iciHaïti - Programme Biden : Plus de 184,000 haïtiens ont été approuvés et 90% sont aux USA

iciHaïti - Culture : 80e anniversaire du Cendre d’Art

iciHaïti - 221e du Drapeau : Message de l'Ambassadeur d'Haïti en Espagne Guy Lamothe

iciHaïti - CONATEL : Journée Mondiale des Télécommunications et de la Société de l'Information

iciHaïti - Football : Deux rencontres amicales en haute altitude, pour nos Grenadières


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : Des haïtiens pourraient devenir Béninois…

Haïti - FLASH : Barbecue affirme que ses hommes sont prêt à combattre la Mission menée par le Kenya

Haïti - FLASH : Ekuru Aukot au Kenya, tente une nouvelle fois de bloquer la Mission en Haïti

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : Nouvel incident, la tension monte à la frontière
01/12/2014 09:01:50

Haïti - Sécurité : Nouvel incident, la tension monte à la frontière
Dimanche, la tension est montée dans les communautés frontalières d'Haïti et de la République Dominicaine suite à un nouvel incident impliquant Charles de León, un chauffeur dominicain de camion qui, après avoir été frappé par une pierre lancée par des manifestants haïtiens dans la ville de Ouanaminthe (Nord d'Haïti) a perdu le contrôle de son véhicule et a tué une jeune fille.

Les agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ont arrêté le chauffeur dominicain. Selon la version de ses collègues, la PNH aurait refusé de conduire le chauffeur à un centre médical pour qu’il reçoive des soins médicaux, suite à son agression en Haïti. En réponse à cette situation, les transporteurs ont bloqué la route principale qui mène au marché bilatéral de Dajabón (Nord-Ouest) et exigé la libération de leur compatriote.

Le Gouverneur de Dajabón, Ramona Rodríguez, le maire Miguel Tatis, le Colonel, Francisco Columbus, Commandant de la police, Santiago Gómez, Responsable du « Cuerpo de Seguridad Fronteriza Terrestre » CESFRONT de la zone et le Vice-consul dominicain à Ouanaminthe, Marciano Mateo Espinosa, ont convoqué dimanche, une réunion d’urgence avec les chauffeurs, pour discuter de la situation à la frontière.

En outre, les autorités policière de Dajabón ont fait savoir qu'elles travaillaient avec leurs homologues en Haïti, pour essayer de trouver un moyen de sortir à l'amiable des conflits sociaux, qui ont surgi au cours des trois derniers jours en Haïti, à Fort Liberté, Ouanaminthe et d'autres villages haïtiens frontaliers où la population, exige l'électricité, l'eau potable, des réparations de rue et que les autorités haïtiennes réduisent les taxes prélevées sur les produits achetés sur le territoire dominicain.

Par ailleurs, jeudi dernier, 7 chauffeurs dominicains qui avaient été attaqués et détenus de force par des manifestants haïtiens, sont finalement rentré samedi en République Dominicaine suite aux efforts des autorités dominicaines, et après avoir été délivrés par les membres de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (Minustah).

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Tonton Hora
Posté le 01/12/2014 11:38:57
Où étaient les policiers haitiens? Pourquoi ils n'étaient pas là pour contrôler l'action des manifestants ? C'est pas bon qu'on laisse les manisfestants faire ce qu'ils veulent. Je reconnais qu'ils ont le droit de manisfester mais ils doivent aussi respecter ceux qui ne manisfestent pas.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n