iciHaïti - FAES : Travail temporaire pour 97 jeunes

iciHaïti - Gressier : Plusieur bandits tués, 2 fusils d’assaut saisis

iciHaïti - ALERTE : Brume de sable du Sahara (Conseils)

iciHaïti - FIFA : Le Brésil organisera le mondial féminin 2027

iciHaïti - Journée nationale des enseignants : Une dizaine d’enseignants honorés (Liste)


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : Le Commandant Kenyan de la Mission à la tête d’une délégation de haut niveau est à Port-au-Prince

Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : 3 députées démocrates américaines proposent un plan de 50 milliards pour reconstruire Haïti

Haïti - FLASH : La PNH reçoit 10 nouveaux véhicules blindés des États-Unis (Vidéo)

Haïti - FLASH : 60 bourses d’études offertes par le Royaume du Maroc


+ de nouvelles



Haïti - Politique : «Nous sommes à un carrefour dangereux»
02/01/2011 11:10:28

Haïti - Politique : «Nous sommes à un carrefour dangereux»
Samedi, depuis la ville des Gonaïves (Nord) [ancienne colonie française], où se déroulaient « les festivités» du 207 ème anniversaire de l'indépendance d'Haïti, le président René Préval sur les onde de la Télévision Nationale d’Haïti (TNH) a déclaré, qu’en raison de la crise politique née des élections contestées du 28 novembre, « nous sommes à un carrefour dangereux. A côté des calamités naturelles, nous sommes dans une crise politique issue des élections du 28 novembre 2010 ».

Le Chef de l’État a souhaité que les haïtiens puissent s'inspirer des pères fondateurs d'Haïti pour trouver l’unité et le chemin à suivre pour sortir de la crise « L'année 2010 est partie et nous a laissé avec beaucoup de souffrances, nous laissant avec l'énorme défi de la reconstruction et de la refondation du pays ravagé par le tremblement de terre du 12 janvier 2010 » insistant sur l’importance de la stabilité de la vie politique du pays.

Sans se prononcer sur le deuxième tour des élections, ni la date de la fin de son mandat qui arrive à terme le 7 février 2011, il a laissé entendre qu'il pourrait rester au pouvoir jusqu'au 14 mai 2011 afin d’assurer cette stabilité politique indispensable...

Il a rappelé que « c'est un Président légitime et des parlementaires légitimes qui doivent remplacer le Président, les sénateurs et les députés » appelant au respect de « la loi électorale et de la Constitution du pays » pour éviter de tomber dans une crise encore plus grave.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-1979-haiti-elections-rene-preval-au-pouvoir-jusqu-au-14-mai-2011.html
https://www.haitilibre.com/article-2019-haiti-societe-nous-vous-souhaitons-une-bonne-fete-de-l-independance.html

BF/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


claudette
Posté le 03/01/2011 01:55:10
@fayou - Excusez moi. Préval n'a pas ete l'homme aimé du pays, il n'a jamais ete le gardien de la nation. Aristide l'a place la première fois pour surveiller son poste provisoirement. La deuxième fois, il a eu le pouvoir par ruse, faisant comprendre aux partisans de Aristide, qu'il allait faire retourner son frère jumeau comme les deux jouaient avec le pouvoir. Préval ne se souciait jamais du peuple. Ils leur demandait de nager pour sortir, ce n'etait jamais son problème. Enfin, il a manigancé la révocation de Alexis qui ne voulait pas suivre sa direction. Préval de concert avec la communauté internationale ont crée la crise politique. Ils font semblant de ne pas comprendre comment s'en sortir, parce qu'ils veulent la continuité de Préval comme ce dernier a dit. Préval n'aura pas cette continuité. Le peuple comprend leur jeu, on ne se laissera pas faire. Les élections sont à refaire.
pedro
Posté le 02/01/2011 22:02:25
Préval n'est pas le seul responsable de cette calamité au pays. les membres legislatifs en ont aussi. ils laissent Préval gouverner sans la nomination du president de la cour de la cassation et cela ne faisait pas partie de leur agenda. Quand aux douze apôtres ils sont tous des [modération]. comment douté de la réussite des élections sur Préval et le CEP et accepter de participer. Ils sont tous les mêmes. Des [modérations] qui ambitionnent le pouvoir pour s'enrichir au non d'une démocratie-bidon. Quand à la communauté internationale elle est partie prenante à la souffrance du peuple haitien. Assez!
edzer mondelus
Posté le 02/01/2011 21:10:59
Au jourd'hui,Haiti se trouve vraiment dans un carrefour tres dangereux. Alors, ce qui est important, ce n'est pas responsabiliser quelquelqu'un mais c'est trouver un consensus pour éviter cette éventuelle catastrophe. Sincèrement, a presqu'un an du tremblement de terre qui a ravage le pays, je suis en train de constater que les haitiens sont sur le point de compromettre cette soit disant reconstruction que prône à tort et à travers la CIRH. Ce que je suggère, c'est une conscience collective pour éviter une situation comme celle de 2004 qui a retardé le pays a tous les points de vue et que nous continuons de payer ses conséquences. Les élections du 28 novembre étaient vraiment entachées de fraudes et d'irrégularités, cependant nous ne pouvons pas pendant plus de 200 ans vivre dans la contestation. Mes compatriotes, vous qui pensez qu'un gouvernement de transition vous permettra de satisfaire vos ambitions personnelles, vous vous vous trompez car vous voyiez très bien ce qui s'est passé en 2004 après le départ de J.B.A. Par conséquent, si vous faites cela, même quand vous auriez trouvez des postes ministériels dans ce gouvernement, ce sera pour le malheur de la Nation toute entière. Ne donnez plus l'occasion a l'international de voir que nous sommes incapables de gérer notre pays!
rey
Posté le 02/01/2011 15:24:22
Presque tous les haïtiens dans le monde entier ont rendu le Président Préval responsable de la situation polique actuelle en Haiti, parce que Préval a supporté un parti qui crée toutes les qualités négatives pour le prochain Président d'Haiti. Je pense que Préval doit prendre la responsabilité de son erreur. Pour être un bon leader, on doit être prévoyant des problèmes que le pays peut rencontrer. Si toutefois il y a des défauts aux élections, je pense que c'est la manque de compétence du gouvernement qui a ouvert le feu dans le pays. Pas d'excuses pour Préval, mais il n'est jamais trop tard pour remplacer le mal par le bien, montrez du respect au peuple haïtien, avouez vos erreurs, écartez-vous de Jude Célestin, annulez complètement cette élection du 28 novembre 2010 et remplacez le CEP. Ce serait bien si les candidats s'unissent et assurent une position au gouvernement quelque soit celui qui devient Président. L'union fait la force
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n