iciHaïti - Bahamas : Deux haïtiens face à la justice à Freeport

iciHaïti - AVIS PNH : 13,000 candidats convoqués à l’épreuve intellectuelle

iciHaïti - Saint-Marc : ONAFanm va accorder du crédit à plus de 1,000 petites marchandes

iciHaïti - Sports : La firme taïwanaise OECC demande de dégager la cour du stade Sylvio Cator

iciHaïti - Léogâne : Succès du Festival de Rara


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Sécurité : Des containers ont quitté sans inspection le terminal du port de Lafiteau

Haïti - PetroCaribe : La CSC/CA ne pourra pas remettre son rapport d’audit à la date prévue

Haïti - Économie : 2ème journée du Sommet International de la Finance consacrée à l’Agri-Tourisme

Haïti - FLASH : Sénatus révèle l’existence de relations entre le Sénateur Delva et le Chef de Gang Arnel


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Salaire minimum, la Chambre basse menace l'économie d'Haïti !
28/03/2019 10:49:49

Haïti - Politique : Salaire minimum, la Chambre basse menace l'économie d'Haïti !
L’Association des Industries d’Haïti (ADIH) a appris par voie de presse que la Chambre des députés a voté une proposition de loi révisant la loi du 10 Septembre 2009 fixant le salaire minimum des établissements industriels et commerciaux https://www.haitilibre.com/article-27295-haiti-politique-salaires-minimums-revises-selon-la-proposition-de-loi-vote-par-les-deputes.html

Georges B. Sassine, Président du Conseil de l’ADIH constate « La Chambre des Députés semble ainsi avoir balayé d’un revers de main les attributions du Conseil Supérieur des Salaires (CSS), seule institution étatique incontournable [exigence de la loi du 10 septembre 2009] devant traiter sur ce sujet. Cette décision aurait été prise sans consultation préalable avec les secteurs concernés, en dehors du processus tripartite [Gouvernement, Secteur Patronal et Secteur syndical] et nous est donc parvenue comme un autre facteur déstabilisateur au sein d’un secteur en plein rétablissement d’une période d’instabilité socio-économique dévastatrice. »

Sassine relève que la nouvelle grille de salaire proposée par la Chambre basse impose au Segment B de la production nationale une augmentation de 50% et au Segment F du secteur export et des zones franches, une augmentation de 79% https://www.haitilibre.com/article-27295-haiti-politique-salaires-minimums-revises-selon-la-proposition-de-loi-vote-par-les-deputes.html . Il rappelle que le secteur export et des zones franches constitue 90% de toutes les exportations d’Haïti et que ces deux segments « sont les derniers soutiens de l’Economie Nationale, surtout après l’effondrement de notre tourisme. »

L’ADIH est consciente qu’une augmentation du salaire minimum soit en adéquation avec le coût de la vie, comme l’exige la loi. Avertit « Ces nouveaux barèmes auront un impact certain sur les emplois et ne pourront en aucun cas trouver l’apaisement social dont nous avons besoin dans la situation générale actuelle. De plus, elles auront pour effet immédiat d’effrayer tout nouvel investisseur.

[…] Si cette proposition suit son cours dans la législature, l’ADIH prévoit des licenciements massifs et la très probable disparition d’un secteur employant près de 60,000 personnes mais aussi celui de la production nationale déjà aux abois à cause de la contrebande effrénée, sans oublier les emplois indirects liés à ces deux secteurs. Avec un tel salaire minimum, Haïti n’est plus compétitive face aux autres pays de la région. » rappelant que « Le secteur de la sous-traitance est le seul à être contrôlé dans l’application stricte du salaire minimum par le Ministère des Affaires Sociales et du Travail, l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et le « Department of Labor » Américain. »

En conclusion Sassine exhorte le Sénat à consulter le Conseil Supérieur des Salaires ainsi que tous les secteurs concernés par les questions relatives aux salaires, avant de prendre toutes décisions suite à la réception de la proposition de loi votée par la Chambre des députés.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-27295-haiti-politique-salaires-minimums-revises-selon-la-proposition-de-loi-vote-par-les-deputes.html
https://www.haitilibre.com/article-21167-haiti-flash-installation-des-membres-de-la-commission-du-conseil-superieur-des-salaires.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Sasaye
Posté le 28/03/2019 11:58:41
Avec ces considérations, l'ouvrier ayisien est-il condamné à vivre dans une situation de pauvreté permanente? Ces hommes d'affaires continueront donc à profiter de cette situation et dépenser leurs profits mal-acquis en RD, en Floride ou en Europe?
PieRre
Posté le 28/03/2019 11:32:55
M. Sassine fait peur aux gens. Même avec cette augmentation, les travailleurs sont sous-payés. Ça fait longtemps que les travailleurs travaillent pour des pitances et M.Sassine était confortable avec ça. Voici maintenant que le salaire minimum pourrait augmenter, Monsieur Sassine monte à la barricade. Dans tous les pays, les exploiteurs de force du travail des travailleurs, voient toujours d'un mauvais oeil l'augmentation de salaire, mais c'est à l'état de prendre ses responsabilités pour corriger les inégalités. M.Saasine va être aussi riche et même plus, cette augmentera ne changera pas le portefeuille des riches. Au début, c'est du remous, l'équilibre se fera bientôt de lui-même
Gc
Posté le 28/03/2019 11:30:54
Les acteurs nationaux ceux qui detiennent la richesse du pays NE vont jamais accepter la proposition de loi concernant l'augmentation de salaire. Ils se voient perdant, ils vont beaucoup plus investir dans l'insecurité en alimentant d'avantage l'opposition pour empêcher l'investissement étrangère dans le pays parce qu'ils veulent maintenir la pauvreté pour pouvoir regner eux-même. Pour contrecarrer ces manoeuvres, la chambre des député doit vite voter des lois contre le port d'armes illegales , des lois renforçant l'institution policiere , des lois pour attirer les investisseurs etrangers et surtout ceux de la diaspora qui ont le vive desir de developper leur pays, un code de travail qui protege à la fois l'employé et l'employeur, permettant aux jeunes de s'integrer facilement aux entreprises afín qu'ils puissent rester et travailler dans leur pays sans aucun souci, une loi regularisant le systeme energetique etc... 85% de l'élite haitienne sont des etranger, ils n'ont aucun vrai désir de voir Haiti se developper, ils considerent les vrais haitiens comme leurs esclaves.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n