iciHaïti - Cité Soleil : Le Curage de canaux éloigne les risques d'inondation

iciHaïti - Culture : Mystérieuse disparition du rappeur «MECHANS-T»

iciHaïti - Naufrage: Incendie en mer au moins 40 disparus et 37 rescapés

iciHaïti - Télévision : Le CONATEL accorde une licence d'Exploitation IPTV à la NATCOM

iciHaïti - Championnat de D1 (2024-2025) : Composition des 3 Groupes


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Violence des gangs : Appui psychosocial aux personnes déplacées en Haïti

Haïti - J.O Paris 2024 : Athlètes haïtiens et calendrier des épreuves

Haïti - Éducation : «J-3», Début des examens d’État 2024, précisions

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Culture : La peinture de rue redessine les espaces publics
05/06/2015 11:29:48

Haïti - Culture : La peinture de rue redessine les espaces publics
Il existe en Haïti une tradition picturale et iconographique populaire et contemporaine inédite. Elle s’illustre dans les rues, à travers les publicités peintes à la main, sur les tap-tap et les bus ornés d’une imagerie religieuse, politique ou culturelle. Ces expressions populaires puisent leurs racines dans l’iconographie vaudou comme dans les courants internationalement plébiscités de la peinture haïtienne. Elles constituent l’essence même d’une culture visuelle urbaine typique, encore peu reconnue sur le plan institutionnel.

C’est dans cette optique que l’Institut français en Haïti a imaginé le projet « Street-art, redessiner les espaces communs ». Un projet inauguré fin mai, déployé sur plusieurs axes qui a accueilli en résidence, l’artiste français Bault pour travailler deux semaines durant sur des fresques collaboratives, aux côtés d’artistes haïtiens.

De ce projet sont nées plusieurs peintures murales ; la première, monumentale, s’étend sur le pourtour de l’Institut français et interpelle la curiosité de tout un chacun. Les animaux hybrides de Bault s’imbriquent dans les formes géométriques du peintre haïtien Joseph Eddy Pierre, alias « 1+1= 0 », sur une gamme d’aplats haute en couleurs. Le Centre d’Art a lui aussi fait peau neuve en accueillant deux œuvres de Bault, dont l’une en collaboration avec l’artiste Pascale Monnin, représentant un crocodile imaginaire chevauché par deux enfants.



La résidence du peintre français a également permis l’organisation d’ateliers avec l’École Nationale des Arts (ENARTS), l’École d’Art de Port-au-Prince et avec des publics de l’Institut, renforçant ainsi les échanges et la coopération artistique entre la France et Haïti.

L’ensemble de cette initiative replace la peinture de rue dans son rôle, celui d’investir la ville pour en faire un espace commun et redonner à l’art, une dimension sociale en le mettant à la portée de tous.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n