gouvernement à agir vite « car  la rentrée des classes et son lot de difficultés, avance à grand pas » Elle s’indigne du fait que le sort des victimes du 12 janvier ne soit plus, selon elle, dans l’agenda du gouvernement haïtien qui ne pense qu’aux élections.
 
Dambleu Ducière, un autre membre de la FEKOK, affirme que la FEKOK entend participer à tout mouvement pacifique visant à faire entendre raison aux autorités et les rendre sensibles au désespoir de la population, insistant sur le fait que « tout processus de déplacement des réfugiés doit se faire avec leurs collaborations et que les réfugiés dans des camps de déplacés n’entendent nullement quitter les tentes et les bâches en plastic pour d’autres tentes et d’autres bâches en plastic dans des régions isolées.
 
S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


capelllo
Posté le 10/09/2010 18:44:20
Pour avoir vu que rien n'a avancé à Port Au prince, et pour avoir vu des ONG ayant pignon sur rue tel que l'unicef se promener tranquillement en gros 4X4 flambant neuf bien confortable, et bien climatisé au milieu des gravats en passant à coté des enfants allongé à même le sol sans leur jeter un regard, je m'associe totalement à la FEKOK. Je suis rentré en France depuis une semaine, et JE suis témoin direct que les grandes promesses ne sont pas tenu. Je sais que Port Au Prince est un gigantesque chantier et que ça ne peut pas se faire en un jour, je n'ai pas d'opinion critique sur le gouvernement actuel, mais une maison de 26m² avec un toit, sans eau courant et sans électricité peu permettre de mettre une famille complète à l'abri pour la saison des cyclones et peuvent êtres rapidement construite pour un investissement assez faible (l'eau et l'électricité peuvent être ajouter par la suite). Et les risques d'effondrement sont nul car se sont des structures légères et qui ont déjà fait leur preuves dans d'autres régions d'Haïti. Le peuple Français gronde de voir que rien n'avance et font de plus en plus pression auprès des ONG qui ont reçus des dons pour Haïti et nous entendons demander des comptes à tous ces "mous du genoux" et régulièrement nous les piquons au vif. Le séisme n'a pas touché Haïti, mais tous les peuples du monde, et aujourd'hui encore, je me souvient de ce jour fatidique, des amis que j'ai perdu, de ceux qui sont resté ...
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n