iciHaïti - PNH : Distribution de masques au QG du CIMO

iciHaïti - Culture : Fermeture du Parc national historique

iciHaïti - Petit-Goâve : La police municipale ferme les portes de la Mairie

iciHaïti - Covid-19 : Les transports en communs «une bombe sanitaire à retardement»

iciHaïti - Covid-19 : Mesures sanitaires dans le transport en commun


+ de nouvelles


Haïti - FLASH Covid-19 : Haïti passe la barre des 20 cas confirmés

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 3 avril 2020

Haïti - Politique : Les opérateurs de télécoms face à la crise du Covid-19

Haïti - Éducation : Enseignement à distance pour tous, clarification...


+ de nouvelles



Haïti - Élections : «Trop tôt pour parler d’un report des élections»
11/11/2010 12:38:09

Haïti - Élections : «Trop tôt pour parler d’un report des élections»
Pierre Louis Opont, le directeur général du Conseil Électoral Provisoire (CEP), a qualifié de rumeurs les informations laissant croire, qu’en raison de l’épidémie de choléra dans le pays, les élections prévues dans 17 jours pourraient être reportées.

Toutefois, sans relever la contradiction de ses propos, il affirme qu’il « est trop tôt pour parler de report des élections en raison du choléra » Une affirmation révélatrice, qui laisse penser implicitement, que des scénarios de report d’élections, hors rumeurs, ont bien été examinés.

Le directeur général a souligné que le CEP tiendrait compte de toute situation qui pourrait exiger un report de ces joutes, car il peut toujours y avoir des impondérables, citant comme exemples : un cyclone la veille des élections ou une catastrophe sanitaire... « Dans le cas du choléra, ce sont les autorités compétentes, dont le ministère de la santé publique qui auront à se prononcer » précise-t-il, indiquant que le CEP fera alors une analyse de cette décision pour pouvoir agir en conséquence...

En d’autre terme, rien n’est exclus... et les rumeurs ne sont pas infondées.

M. Opont, rappelle qu’actuellement, toutes les opérations se poursuivent en vue de l'organisation des élections a la date prévue, rejoignant ainsi les le discours d’Edmond Mulet de la Minustah, qui ne cesse d’affirmer que sur le plan « technique, logistique, sécurité, budget, tout est en place » et qu’il n'y a pas de raisons objectives de ne pas avoir des élections le 28 novembre. Propos que le premier Ministre Jean Max Bellerive, reprend à son actif, en bon figurant...

Une question à se poser est de savoir, si cette éventuelle décision, relèverait effectivement du ministère de la santé et des autorités haïtienne ou de la communauté internationale, pour ensuite être reprise par les autorités haïtienne, comme étant leurs propres décisions? Dans les faits, quelle est la marge de manœuvre du gouvernement Haïtien, quant on sait que 66% du prochain budget de l’État proviendra de l’international?

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-1636-haiti-economie-le-budget-2010-2011-depend-a-66-de-l-aide-internationale.html
https://www.haitilibre.com/article-1631-haiti-elections-youri-latortue-denonce-les-manoeuvres-du-gouvernement.html
https://www.haitilibre.com/article-1622-haiti-elections-les-citoyens-divises-face-a-la-tenu-du-prochain-scrutin.html

BF/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n