iciHaïti - Éducation : Vers une redynamisation de l’alphabétisation

iciHaïti - Économie : Des «Madan Sara» souhaitent monter une coopérative

iciHaïti - FOKAL : Vers l’établissement d’une cartographie nationale du secteur culturel haïtien

iciHaïti - Contrebande : Saisie de chaloupes à Saint Louis du Sud

iciHaïti - Exposition : «Ombre et lumière : la peinture haïtienne d’hier et d’aujourd’hui»


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 3 août 2020

Haïti - Diaspora : Bourses d’études pour les jeunes haïtiens du Québec

Haïti - Espagne : Premier accord de Coopération académique et scientifique inter universitaire

Haïti - Agriculture : Les conditions de sécurité alimentaire continuent de s’aggraver


+ de nouvelles



Haïti - Social : Laxisme et négligences responsables du bilan négatif des droits humains
12/04/2011 10:17:55

Haïti - Social : Laxisme et négligences responsables du bilan négatif des droits humains
Anthonal Mortimé, le Secrétaire Exécutif de plateforme des Organisations Haïtiennes de Droits Humains (POHDH) a estimé lundi que c’est en raison du laxisme et de la négligence, ces dernières années, de l’Administration du Président sortant, René Préval, qu’Haïti vient d’être, une nouvelle fois, pointé du doigt par les États-Unis en ce qui concerne les violations des droits humains https://www.haitilibre.com/article-2714-haiti-social-situation-des-droits-de-l-homme-en-haiti.html

« L’État haïtien est l’un des principaux violateurs des droits civils et politiques des haïtiens » a-t-il affirmé, citant en exemples : les conditions de vie infra humaines des victimes du séisme du 12 janvier 2010 et l'exclusion des élections d'un ensemble d’organisations et de partis politiques.

De plus, Mortimé dit croire que les « pseudos pays amis d’Haïti » sont eux aussi responsables du non respect des droits humains en Haïti pour les avoir cautionnés. Il a fait savoir que le Président sortant, quittera la pouvoir avec un bilan en demi-teinte en matière de respect des droits humains. Soulignant que bien qu’il n’y a pas eu de violations systématiques des droits humains, surtout sociaux et politiques, commises par l’équipe sortante, l’administration ne peut pas se vanter d'avoir fait quelque chose pour améliorer la situation dans ce domaine.

De son côté, Pierre Espérance, l’un des responsables du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), a déclaré que la lutte contre la corruption n'a pas apporté de résultats positif, même si au début de son mandat, le Chef de l'Etat en avait fait une priorité soulignant que « les choix politiques de l'administration du Président sortant, n’ont pas contribué à l’amélioration des conditions de vie des citoyens. »

Tout en reconnaissant que l’administration Préval n'a pas été impliquée directement dans des violations de droits humains, il a souligné les nombreux cas de policiers impliqués dans de telles violations, même si ces derniers, reconnaît-il, ont été sanctionnées par l’inspection générale de la Police National d’Haïti (PNH).

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n