Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Reconstruction : Le pont provisoire sur la rivière de la Grand-Anse bientôt terminé

iciHaïti - PNH : Arrestation de l’ex policier Saint-Hilaire Jean Woosevelt

iciHaïti - Insécurité : Des individus armés attaquent un autobus Caribe Tours, 2 blessés

iciHaïti - Sécurité : Préparatifs de la célébration de la cérémonie du Bois Caïman

iciHaïti - Justice : Yves Jean-Bart alias «Dadou», contre-attaque


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #870

Haïti - FLASH : L’ex sénateur Buissereth, Directeur Général de l’EPPLS assassiné puis brûlé dans son véhicule

Haïti - Social : Un voilier avec 113 boat people haïtiens échoue près d’«Ocean Reef Club»

Haïti - Religion : «Je crains qu'Haïti ne tombe dans un puit de désespoir» dixit Pape François


+ de nouvelles



Haïti - Epidémie : Préval rejette les responsabilités sur le gouvernement
15/11/2010 08:47:16

Haïti - Epidémie : Préval rejette les responsabilités sur le gouvernement
Face à l’aggravation de l'épidémie de choléra qui sévit depuis la mi-octobre en Haïti et pour pallier au manque d’éducation et d’information, le gouvernement a organisé le 14 novembre, un panel de discussion de 4 heures, retransmis en direct sur toutes les radios et chaînes de télévision du pays.

Parmi les invités : le Président René Préval, le Dr Alex Larsen, Ministre de la Santé, Martin Télémaque, directeur de la communication des risques au ministère de la Culture et de la communication, le Dr Jacques Boncy, directeur du National Laboratoire de santé publique, le Dr Magloire Roc, épidémiologiste en chef d'Haïti, le Dr Yolène Suréna, de risque du pays et la gestion des catastrophes, le Dr Evelyn D'graff de l'OPS-Haïti, et des représentants de la Minustah des Nations Unies.

Pour René Préval, l'Etat a sa part de responsabilité dans la propagation de l'épidémie : « Aujourd'hui, le pays n'a aucune hygiène. Il n'y a pas une eau qui ne soit pas polluée. Le réseau n'est pas fiable. Quelle que soit l'eau que vous buvez, il faut la traiter parce que l'Etat ne peut garantir sa fiabilité ».

Nous connaissons une crise sérieuse. Je ne veux pas défendre ma tête contre l'État, mais l'État n'a pas fait son travail. Ce n'est pas de votre faute, ce n'est pas de la mienne. Nous sommes dans une situation telle que nous recommandons à tout le monde de ne boire aucune eau, sans la traiter préalablement ».

De tels propos laissent sans voix...

L'Etat s’étant montré incapable depuis des années de fournir des services à sa population, le président a reconnu que moins de 40% des Haïtiens sont connectés aux conduites de distribution d'eau. Une eau, qui reste impropre à la consommation. Quant à s'attaquer rapidement à la résolution de ce problème, René Préval a indiqué en souriant qu'il ferait part de la situation au prochain président qui prendra son poste le 7 février.

Nigel Fisher, coordonnateur des affaires humanitaires des Nations unies en Haïti à déclaré au cours de cette émission « Cette épidémie, c'est une crise et c'est une crise qui va durer et qu'on ne va pas résoudre en quelques mois ».

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-1641-haiti-epidemie-les-vrais-responsables-de-l-epidemie.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


roland
Posté le 17/11/2010 07:26:12
Monsieur Preval est president d'Haiti. Il n'est pas chef d'Etat. L'Etat haitien n'existe pas. La souverainete nationale est sous les bottes de la Minustah. Le pays est sous tutelle. Nous sommes au 21eme siècle, il ne faut pas parler de colonisation ni de protectorat. Le mot "tutelle" est moins choquant . Personne n'a concience qu'Haiti a perdu sa souveraineté. La sécurité, la santé, l'éducation, les secteurs importants de l'Etat sont gérés par des agents de l'ONU et des ONG. Haiti est en face d'une épidémie qui nécessite la mise en quarantaine du pays. Ce vibrion cholérique est comme une arme biologique de persuation contre la menace de bombe demographique que représente la population haitienne au coeur de l'hémisphère occidentale. La lutte va etre longue. Il va falloir un véritable homme d'Etat pour sortir Haiti de cette humiliante situation.
calolo
Posté le 16/11/2010 20:22:37
On n'a pas besoin de reprocher au Président, car on ne donne que ce qu'on a. Lui, il est toujours honnête et n'offre pas au peuple ce qu'il n'est pas à même de donner. S'il y a un président à honorer c'est bien lui pour sa franchise, c'est le peuple qui est responsable dans ses choix, il était premier ministre, Président s'il n'avait rien foutu pourquoi lui a t'on donné un 2ème mandat? Cette fois, je vais voir qui sera son successeur. Il faut être intelligent mes amis, le pays a trop souffert. Unissons nous pour faire échec à cette équipe d'irresponsables.
sakini
Posté le 16/11/2010 05:40:01
S'il faut attendre le 7 février et le prochain gouvernement pour commencer à regarder ça.... Ce n'est peut-être pas de sa faute si l'épidémie a commencé, mais pourquoi attendre les élections ?
Liroge
Posté le 15/11/2010 20:16:50
Je ne crois pas que le pays ait connu un chef d'État aussi nul et sans vergogne. Son nom résonne déjà comme la pire des insultes...
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n