Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Justice : Revue «La Magistrature» appel a contribution

iciHaïti - Religion : Le Cardinal Chibly Langlois ouvre le Synode (2021- 2023)

iciHaïti - Insécurité : Le Président Abinader avertit les dominicains de ne pas se rendre en Haïti

iciHaïti - Social : L’Ambassade d’Haïti inquiète des déportations en RD

iciHaïti - Taux de change : Note de démenti de la Primature


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #584

Haïti - Éducation : Actions en vue de d’améliorer la gouvernance des écoles dans le département de l’Ouest

Haïti - État de Droit : Notre pays très mal classé au niveau Mondial et Régional

Haïti - FLASH : Faute de carburant, la vie des patients est menacée dans les hôpitaux


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Edmond Mulet parle de la transformation de la Minustah
05/03/2011 14:17:34

Haïti - Reconstruction : Edmond Mulet parle de la transformation de la Minustah
Obtenir qu'une mission de stabilisation contribue aussi au développement d'un pays comme Haïti sera au centre du débat le 6 avril prochain aux Nations Unies à New York. Une proposition faite par la diplomate colombienne, María Angela Holguín, à la mi-février alors que le prochain Conseil de Sécurité sera dirigé par le Président Colombien Juan Manuel Santos.

Dix des 15 sièges du Conseil de Sécurité sont occupés par des groupes régionaux élus pour deux ans, (cinq sont élus chaque année). Les cinq sièges restants sont pour les membres permanents qui détiennent un droit de veto : les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine.

Le Guatémaltèque Edmond Mulet, chef de la Mission de stabilisation de l'ONU en Haïti (Minustah), a expliqué ce samedi, que le débat portera sur les différences entre une mission de stabilisation et une mission dédiée a la promotion du développement. Soulignant la nécessité que le Conseil de Sécurité « adapte le mandat de chacune des missions » rappelant que « les budgets pour la sécurité et le développement sont bien délimités par l’ONU et que les pays membres donateurs ne veulent pas voir de duplication ». Pour Mulet, le Conseil de Sécurité « doit savoir que les conditions changent d'un pays à un autre et adapter ses mandats en fonctions [des objectifs] ».

Le Chef de la mission qui s'est réuni en février dernier avec le Président colombien pour préparer cette prochaine séance sur Haïti a expliqué que « Le travail de la Minustah doit se concentrer dans la création d'un État ». Rappelant qu’Haïti, est le pays le plus pauvre de l'hémisphère, il a souligné le manque d'un cadastre qui transforme n’importe quelle location ou achat de terrains en une longue contestation devant les tribunaux, qu’il n’existe pas de registres de naissances et de décès, ni de tribunaux de commerce et bien qu’Haïti possèdent une main-d'œuvre importante et 1,700 kilomètres de « belles côtes ... » il s’interroge, dans de telles conditions, « qui, avec un peu de bon sens, investirai dans ce pays ? [...] En Haïti, ce que les gens ont besoin, ce sont des emplois et cela requiert des investissements » a affirmé le diplomate.

La Minustah en Haïti dispose de 12,300 militaires et policiers en provenance de plus de 20 pays dont la Colombie, qui entraîne des Haïtiens dans la lutte contre les kidnappings [entre autres].

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-2404-haiti-reconstruction-non-a-la-transformation-de-la-minustah.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Désolé il n'est plus possible de réagir à cet article


bookman
Posté le 05/03/2011 20:15:23
Madame Manigat ne voit pas le départ de la Minustah pour demain. Je ne connais pas la vision de Michel Martelly à ce sujet, mais une chose est certaine, il n'est pas différent puisqu'il était parmi les personnes qui avaient contribué à l'apparition de la Minustah en Haiti. [modération] Qui sème le vent récolte la tempête... Pour ces prédateurs mentir pour un blanc est une vertu.. Puisque ce problème c'est notre problème a nous aujourd'hui, nous devons mettre notre force ensemble pour démasquer ces colons et leurs associés de chez nous. C'est vraiment triste de voir aujourd'hui un petit blanc guatémaltèque venir nous passer des ordres.
ARTNOOK
Posté le 05/03/2011 19:58:15
Malgré que la «Diplomatie est une sorte d’hypocrisie méthodiquement dressée pour la bonne marche des peuples » En effet, la présence de ces protagonistes avait été toutefois sollicitée par les barons de quatre vingt dix, jusqu’au crucial momentum, tout en prenant plaisir de couramment faire entendre que Haïti est le plus pauvre pays de l’hémisphère. Par contre, ne se sentent-ils pas contribuants à ce titre? En attendant, quelque soit leur avis là dessus! Il est bien clair que la diplomatie ne serait différente de ce qu’elle en a l’air dans l’Haïti d’aujourd’hui, bien sûr, par le mutisme d’autrui et surtout avec la présence de ces beaux hommes, qui n’ont rien à foutre de leur passé que leurs intérets aussi crus que les fissures; mais ce ciel sera toujours bleu comme tout autre!
Maksim Grakis
Posté le 05/03/2011 18:27:04
La deuxième guerre pour l'indépendance d'Haiti a déjà commencé. Que des individus comme Mr. Mulet, avec arrogance, croient avoir le droit de décider de quoi que ce soit en ce qui concerne l'avenir d'Haiti est la preuve qu'on est en train de procéder à la mainmise totale sur notre pays et que nous assistons à la perte imminente de notre souveraineté. Cela est intolérable et doit s'arrêter. La MINUSTAH n'a plus sa place en Haiti et Mr Mulet lui-même doit bientôt partir. N'était-ce que la soumission totale des dirigeants haitiens actuels aux desiderata d'une communauté internationale hostile à l'existence même d'Haiti, MINUSTAH ne serait plus chez nous jusqu'à ce jour. Nous voulons que le mandat actuel de la MINUSTAH soit le dernier et que notre pays prenne un souffle et soit libéré. La MINUSTAH est le bras armé de l'occupation et notre combat contre l'occupation passe par le départ forcé ou pas de cette mission. Nous ne voulons ni de transformation, ni de maquillage visible ou invisible de cette mission anti nationale. Nous voulons d'une Haiti libérée de tout interventionisme politique ou militaire et libérée de toute domination de notre politique économique et de développement. d'ailleurs Haiti ne connaitra pas de développement dans l'occupation. Nous en avons la preuve! La preuve est là! Haiti était fondée pour être libre. Nous voulons d'une Haiti totalement libre, indépendante, et souveraine. Ni moins que cela, jamais plus!
Pericles
Posté le 05/03/2011 17:53:24
Je ne suis pas étonné de la proposition de Mr.Edmond Mulet, cela révèle tout simplement la vraie intention de ces messieurs: S'établir définitivement en Haiti. Ils ont constaté que le «gâteau est excellent» donc ils s'installent. La déclaration de Mr. Mulet a le mérite d'être claire et montre sans ambiguité son intention. D'aiileurs, qui peut les empêcher de réaliser leur projet? Personne, car nous n'avons personne pour la défense des intérêts du pays, quel dommage!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n