Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Politique : Installation d’Ariel Henry comme Ministre de la Culture et de la Communication

iciHaïti - FLASH : Report de l’exposition «NAWÈ N»

iciHaïti - FLASH : Appel à candidatures, Stage de formation en commissariat d’exposition et médiation

iciHaïti - Caracoli : Formations en gestion culturelle, inscription ouvertes

iciHaïti - Social : Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #617

Haïti - Éducation : Le Ministre Manigat installé, réactive ses 12 mesures pour la réforme du secteur éducatif

Haïti - Politique : Installation du Nouveau Ministre des Affaires Érangères

Haïti - Migration : Naufrage près de l'île de Mona 10 haïtiens rescapés 2 disparus


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : «Je suis d'accord avec les recommandations qui ont été faites» dixit Michel Martelly
12/12/2014 19:16:51

Haïti - FLASH : «Je suis d'accord avec les recommandations qui ont été faites» dixit Michel Martelly
En début de soirée, le Président de la République, Michel Martelly, au Palais National a communiqué officiellement à la Nation sa position sur les recommandations de la Commission Consultative https://www.haitilibre.com/article-12695-haiti-flash-la-commission-propose-la-demission-du-gouvernement-et-beaucoup-plus.html qui demandaient entre autres la démission du Premier ministre Laurent Lamothe et de son gouvernement https://www.haitilibre.com/article-12697-haiti-politique-la-commission-donne-8-jours-au-premier-ministre-pour-demissionner.html ; étaient présents au palais, le Premier ministre Laurent Lamothe, des conseillers, des membres du Gouvernement, du Corps diplomatique dont les ambassadrices des États-Unis et du Canada, le représentant de l'OEA, des représentants du secteur des affaires... Initialement prévue à 16h00 l'intervention du Président a commencée à 18h48.

Lors de son intervention le Président de la République a commencé par salué les personnes présentes et le peuple, il a remercié son équipe qui l'aide à faire une réalité de sa vision, au niveau de l'éducation, de l'agriculture...

Il a rappelé les efforts qu'il a fait pour la réalisation des élections, dont la création du CEP, rappelant que le parlement n'arrivait pas à désigner ses trois représentants, ensuite, suite à l'accord El Rancho, le CTCEP avait été créé, une date pour les élections avait été choisie, mais elles n'ont pas réussie à être réalisée [...] Ensuite il a rappelé avoir respecté les points de l'accord El Rancho soulignant que malgré cela le parlement n'avait pas voté la loi électorale. Il a rappelé que la loi électorale est au sénat depuis 258 jours.

"La loi est entre leur main, elle prend la poussière."

"Je suis sûr que vous comprenez."

Vu que les choses n’avançaient pas pour la réalisations des élections le Président a déclaré avoir décidé de consulter tout les secteurs.

"Il y a 3 jours la commission m'a remis son rapport, un rapport sur les 2 mois de consultations que j'ai faite [...]"

"Je pense pour Haïti, si la commission pense pour Haïti, la commission pense comme moi."

"La commission demande un paquet de choses, par exemple la démission du gouvernement, la commission a dit que le PM est prêt à remettre sa démission au Président, si le Président le demande [...] ce Premier ministre est une personne qui connait le travail, et je souhaite que l'on reconnaisse le travail qu'il a fait avec toute son équipe, aujourd'hui je reconnais la position qu'il prend pour aider à débloquer la situation politique, je le félicite pour son courage et sa détermination pour aider Haïti. J'en profite pour saluer le travail de la commission, de chaque commissaire. Je suis d'accord avec les recommandations qui ont été faites, je suis d'accord avec le rapport qui crée l'espoir que l'unité soit faite dans le pays, et nous allons commencer à travailler pour le mettre en application rapidement.

La seule chose qui paraît compliqué c'est de respecter à la lettre le calendrier.

[...]

Sur la question de ce qu'ils appellent les prisonniers politique, j'ai toujours dit que je ne reconnais pas en tant que Président qu'il y ait une personne en prison pour cause politique, j'ai déjà demandé au ministre de la justice de faire en sorte que le droit de toutes les personnes en prison soit respecté [...]

[...]

Dès lundi je vais commencer à m’assoir avec tout les acteurs concernés par l'application de ces recommandations.

[...]

Après tout ces sacrifices je souhaite que tous les concernés jouent leur rôle, pour que rapidement nous réalisions des élections.

[...]"

Écouter le discours du Président :


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Basdos
Posté le 13/12/2014 22:00:50
Comme disait Bill Clinton, Haiti est un pays complique, sans pour autant renter dans les details du pourquoi de cette complication. La justesse de cette observation s’explique du fait de deux facteurs cles. D’un cote, la quete de pouvoirs par les cinquante mille leaders de partis politiques par n’importe quels moyens. Avoir du pouvoir donne accès sur la main mise des biens de l’Etat et cette corruption endémique qui en découle. D’autre part, une population non éduquée qui est facilement dupé des menteries et subterfuges de ces prétendus leaders. Ces leaders, se réjouissent dans les conflits et les désaccords politiques de toute sorte car cela amplifie leur capital politique. Ils sont tous constitutionalistes, font des déclarations et interpretent la constitution pour alimenter des crises. Croyez-moi, ils sont tous patriotiques, c’est simplement qu’Haiti pour eux n’est une vache qu ils tiennent tous pouvoir traire le moment opportun venu. Traire la vache comme modus operandi s’est ériger en système et c’est pour cela que Martelly, avec ses réformes dans l’administration des biens publics pour éliminer la corruption, comme dernièrement, des milliers de chèques fantômes qui ne pouvaient plus être encaissés etc, au point ou cela devient un combat pour la survie pour tous ceux qui profitaient de la corruption. La politique a l’haitienne c’est se positioner pour traire la vache et chacun pour soi. Ainsi, Martelly/Lamothe deviennet des trouble-fête dont il faut se débarasser.
Guy
Posté le 13/12/2014 20:45:31
Différence! Lamothe n'a pas mis les gens dans la rue, le Président Martelly non plus, au contraire, Il a droit a une cérémonie hors pair et 21 coups de canon pour ses sacrifices. Que Lamothe ait des ambitions politiques ou non, le dernier geste des pères concrits et des membres de la Cour Supérieure des Comptes à son égard est de lui rendre décharge. Soyez sages ou fous, la démission de Lamothe ne va pas résoudre la crise, seule une nouvelle Constitution (un changement de régime) permettra de résoudre irreversiblement la crise. Dans le prochain gouvernement c'est la ruée vers les programmes sociaux, Ti manman cheri, kore etidyan par les gloutons de l'opposition, ils n'ont pas eu de vision, ni de bilan a offrir aux votants, ils misent sur les fonds des programmes sociaux pour acheter des votes lors des élections, des postes sinecuristes comme chargés de mission dans les différents ministères pour les criseurs les plus violents. La famille et l'entourage immédiat du Président ont freiné les élans de Lamothe dans la quête de la modernisation de la chose publique parce qu'il est catégorique et tranchant dans certains dossiers. N'en déplaise à la bonne volonté du Président Martelly le départ de Lamothe est une perte dans plusieurs aspects au niveau de l'excutif c'est dommage la fonction même requiert qu'il soit un fusible.
jeanjean
Posté le 13/12/2014 18:31:00
Le president doit comprendre que c'est sa tête que les lavalasses veulent.
yanick
Posté le 13/12/2014 14:47:01
Tout le monde a doit a l'opinion et c'est ca la démocratie. Le renvoi de Lamothe par le Président n'a rien a voir avec la pression exercée par ces soi-disant sénateurs ou députes. Ce n'est pas le jeu du hasard. C'est purement et simplement une stratégie politique pour que l'équipe Martelly mentionne au pouvoir en la personne de Lamothe au lendemain du terme du mandat de Martelly. Qui vivra verra. a suivre
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n