iciHaïti - Éducation : Tournée du Ministre Cadet dans les Centres d'examens

iciHaïti - Social : La Première Dame d’Haïti annule sa visite à Washington

iciHaïti - Politique : Séance plénière dans la salle polyvalente du Sénat

iciHaïti - Tennis : L’haïtiano-Japonaise Naomi Osaka n’est plus #1 mondiale

iciHaïti - Sécurité : 42 accidents, 101 victimes en hausse de 200%


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Sécurité : L’Unité de Sécurité Générale du Palais sous enquête

Haïti - Santé : Le Centre Ambulancier National dément et déplore !

Haïti - Sécurité : L’intolérance politique met en danger les acquis démocratiques

Haïti - FLASH ONU : Après la MINUJUSTH voici venir le BINUH


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Le Député Tardieu accuse publiquement le Président Moïse
03/06/2019 07:58:19

Haïti - FLASH : Le Député Tardieu accuse publiquement le Président Moïse
Le Député de Pétion ville Jerry Tardieu, élu sous la bannière Vérité, dans une lettre à la Nation datée du 2 juin 2019, accuse sans langue de bois ni concession le Président Jovenel Moïse et propose ses solutions à la crise. Lettre que nous reproduisons intégralement pour le bénéfice de nos lecteurs.

Lettre du Député Jerry Tardieu :

« Aujourd’hui il faut presque 100 Gourdes pour acheter un dollar américain ! Après deux ans de mandat du Président Jovenel Moïse, la capacité d’achat du peuple haïtien a chuté de moitié. Dans le pays le plus pauvre de l’hémisphère, les Haïtiens sont devenus deux fois plus pauvres en deux ans et quasiment trois fois plus pauvres en sept ans puisque le dollar s’échangeait à environ 40 Gourdes en 2011 quand Michel Martelly prêtait serment comme 47ème président de la République.

Devant l’amateurisme et l’arrogance qui caractérisent la gouvernance actuelle, j’accuse !

J’accuse d’abord le Président de la République Jovenel Moïse, Chef de l’État et garant des institutions d’avoir cautionné la gabegie administrative et les dérives financières qui ont creusé le déficit et causé la déroute économique et financière actuelle.

J’accuse le Président de la République d’avoir affaibli sinon anéanti les institutions publiques et plonger le pays dans une crise sociale, financière, morale, sécuritaire, institutionnelle et bientôt électorale.

J’accuse le premier responsable de l’État de désacraliser la fonction présidentielle pour avoir participé au détournement de fonds PetroCaribe tel que rapporté par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) https://www.haitilibre.com/article-27879-haiti-flash-petrocaribe-la-csc-ca-met-en-cause-jovenel-moise-dans-une-affaire-de-detournement-de-fonds.html . Le président Moïse est accusé d'être au cœur d'un stratagème de détournement de fonds bénéficiant à ses entreprises privées qui se sont vus octroyées par favoritisme des contrats de réhabilitation routière. Ces accusations sont venues aggraver l’énorme déficit de confiance que traînait déjà le Président de la République. Elles amplifient la crise qui atteint aujourd’hui son paroxysme.

J’accuse le Président de la République d’être incapable de rassembler les forces vives de la nation autour d’une table pour un dialogue inclusif, ouvert et sans pré-conditions. Il a perdu tout pouvoir moral de convocation.

J’accuse l’Exécutif d’avoir fait appel aux gangs armés pour contrôler les périmètres de certains quartiers se confortant dans l’illusion que de telles pratiques peuvent le maintenir au pouvoir. Résultat : Des organisations de défense des droits de l’homme ont fait état de massacres dans plusieurs quartiers populaires ou les citoyens sont livrés à des hors-la-loi s’adonnant en toute impunité aux actes de viols, kidnapping et assassinats.

J’accuse le Président de la République d’utiliser sa majorité parlementaire (PHTK et alliés) pour faire cautionner ses dérives et ainsi avaliser les décisions erronées qui nous ont conduit à la crise multiforme que nous vivons. Chemin faisant, je mets le Président de la Chambre des députés Gary Bodeau en garde contre une manœuvre perverse de dernière minute de la majorité présidentielle qui menace de démissionner en bloc https://www.haitilibre.com/article-27873-haiti-flash-l-avenir-du-parlement-entre-les-mains-des-deputes.html . L’objectif de cette manœuvre est de permettre à Jovenel Moise de constater la caducité du Parlement afin de gouverner par décret et éviter sa mise en accusation eut égard aux dernières révélations de la CSC/CA.

J’accuse le Président de la République d’avoir ordonné au Directeur Général de l’ONI de signer un contrat frauduleux avec la firme Dermalog pour fabriquer des nouvelles cartes électorales au mépris des lois sur la passation des marchés publics. Cet acte est venu à tout jamais hypothéquer notre démocratie balbutiante puisqu’elle entache d’illégalité la procédure actuelle d’enregistrement des électeurs et jette un épais voile de suspicion sur la tenue de tout scrutin sous l’égide de ce gouvernement.

J’accuse enfin le Président de la République d’avoir fait la sourde oreille aux multiples mises en garde lui demandant de mettre Haïti avant ses intérêts politiques et personnels. Pour n’avoir pas démissionné quand il le fallait afin de faciliter une sortie de crise républicaine, ordonnée et pacifique, Jovenel Moise a fait le choix de mener le pays vers l’éclatement. En ces temps sombres, il s’emmure encore dans un silence qui traduit un mépris envers les citoyens auxquels il doit des explications.

La crise a trop duré. Il est venu le temps pour la société de se réveiller et trouver une solution définitive auquel le Président et la communauté internationale devront se plier. Pour cela, deux étapes s’imposent au plus vite.

La première est que les secteurs vitaux de la société civile, à l’invitation de “Religion pour la Paix” (entité morale crédible), se réunissent d’urgence dans un forum patriotique où ils discuteront, selon un agenda préétabli et sans aucune interférence du pouvoir exécutif, du format et de la durée d’une conférence nationale.

La deuxième étape est la conférence nationale elle-même ou il faudra trouver un accord politique autour du mandat d’un président en rupture de confiance totale avec la population, la tenue du procès PetroCaribe, la formation du CEP, l’organisation des élections, la révision de la constitution et un programme économique d’urgence. De cette conférence sortira un Premier Ministre de consensus ayant la capacité, l’envergure et la crédibilité d’inspirer confiance et de gérer le gouvernement jusqu’aux prochaines élections.

Je fais donc un appel solennel pour que le mouvement associatif du pays remplisse son devoir patriotique en ce moment de crise nationale sans précédent ou il reste très peu d’autorités morales. C’est aux forces vives de la nation d’assurer l’intermédiation entre les forces politiques pour proposer une solution véritablement haïtienne bénéficiant de l’adhésion populaire.

Haitiens, haïtiennes, fini le fatalisme résigné ! L’heure du réveil citoyen est arrivée. Allumons à nouveau le flambeau de l’espoir. Nous le devons aux générations à venir. »


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Sucre
Posté le 03/06/2019 15:54:00
Monsieur Tardieu, Je suis avec beaucoup d'attention vos opinions sur la situation qui prévaut en Haïti. Il est vraiment regrettable que vous ne pensez jamais à inviter les fils et les filles du pays qui vivent outre mer à participer constitutionnellement à la modernisation de la mère patrie. Je constate qu'aucune volonté politique n'a jamais été exprimée pour un réel progrès social, politique et économique. Le peuple tourne en rond dans ses légitimes revendications; à défaut d'en donner suite les élus continuent allègrement leur coquinerie condamnant le peuple à une vie infra humaine.(tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse)le peuple dépassé par ses souffrances pourrait exploser un jour. Haïti chemine vers une occupation étrangère, une sombre perspective. Patriotiquement vôtre, héritière de Boukman.
Layoo
Posté le 03/06/2019 13:30:51
Pourquoi ce tumulte? Depuis la mort du fondateur de la Patrie que les chiens ont mangé, c'est la meme histoire, Ote-toi que je m'y mettre. Mais celui-ci doit se retirer. Mon Dieu Aie pitie de nous dans ta bonté et selon ta grande compassion, donne nous un dirigeant qui soit a la hauteur de sa tache.
B.
Posté le 03/06/2019 11:28:35
@Romeau --- Vous parlez d'inviter les instances internationales pour servir de médiateur, est-ce qu'elles font appel à nous pour les aider à gérer leurs problèmes? NON. Tous les pays ont leurs problèmes qu'ils gèrent eux-mêmes. Il est tant pour nous d'apprendre à se responsabiliser, à gérer nos problèmes et à trouver des solutions adaptées aux maux auxquels nous faisons face. Au bout d'un moment il faut se décider. Le 1er janvier on est fier de l'indépendance et le reste de l'année on attend les étrangers comme médiateur. Il va falloir assumer l'indépendance. On est tout le temps en train de courir après les étrangers comme des "blancs sauveurs". On est libre sur le papier mais je sens qu'une grande partie de la population est colonisée mentalement.
Morane
Posté le 03/06/2019 11:00:16
Eh oui. La crise dure depuis 1806... Jamais les quelques efforts faits pourront la résoudre puisque ce pays n'a jamais été pensé et reste encore à penser...
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n