Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





IciHaïti - Hebdo-Route : Au moins 132 victimes en 6 jours

iciHaïti - ONU : Importante réunion du Chancelier haïtien avec des membres du Conseil de Sécurité

iciHaïti - Politique : Haïti réaffirme son adhésion à la charte démocratique interaméricaine de l’OEA

iciHaïti - Théâtre : La pièce «Opéra Poussière» de Jean D’Amérique remporte le Prix Théâtre RFI 2021

iciHaïti - Cap-Haïtien : Funérailles émouvantes du Directeur Général a.i de la Mairie


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #557

Haïti - Politique : Le Rassemblement des Jovenelistes condamne la volonté du P.M. d’instituer une autocratie

Haïti - Diplomatie : Le Chancelier Joseph s’est entretenu avec l’Ambassadrice US à l’ONU Linda Thomas-Greinfield

Haïti - Covid-19 : Haïti pourrait mettre plus de 5 ans à récupérer le niveau de revenu par habitant de 2019


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Le CEP confirme qu’il n’y aura pas d’élections le 26 octobre 2014
12/08/2014 10:21:36

Haïti - Élections : Le CEP confirme qu’il n’y aura pas d’élections le 26 octobre 2014
Rappelons que vendredi au Palais National, à l’invitation du Président de la République, une rencontre a eu lieu avec les 9 conseillers du Conseil Électoral Provisoire, en présence du Président Martelly et du Premier Ministre Lamothe. Cette rencontre de près de 2 heures, qui se voulait de « courtoisie », la première depuis que le CEP est complet, a portée entre autres sur l’amendement de la loi électorale, le calendrier électoral, le budget et l’Accord d’El Rancho.

Devant la préoccupation du Gouvernement quant à l’organisation des élections, le 26 octobre prochain, le CEP avait convenu à l’issue de la rencontre, d’envoyer lundi matin une correspondance au Chef de l’État afin de fixer la position du Conseil sur la possibilité ou non, de tenir des élections le 26 octobre prochain.

Lundi, dans une lettre envoyée au Chef de l’État, le CEP l’informe qu’en raison de l’absence de cadre légal (blocage de la ratification des amendements de la Loi électorale au Sénat depuis plus de 4 mois) et malgré l’arrêté présidentiel convoquant le peuple aux élections le 26 octobre 2014, celles-ci ne peuvent pas avoir lieu à cette date, sans toutefois fixer une nouvelle date.

Suite à la décision du CEP, lundi dans la soirée le Président Michel Martelly et plusieurs membres de l’exécutif se sont réuni d’urgence avec les Présidents des deux Chambres du Parlement, l’Ambassadrice des États-Unis, le Secrétaire général adjoint de l’OEA et un représentant de la Minustah. Au centre des discussion la possibilité d’appliquer l’article 12 de l’Accord d’El Rancho, pour contourner le blocage du Sénat, article qui stipule « Dans le cas où les amendements à la loi électorale prévus et proposés dans le cadre du dialogue ne sont pas votés par les deux branches du Parlement dans le délai imparti à l’article huit (8) du présent accord, les Parties constatent avec le Conseil Electoral Provisoire (CEP) l’impossibilité matérielle d’appliquer les articles visés. En conséquence les Parties conviennent que ces dits articles entrent automatiquement en veilleuse et l’organisme électoral est autorisé à y passer outre. » Il a également été question de l’article 19.1 de la loi électorale de 2013, en vigueur qui stipule que « Le Conseil Électoral Permanent détermine les postes à pourvoir et arrête les dates d’ouverture et de fermeture de la campagne électorale. »

Visiblement, les 6 Sénateurs de l'opposition ont dépassé la ligne rouge et le Gouvernement entend mettre un terme à ce blocage qui prend le pays en otage.

Texte de l’Accord d’El Rancho : https://www.haitilibre.com/article-10763-haiti-politique-le-core-group-salue-l-accord-inter-haitien-texte-integral-de-l-accord.html

SL / HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


tikoze
Posté le 12/08/2014 20:49:41
@Bourik Chaje -- Si ces 6 dit "sénateurs" étaient intelligents, ils auraient voté les amendements à la loi électoral et prouver que c'est vraiment le M. Martelly qui ne veut pas des élections dans le pays, mais ils ont "bêtement" préféré bloquer le processus, ce qui qui nous laisse clair qui veut et qui ne veut pas des élections.
Bourik Chaje
Posté le 12/08/2014 16:47:42
Elections 26 octobre: qui a menti? Il n'y aura pas d’élections 26 octobre 2014. Le pays aurait du en avoir depuis 2011. Il y avait 30 sénateurs en 2011; la majorité était avec le pouvoir. Et l’exécutif n'avait pas organisé d’élections. Soudain, devons-nous accuser six sénateurs de blocage? C'est la le délire! [hors sujet]
Guy
Posté le 12/08/2014 14:08:21
Exceptions! Haiti a toujours ete un pays qui fait exception à la règle et ceci depuis 1804. Max Mathurin, Leopold Belanger, Nehemie Joseph et une frange de la Société Civile, dans les officines de la chambre du Sénat de la République, avec les instigateurs de la Constitution frauduleuse amendée, pas des moindres, Joslerme Privert ont l'audace de penser a rallonger le mandat des élus qui arrive a terme a partir du 2eme Lundi de janvier 2015. Si les élections ne se tiennent pas cette année, comment les legislateurs vont-ils fixer la limite du mandat de Martelly 7 Fevrier 2016, 14 Mai 2016? prolongation d'office comme c'est la règle prônée chez nous. Si l'on veut harmoniser les échéances électorales avec le temps constitutionel c'est maintenant ou jamais après les résultats des élections du 26 Octobre prévu par l'accord D'El Rancho. Comment peut-on se moquer des institutions aussi vierges que la République qui ont sacrifiées temps et énergie pour arriver a un tête ensemble pour la 1ere fois dans notre histoire, après notre indépendance en 1804. N'est ce pas Desras Simon et les six senateurs en rebellion contre le système démocratique qui préfèrent que l'étranger impose et tranche. La caprice des uns et des autres ne saurait être la règle pour des raisons inavouées et inavouables. Haiti c'est ça et c'est plus que ça.
kenny
Posté le 12/08/2014 10:57:17
Bravo M. le Président. il faut agir en tant que Chef de la République. Il faut qu'Haiti avance vers le progres sans les 6 anti-democratie. Allons vers les élections en appliquant l’article 12 de l’Accord d’El Rancho. vive Haiti
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n