iciHaïti - Politique : Nouveau Ministre des Travaux Publics. (Discours, vidéo)

iciHaïti - Environnement : Importamte réunion du CPT sur la réponse à la saison des ouragans

iciHaïti - Agriculture : Urgence de reprendre les exportations de mangues vers les USA

iciHaïti - PNH : Offrande florale aux policiers tués en devoir (Vidéo)

iciHaïti - FLASH : 511 nouveaux passeports disponibles pour livraison (Santiago, RD)


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Installation: Un Ministre de la Santé Publique de 38 ans

Haïti - Installation : Ministre de la Défense (Vidéo discours)

Haïti - Diplomatie : Vers une ère nouvelle dans la diplomatie haïtienne

Haïti - FLASH : «Barbecue» annonce la terreur dans la commune de Delmas (vidéo)


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Processus de vérification, le RNDDH dénonce...
14/12/2010 12:55:43

Haïti - Élections : Processus de vérification, le RNDDH dénonce...
Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) prend acte de la décision du Conseil Electoral Provisoire (CEP) de former une Commission de Vérification des Procès-verbaux en vue de juguler la situation de contestations et de manifestations violentes engendrées par la publication des résultats préliminaires des présidentielles et législatives du 28 novembre 2010.

Le RNDDH émet ses réserves quant à la mission de ladite commission pour les raisons suivantes :

1.- La formation de cette commission avec pour mandat de vérifier les procès- verbaux au Centre de Tabulation heurte les dispositions de l’article 190 de la Loi électorale qui stipule :

« Dans les cas nécessitant des vérifications soit dans les bases de données de l’institution électorale (BED, BEC), soit sur le terrain, l’organe contentieux, par avant dire droit, ordonne que les vérifications soient effectuées par une commission de trois (3) membres. La composition de ladite commission est de la compétence de l’organe saisi. Toutefois, seul le BCEN est habilité à ordonner et à réaliser une vérification au Centre de Tabulation.La partie ou son avocat, si elle la juge nécessaire, peut assister à l’opération de vérification et fournir tout renseignement utile ».

2.- Cette commission ne pourra que confirmer ou infirmer les résultats préliminaires publiés par le CEP. Ce qui sera loin de solutionner le problème né de l’organisation générale du scrutin du 28 novembre et de la publication des résultats. A titre d’exemple la question de la gestion des matériels sensibles par le CEP mérite une réponse et ne semble pas faire partie du mandat de cette commission. Il a été constaté bien avant le jour du scrutin comme à Thomassique et à Ouanaminthe que des lots de bulletins se trouvaient en possession de certaines personnes. Ce problème est-il né de la gestion faite par l’institution chargée d’imprimer les bulletins, par le CEP ou par la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah) ? Voilà une question à laquelle une commission chargée simplement de vérifier les procès-verbaux ne pourra pas répondre. La commission que le CEP décide de former ne sera donc pas en mesure de cerner le problème dans toute son acuité.

3.- Quelle institution sera chargée légalement d’apprécier le rapport de cette commission ? Le CEP, déjà décrié, n’inspire confiance à personne pour jouer le rôle d’instance appelée à décider sur le rapport d’une telle commission.

4.- En toute logique, les opérations de vote auraient dû être reprises dans certaines régions du pays où elles ont été interrompues ce, bien avant la publication des résultats préliminaires. Or, le CEP a publié les résultats pour toutes les circonscriptions de la République. De plus, les résultats publiés par le CEP sont de nature à récompenser des personnes impliquées au su et au vu de tout le monde dans des actes graves de violence électorale le jour du scrutin. En effet, le CEP a validé des élections dans des circonscriptions où plus de la moitié des centres de vote ont été vandalisés. A titre d’exemple :

  • Pour la circonscription de Saint-Marc, les candidats, avec la complicité du BEC, ont ramassé çà et là des bulletins de vote en provenance de quatre (4) des vingt-quatre (24) centres de vote – (4/24) installés dans cette commune. Le CEP a comptabilisé ces bulletins et a proclamé les résultats.
  • L’ancien Député Levaillant LOUIS-JEUNE, candidat à sa succession pour la circonscription de Desdunes, sous la bannière de la plateforme présidentielle INITE, a entretenu un climat de violence dans la commune entrainant ainsi l’interruption prématurée des opérations de vote dans cette circonscription. Il est déclaré élu au premier tour, avec 83 % des voix.
  • Pour la ville de Jacmel, neuf (9) des trente-huit (38) bureaux de vote ont été comptabilisés par le CEP. Les résultats publiés pour l’un de ces bureaux sont présentés de telle sorte que le nombre de voix attribué aux candidats correspond à leur numéro d’inscription au CEP. De plus, à la Montagne, treizième (13ème) section communale de Jacmel, aucun des bureaux de vote n’est comptabilisé. Pourtant, les résultats ont été proclamés tant pour la députation que pour les sénatoriales.
  • L’ancien Député Donald DORSAINVIL, candidat à sa succession pour la circonscription Trou du Nord – Caracol, sous la bannière de la plateforme présidentielle INITE, à la tête d’un commando armé composé entre autres de Iphène CADEAU, Philomy SAINT VIL, John Merry LAMBERT, Carlo LAMBERT, Pagnoly et Gaby, ainsi connus, a vandalisé tous les huit (8) centres de vote placés dans cette commune. Il est habilité à prendre part au second tour alors que seulement quinze (15) des soixante-dix (70) – (15/70) bureaux de vote installés dans cette circonscription ont été comptabilisés par le CEP.
  • Occinjac BENJAMIN, candidat à la députation pour la circonscription de la Grande Rivière du Nord – Bahon, sous la bannière de la plateforme présidentielle INITE, Yvon JEAN NOËL, Président du Bureau Electoral Départemental (BED) du Nord, Jean JOSEPH, Président du Bureau Electoral Communal (BEC), Denis PHILIPPE, Vice-délégué de la commune de Grande Rivière du Nord et quatre (4) agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) dont l’agent I Garry LORMEUS ont procédé au remplissage d’urnes dans dix-sept (17) des vingt (20) centres installés dans cette circonscription. Le CEP a comptabilisé vingt et un (21) des soixante dix sept (77) - (21/77) bureaux de vote placés dans ces centres de vote et a proclamé le candidat Occinjac BENJAMIN vainqueur au premier tour avec 66.72 % des votes.
  • Dans la circonscription de l’Acul du Nord, le CEP a comptabilisé les votes de quatorze (14) sur soixante quatorze (74) - (14/74) bureaux de vote. Floreal CINEUS, Michel Job JOLICAIRE et Joseph LOREUS, respectivement candidats sous les bannières des partis VEYE YO, ALTERNATIVE et RASANBLE sont autorisés à prendre part au second tour des élections.
  • Dans la circonscription de Saint Raphaël / Dondon, le candidat Chéry HARROLD, sous la bannière du parti RASANBLE est élu au premier tour des élections à 65.01 % des voix, suite au comptage des bulletins de vote de treize (13) des quatre-vingt-onze (91) – (13/91) bureaux de vote.
  • Dans la circonscription de Port à Piment, le candidat Julner LAINE, sous la bannière de la plateforme présidentielle INITE, est élu à 56.62 %. Le CEP a décidé de comptabiliser les votes de dix (10) des vingt-deux (22) – (10/22) bureaux installés dans cette circonscription en dépit du fait que le parti INITE a créé un climat de violence dans cette circonscription le jour du scrutin, portant les responsables électoraux à arrêter les opérations de vote.

Les exemples ci-dessus mentionnés, non exhaustifs, sont constatés à travers tout le pays.

De plus, après le scrutin, certains procès-verbaux ont été rédigés en violation de la Loi électorale dans des bases de la Minustah, dans des BED ou dans des BEC et sont scandaleusement validés par le CEP.

Le RNDDH rappelle que la loi électorale prévoit des peines allant de six (6) mois à quinze (15) ans de prison pour ces infractions. Or, aucun fonctionnaire du CEP, identifié dans la perpétration de ces infractions n’est révoqué, aucun candidat, aucun partisan ou sympathisant, auteur ou co-auteur des actes de violence n’est poursuivi. Les Commissaires du Gouvernement ne sont pas saisis contre les auteurs de ces graves violations à la loi électorale. Au contraire, ces derniers sont plutôt récompensés de leur forfait.

Le RNDDH condamne les actes de violence ayant suivi la publication des résultats préliminaires des élections du 28 novembre 2010 et présente ses sympathies à toutes les victimes, en particulier aux Responsables, aux partisans et sympathisants de la plateforme présidentielle INITE. Le RNDDH estime que ces actes de violence auraient pu être évités si le CEP avait fait preuve d’une plus grande responsabilité et avait pris en compte les rapports des différentes organisations d’observation électorale.

Le RNDDH croit qu’il est urgent de rechercher une solution à cette situation de crise postélectorale qui ne peut plus durer. Cependant, cette solution ne passe certainement pas par la création de cette Commission de Vérification des Procès-verbaux au Centre de Tabulation. Elle passe nécessairement par des mesures susceptibles d’assurer la sincérité du scrutin, la sanction des auteurs et complices des infractions à la Loi électorale perpétrées le 28 novembre 2010 et la reprise des opérations de vote dans les régions où elles ont été perturbées.

Port-au-Prince, le 14 décembre 2010

L’Observation du processus électoral par le RNDDH est rendue possible grâce au financement de l’Union Européenne. Le contenu de cette publication relève de la seule responsabilité du RNDDH et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-1841-haiti-elections-fraudes-du-personnel-electoral.html
https://www.haitilibre.com/article-1833-haiti-elections-fraudes-et-irregularites-departement-de-l-ouest.html
https://www.haitilibre.com/article-1797-haiti-elections-fraudes-la-societe-civile-denonce.html
https://www.haitilibre.com/article-1739-haiti-elections-la-societe-civile-va-deployer-6-000-observateurs.html
https://www.haitilibre.com/article-1737-haiti-elections-faits-alarmants-et-irregularites-constates.html

HL / RNDDH

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


sakapfet
Posté le 14/12/2010 20:40:15
Si ce texte avait l'appui du groupe des 12, il aurait plus de poid dans la balance, malheureusement en dépit de ces constats, les candidats qui sont supposément des constitutionalistes vont accepter de participer a un second tour sans exiger que justice soit faite. Comment pourrons nous obtenir un changement dans ce pays si ceux qui représentaient une lueur de changement nous déçoivent déjà avant même de commencer la bataille.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n