Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Grand Sud : Des espaces sûrs pour les femmes et les filles victimes de violences

iciHaïti - Cap-Haïtien : Destination touristique et d’affaires pour la diaspora

iciHaïti - Santiago : L’ex Consul Jacques abandonne ses charges et retourne en Haïti

iciHaïti - Fort-Liberté : Réaménagement du Poste de Transfusion Sanguine

iciHaïti - PNH : Visites aux policiers blessés


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #830

Haïti - AVIS important : La SOGEBANK a perdu un lot de 500 chèques de Direction

Haïti - Concacaf W. : Deuxième match amical de préparation Haïti - Costa Rica

Haïti - FLASH : Arrestation du redoutable Chef du Gang «Baz Pilat»


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Lueur d’espoir pour les femmes détenues
24/09/2010 10:19:31

Haïti - Justice : Lueur d’espoir pour les femmes détenues
Jean-François Vézina, porte-parole de la UNPOL à confirmé hier, lors d'un point de presse de la Misustah, que le jeudi 9 septembre, le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince avait lancé une initiative à la Prison civile des femmes de Pétion-ville visant à reconstituer les dossiers judiciaires de toutes les femmes détenues.

Grâce au travail des substituts et des assistants légaux sur place, et au soutien des Sections Justice, Droits de l’homme et Correction de la Minustah, les dossiers de suivi judiciaire de 234 femmes et 19 mineures ont ainsi pu être établis. Ces dossiers seront envoyés au parquet pour être complétés et rapidement attribués à des substituts chargés d’en assurer le suivi et de presser les autorités judiciaires à statuer sur ces cas en attente.

De l’espoir pour ces femmes et ces jeunes filles mineures qui croupissent dans des conditions inhumaines en attente d’un jugement, depuis des années pour certaines, et souvent pour des infractions mineures.

« Les mineures arrivent souvent pour des petites infractions punissables de 3 à 6 mois, mais elles purgent souvent, sans jugement, entre 5 à 6 années de prison », précise Mathieu Sherline 21 ans, arrivée dans cette prison à l’âge de 16 ans « En 2005, j'avais des problèmes avec mon frère qui trouvait que je rentrais trop tard à la maison. Il m'a conduit à un poste de police pour me punir un moment, selon lui. Depuis 5 ans je suis enfermée ici ».

Auguste Aristidas, le chef du parquet de Port-au-Prince avait déclaré début juillet « C'est une injustice criante qu'on est en train de faire aux Haïtiennes [...] Nous sommes conscients de la situation, mais il y a un grand désordre dans le système, les dossiers des détenus sont introuvables, ce qui nous empêche de poursuivre les audiences »

Lire aussi
https://www.haitilibre.com/article-507-haiti-prisons-detention-des-femmes-cruelle-et-inhumaine-d-apres-l-onu.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n