Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - Politique : Journée d'orientation pour 25 stagiaires

iciHaïti - Nord-Ouest : 40 millions d’Euros pour lutter contre la faim et la malnutrition

iciHaïti - Bulletin routier : Hausse de 67% des victimes sur nos routes

iciHaïti - Insécurité : Le pédiatre Ernst Paddy abattu, après une tentative d’enlèvement

iciHaïti - Culture : Lauréats du concours de Conception d’Image de Taïwan


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

iciHaïti - Politique : Après environ 178 ans comme section communale, Dichiti devient une commune

Haïti - Énergie : Vers l'installation de 70,000 compteurs prépayé

Haïti - Politique : Le Vietnam appelle les parties à bien se préparer pour les élections

Haïti - Agriculture : Signature de 5 projets de coopérations d’un montant total de 2,15 millions US


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Alexandre Boniface évoque un risque de guerre civile en Haïti
29/12/2010 13:05:01

Haïti - Politique : Alexandre Boniface évoque un risque de guerre civile en Haïti
Boniface Alexandre, l'ancien Président provisoire haïtien (2004 à 2006, après la chute de J. Bertrand Aristide), dit craindre que la crise politique actuelle, ne dégénère en une situation sociale incontrôlable.

« Ce processus électoral, à la phase où il se trouve, peut déboucher sur une guerre civile dont nous serions tous à la fois responsables et victimes » a averti M. Alexandre.

Rappelons que les fraudes massives, au profit du candidat (Jude Célestin) et de la plateforme au pouvoir (INITE), les violences et les intimidations des électeurs lors du scrutin du 28 novembre dernier, ont précédé une vague de manifestations violentes à travers tout le pays, suite à la publication des résultats préliminaires contestés du premier tour. Crise politique qui a fait 5 morts et plus de 96 blessés dont 38 par balles.

Il n’est pas sûr que les résultats du recomptage et des vérifications des procès-verbaux de la mission de l’Organisation des États Américain (OEA) dont les experts doivent arriver à Port-au-Prince aujourd’hui, suffisent à ramener le calme dans une population, dont la patience a visiblement atteint ses limites.

D’autant plus, que l’OEA manque de crédibilité et d’impartialité aux yeux de la population qui voit dans l’entente « OEA - Conseil Électoral Provisoire (CEP) - Gouvernement » une stratégie de la communauté internationale visant à légitimer le candidat du pouvoir Jude Célestin.

Ajoutons à ce cocktail explosif, le deuxième tour prévu initialement le 16 février 2011 qui sera inévitablement repoussé, comme l’a admis le Chef de l’État. Et enfin, le départ du Président René Préval, le 7 février mais qui pourrait, en l’absence d’un président élu pour le remplacer à cette date, jouer les prolongations jusqu’au 14 mai 2011. Ce qui inévitablement, sera perçu par la population comme la volonté du Chef de l’État de rester au pouvoir.

En présence de tout ces facteurs, sans parler de guerre civile, le risque de dérapage majeur est grand.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-1979-haiti-elections-rene-preval-au-pouvoir-jusqu-au-14-mai-2011.html
https://www.haitilibre.com/article-1999-haiti-elections-tous-les-details-sur-l-entente-oea-gouvernement-cep.html
https://www.haitilibre.com/article-1944-haiti-elections-bilan-humain-des-emeutes-nettement-sous-evalue.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


zopovin
Posté le 01/01/2011 16:45:22
Ce que je ne comprends pas, c'est que les Leaders D'Haiti passent du temps dans des choses folles. Ils ne se soucient pas de l'ampleur des choses. Ils pouvaient commencer avec le déblayage, le reciclage. Faire appelle a des Ingénieurs compétents dans tous les domaines pour commencer avec la reconstruction. Plutôt, ils dépensent beaucoup d'argents dans des réunions et des diners et sans oublier de multiples voyages vers des pays étrangers. Les Leaders devaient avoir en place un système de triage pour les ONG. Secours humanitaire en priorité.
zopovin
Posté le 29/12/2010 21:42:31
Une guerre civile en Haiti donnera au Gouvernement Dominicain l'excuse pour occuper le pays. Ensuite les marines des États -Unies. Les Haitiens doivent trouver des moyens crédibles pour éviter un tel dégât. Mr. Boniface en tant qu'ex-President du pays, Il serait bien séant de convoquer les autorités et leur faire part de la gravité de la situation. «prévenir vaut mieux que guérir». Nous devons a tout prix sauvegarder notre dignité nationale.
Aimable
Posté le 29/12/2010 14:33:41
Crise continue oui, guerre civile non. Les gens qui sont après le pouvoir veulent devenir riche mais pas mourir, il n'y a aucune idéologie dans l'INITE, dans LAVALAS et de même dans la soi disante opposition. Il y aura de l'usure, des pertes économiques pour la nation et le blanc tranchera.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n