iciHaïti - Social : La nouvelle CIN peut enfin être utilisée dans les banques

iciHaïti - Sécurité : 25 accidents, 58 victimes de la route

iciHaïti - Jacmel : Un journaliste poignardé

iciHaïti - Social : Début des mobilisations contre une probable hausse des carburants

iciHaïti - Carburant : La tension monte à Pétion-ville


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : Un Sénateur propose à l‘Exécutif d’installer le Gouvernement sans le Sénat en cas de...

Haïti - Technologie : Le Port International du Cap Haïtien a rejoint le système Octopi TOS

Haïti - Politique : La Sénatrice Étienne entend poursuivre en justice le Sénateur Jacinthe

Haïti - Manifestations : La pays paralysé, plusieurs victimes et nombreux dégâts...


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Les «Restavèks» à l’agenda du CIDP
13/07/2014 12:54:12

Haïti - Politique : Les «Restavèks» à l’agenda du CIDP
Jeudi, au cours de la réunion du Comité Interministériel des Droits de la Personne (CIDP) il a été notamment question de l’étude sur l’enfance en domesticité en Haïti. Une équipe de l’UNICEF, accompagnée d’un représentant de l’organisation « Free the Slaves » (partenaire de l’étude) a présenté les grandes lignes de cette étude lancée il y a un mois https://www.haitilibre.com/article-11286-haiti-social-pres-de-3-des-enfants-au-pays-sont-des-restaveks.html

À travers cette étude, les initiateurs entendent :

  • Effectuer une revue documentaire exhaustive sur l’enfance en domesticité ;
  • Conduire une analyse institutionnelle sur les problématiques du travail des enfants et de l’enfance en domesticité ;
  • Cartographier et documenter les flux migratoires impliquant des enfants à destination des communautés « employeuses » d’enfants en domesticité ;
  • Proposer un cadre stratégique d’intervention pour le développement et la mise en œuvre de programmes couvrant l’espace de mobilité des enfants en domesticité ;
  • Participer au processus de validation de l’étude et au développement d’une « feuille de route » nationale relative à l’enfance en domesticité.

Une vingtaine d’organismes, dont des institutions publiques, font partie du Comité directeur de l’étude. Le cadre reste ouvert à d’autres organisations, qui souhaiteraient contribuer à approfondir les réflexions autour de la problématique des enfants en domesticité, communément appelés « Restavèk ».


C’est la FAFO, un institut norvégien qui est chargé de la réalisation de cette étude. La Ministre Rose Anne Auguste, coordinatrice du CIDP, a proposé une rencontre entre la FAFO, l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI), l’Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale (ONPES), l’Office National d’Identification (ONI), le Centre National d’Information Géo-Spatiale (CNIGS) et la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA) autour de cette étude.

Selon elle, ces organismes publics sont en mesure de fournir des informations pertinentes à la FAFO. Les membres du CIDP pensent également, qu’il faut impliquer les institutions étatiques dans la réalisation de cette enquête. Une telle approche permettra, selon la Ministre Auguste, d’avoir des résultats fiables.

Le CIDP, de son côté, peut apporter son « input » à la phase de recommandations et sanctionner les résultats de l’étude. Yves-Rody Jean, le représentant de la Présidence, estime que les initiateurs devraient penser à inviter l’Ambassade américaine (Département d’État, et l’Agence américaine pour le développement international (USAID), qui publie régulièrement des rapports sur la situation des droits de l’homme, y compris les droits de l’enfant, en Haïti.

Invitée à cette réunion du CIDP, Madame Gertrude C. Séjour de la Fondation Maurice Sixto croit, elle aussi, qu’il est nécessaire d’impliquer tous les acteurs estimant que « Le phénomène Restavèk, est un problème qui concerne toute la société haïtienne, pas seulement l’État haïtien. » La Fondation souhaite participé au Comité directeur de l’étude, comme c’est déjà le cas pour plusieurs organisations.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


neptune
Posté le 14/07/2014 10:13:28
La domesticité est le vestige de l'esclavage, de la non prise en charge du citoyen par l'État, donc l'encadrement et la protection des enfants doivent se faire par l'établissemen d'un bon Ministère des affaires sociales. La famille est livrée a elle méme, l'État haïtien par le passé ne s'est jamais préoccupé de la naissance ni de l'évolution du citoyen ordinaire, la classe paysanne et la classe pauvre. Il faut une prise de conscience de nos politiciens, nos fameux maires et députés. La base d'une nation est la famille, la vie communautaire ensuite vient l'État.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n