iciHaïti - Boat People : 86 haïtiens intercepté au large de Providenciales

iciHaïti - ALERTE : Tentatives d'escroqueries liées à des bourses d’études en France

iciHaïti - Cap-Haïtien : Une maison s’effondre au moins 2 victimes

iciHaïti - Social : Amélioration sanitaire dans les prisons haïtiennes

iciHaïti - Tennis : Naomi Osaka abandonne sa nationalité américaine


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - FLASH : 34 policiers tués en 9 mois, une hausse de plus de 200%

Haïti - Politique : Helen La Lime nommée à la tête la nouvelle Mission spéciale de l’ONU en Haïti

Haïti - Politique : Pus de 200 organisations de plus de 20 pays soutiennent la lutte en Haïti

Haïti - Social : Timide reprise des activités après 3 jours de mobilisation


+ de nouvelles



Haïti - CIRH : Opacité de la commission et marginalisation des haïtiens
31/12/2010 13:49:56

Haïti - CIRH : Opacité de la commission et marginalisation des haïtiens
La Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH), avait lors de sa création, affirmée que la population haïtienne seraient informé dans la transparence, des projets de reconstructions approuvés. Dans les faits, nous sommes obligés de constater que la CIRH œuvre dans l'opacité et que la transparence dans l’information n’est nullement une de ses priorités.

Lors de la quatrième réunion de son Conseil d’Administration, tenue le 14 décembre à Santo-Domingo en République Dominicaine, la CIRH a annoncé l’approbation d’une nouvelle série de projets. 

  • Le Conseil de la CIRH a approuvé en séance 6 nouveaux projets (1)
  • Le Comité exécutif a approuvé (hors séances) 12 projets entre 1 million et 10 millions de dollars (2)
  • Le Directeur exécutif a approuvé 7 projets de 1 million dollars ou moins (3)

L’ensemble de ces projets, représente d’après l’information officielle de la CIRH, un montant total de 429.8 millions de dollars. Toutefois, l’étude des données disponibles, met en évidence un certain nombre d’incohérences et l’approbation de fonds pour des projets inexistants...

(1) - Approbation par le Conseil de la CIRH en séance de 6 nouveaux projets :

1- Projet des États-Unis (124 millions) et de la Banque Interaméricaine de Développement - BID (50 millions) pour un montant total de 174 millions de dollars pour un parc industriel de 150 hectares  dans la région nord du pays, compétitif au niveau mondial.  Dans sa phase 1 (2012-2014), ce projet accueillera  environ 18,000 travailleurs dans l'industrie de l’habillement, pour atteindre 65,000 emplois permanents lorsque ce parc  fonctionnera à plein régime.  Ce parc sera la propriété du GOH et sera exploité par une société de gestion du secteur privé.

2- Un projet de  l'USAID de 53,3 millions de dollars pour financer la construction de nouvelles communautés par des firmes de construction dans le corridor de développement du Cap-Haïtien  (5.000 unités dans des sites différents) et le corridor de développement de Port-au-Prince (10.000 unités situés à Croix-des-Bouquets, Cité Soleil et Cabaret).
 
3- Un projet de l'USAID de 25 millions de dollars pour la démolition d’immeubles et l'enlèvement des déblais dans des quartiers spécifiques de Port-au-Prince, y compris Nazon, Christ-Roi, Ravine Pintade, Haut Turgeau et d'autres à déterminer. Ce projet permettra d'intégrer l'utilisation d'équipements lourds pour activer les travaux et accélérer la réinstallation des personnes déplacées.
 
4- Un projet de 22 millions de dollars du Canada pour la création, avec l'aide du Ministère haïtien de l'agriculture, d'un fonds de garantie et d’un système d’assurance pour l'agriculture.
 
5- Un projet de 10 millions de dollars de la Banque Mondiale qui fournira une assistance technique au Gouvernement haïtien dans la lutte contre l'épidémie de choléra en soutenant des activités immédiates de lutte contre le choléra, en offrant l’accès immédiat aux services de santé de base pour les populations affectées et les groupes vulnérables,  et par l’intensification de la campagne de sensibilisation pour la promotion de la santé et l’hygiène et en vue d’améliorer l'accès à l'eau potable et l’assainissement.
 
6- Un projet de 10 millions de dollars des États-Unis pour la réhabilitation et la réinsertion des personnes handicapées tout en renforçant la capacité des institutions gouvernementales et non gouvernementales en vue d’offrir pour l’avenir une aide durable et efficace aux personnes handicapées.

(2) - 12 projets approuvés (hors séances) variant entre 1 million et 10 millions de dollars, approuvés par le Comité exécutif :

1 - Un projet de PRODEV de 2,5 millions de dollars pour un campus d'enseignement  au Village Renaissance à Zoranje (Croix-des-Bouquets), conçu pour être reproduit dans des endroits stratégiques du pays. Ce complexe comprendra: une école allant de la maternelle à la 4e pouvant accueillir jusqu'à 480 élèves, un collège pour 500 élèves, une école de formation professionnelle offrant divers programmes d'études, tels que : agriculture et technologie de l’information, un centre culturel et un centre communautaire avec un cyber-café et une bibliothèque .
 
2- Un projet de la Banque Mondiale de 2,0 millions de dollars de création d'emplois afin que, au moyen de bourses / allocations cash, les adolescentes et  jeunes femmes d’Haïti (15-24 ans) soient dotées d’outils sociaux et économiques  intégrés à des modèles de développement des compétences afin d'accroître leur employabilité et leur potentiel de revenus dans le futur. L'objectif du projet est d'atteindre au moins 3.000 jeunes filles et jeunes femmes.

Seuls ces 2 projets ont été rendu publique, malgré des demandes répétées auprès de la CIRH, il a été impossible, jusqu’à présent, d’obtenir le détail des 10 autres projets et leurs coûts...

(3) - 7 projets de 1 million de dollars ou moins ont été approuvé par Le Directeur exécutif :

Malgré des demandes répétées auprès de la CIRH, il a été impossible jusqu’à présent d’obtenir le détail de ces 7 projets et leurs coûts...

Des projets fantômes et des millions dans la nature...

À partir des informations officielles, le montant total des projets identifiés s’élève à 298 Millions de dollars sur les 429.8 millions approuvés. Il reste donc une somme de 131.8 millions de dollars qui devrait correspondre au 10 projets approuvés par le Comité exécutif et aux 7 autres approuvés par le Directeur exécutif. Si l’on suppose que les 10 projets inconnus, représentent au total 100 millions (sans doute moins puisqu’il s’agit de projet entre 1 et 10 millions) et les 7 projets approuvés par le directeur exécutif à 7 millions (sans doute moins puisqu’il s’agit de projet inférieurs à 1 millions), le total de ces 17 projets représenteraient au maximum 107 millions de dollars, ce qui laisse une différence d’au minimum 24.8 millions de dollars approuvés, qui ne correspondent à aucun projet !

Ces millions dans la nature et l’impossibilité de savoir ce que sont ces projets, reflètent davantage l’opacité que la transparence promise initialement par la CIRH.

Marginalisation des haïtiens au Conseil de la CIRH :

Les 12 membres haïtiens qui siègent sur la commission se plaignent d’être systématiquement marginalisé dans le processus de décision. Ils ne reçoivent aucune information de suivi sur les activités de la CIRH, ni aucun document préparatoire aux réunions, ce qui ne leur permet pas d’étudier les dossiers, de les comprendre et encore moins de questionner ou d’apporter des réponses intelligentes. D’autres part, les membres nous font savoir que la sélection des consultants se fait à leur insu et que les changements dans les procédures relatives aux formalités concernant les projets changent sans préavis.

Compte tenu de cette situation ils ont écrit au Directeur exécutif afin d’expliquer comment les deux parties de la commission devraient travailler ensemble, mais cette démarche n’a été suivi d’aucune réponse ni changement. En résumé, les haïtiens sur le conseil de la CIRH se trouvent relégué au rang de figurants, leurs rôles se limitant à l’approbation des décisions prises par le Directeur et le Comité exécutif.

Bien que chaque membres haïtiens qui siège sur la commission, détient un droit de vote, il est fort probable, que devant les membres étrangers représentant les bailleurs de fonds, aucun représentant haïtien ne tient à être montré du doigt et tenu comme responsable devant la population pour le blocage d’un projet de reconstruction...

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-1922-haiti-reconstruction-la-cirh-pagailles-et-contestations-generalisees.html

HL/ HaïtiLibre


Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Ciel
Posté le 02/01/2011 20:29:04
Je ne comprends pas comment les membres du conseil d'administration peuvent ecrire au directeur exécutif a ce sujet puisque ce dernier est sous leur ordre. Ce différend doit être reglé entre membres du conseil d'adminsitration. Le directeur exécutif n'a aucun pouvoir de changer les choses. La partie haitienne a des problèmes de comprendre comment fonctionne un conseil d'administration avec un directeur exécutif. On peut les comparer a une cheville carrée dans un trou rond.
joyce
Posté le 02/01/2011 17:23:22
Si les haïtiens se comportent comme s'ils subissaient l’embargo de la part de la communauté internationale, nous seront toujours là pour recevoir des miettes de ce que ces pilleurs ne voudront pas. Ce pays à besoin de beaucoup de volontaires, d'employés du gouvernement acceptant d'avoir un salaire réduit afin de diminuer l'aide que nous quémandons chaque année... En un mot nous devons accepter le minimum pour sortir de ce trou, comme Cuba l'a fait. Nous devons cesser d'importer les produits alimentaires qui sont l'une des principales cause que nous avons. Les petits commerçants crieront, mais dans quelque temps ils comprendront le bénéfice de ces mesures. Retournons à notre culture, à nos coutumes et une fois pour toutes dites à ces gens de garder leur argent. ils ont introduit la syphilis en Haiti, et maintenant le choléra. Les projets qu'ils accepteront de financer nous rendront encore plus dépendants. Faisons appel à Cuba pour nous aider dans le domaine de l'agriculture, l'Italie peut nous donner des écoles techniques pour nous apprendre à fabriquer des chaussures au lieu de nous donner de l'argent, la Chine peut nous donner des foreuses pour forer des puits ect... Nous recommenceront à zéro pour reconstruire notre pays. Les investisseurs viendront quand ces importateurs du choléra seront mis en quarantaine... Il suffit d'accepter cette évidence: nous devons nous battre de façon acharnée contre ces fils de flibustiers qui nous écartellent et nous enterrent vivant.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n