iciHaïti - AVIS USA : Bourses d’entreprises, appel à candidatures

iciHaïti - Delmas 32 : 15 victimes dans 2 accidents

iciHaïti - Carifesta 2019 : 150 artistes haïtiens au «Caribbean Festival of Arts» à Trinidad

iciHaïti - Politique : Reconnaissance légale d’Associations de Jeunesse

iciHaïti - Coupe de la Fraternité : L’équipe du Ministère de la jeunesse qualifiée pour la finale


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - FLASH : Résultats des examens de 9ème AF, pour 7 départements

Haïti - Patrimoine : Le MUPANAH acquiert 4 manuscrits rares sur Toussaint Louverture

Haïti - Culture : Lauréats de la 4ème édition du Concours de musique

Haïti - FLASH : Fusillade au Harry’s restaurant à Pétion-ville, 4 victimes


+ de nouvelles



Haïti - Agriculture : La sécheresse perturbe la campagne de printemps 2019
05/06/2019 10:06:08

Haïti - Agriculture : La sécheresse perturbe la campagne de printemps 2019
Le déficit hydrique persistant laisse présager une campagne de printemps peu performante alors que les moyens d'existence de la population se détériorent davantage en raison du niveau élevé des prix des produits de base et de la persistance de la sécheresse qui perturbe la campagne de printemps 2019. Les plus pauvres continuent de recourir aux stratégies d’adaptation négatives pour subvenir à leurs besoins alimentaires. Ainsi, la plupart des régions se maintiennent en Stress (Phase 2 de l'IPC) ou en Crise (Phase 3 de l’IPC) alimentaires.

Les marchés sont constamment approvisionnés, tant en produits locaux (le grand Sud notamment) qu'en produits importés. Bien que le prix du riz importé demeure au-dessus de la moyenne, il demeure stable, comparativement à ceux d'autres produits, sauf à Fonds-des-Nègres et aux Gonaïves.

Les plantations de maïs et de haricot de février commencent à être récoltées, notamment au niveau de la Grand'Anse et des montagnes humides des Nippes et du Sud. Tandis que dans les plaines irriguées, celles de maïs et de haricot, augurent de bonnes récoltes.

La situation est toutefois difficile dans les régions en proie à la sécheresse, en particulier le Grand Nord et les zones côtières (Nippes et Sud).

En savoir plus sur l’Échelle IPC :

Phase 1 :
Accès à une alimentation généralement adéquate et stable avec un risque modéré à faible de tomber graduellement dans des phases supérieures ;

Phase 2 : Insécurité alimentaire modérée / limité
Accès limité à une alimentation adéquate avec un risque élevé et récurrent de tomber graduellement dans la Phase 3, 4 ou 5 (en raison de la probabilité d’évènements adverses et d’une grande vulnérabilité) ;

Phase 3 : Crise alimentaire et des moyens d’existence aiguë
Insuffisance aiguë et critique de l’accès à l’alimentation assortie d’une malnutrition grave et inhabituelle et un épuisement accéléré des avoirs relatifs aux moyens d’existence qui, si la situation se maintient, va faire tomber la population dans la Phase 4 ou 5 et/ou va probablement se traduire par une pauvreté chronique ;

Phase 4 :Urgence humanitaire
Insuffisance grave de l’accès à l’alimentation assortie d’une mortalité excessive, une malnutrition très élevée et en progression et un épuisement irréversible des avoirs relatifs aux moyens d’existence ;

Phase 5 : Famine / Crise humanitaire
Grave perturbation sociale assortie d’un manque total d’accès à l’alimentation et/ou d’autres besoins de base dans laquelle la famine généralisée, la mort et le déplacement sont incontestables.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Clavreul
Posté le 12/06/2019 04:33:05
Il est faut prévenir les situations de sécheresse par la plantation d'arbres, mais il est aussi possible de faire de la Régénération Naturelle Assistée en semant directement de essences légumineuses comme Albizia et encore l’Acacia auriculiformis qui se développent rapidement et restaurent les sols et luttent contre l'érosion. Il est aussi possible de planter des boutures d'herbe à éléphant . Enfin, la création de lacs collinaires faciliteraient les productions de légumes en contre saison sèche et rechargeraient les nappes phréatiques tout en restaurant les écosystèmes.
jaguar
Posté le 05/06/2019 11:07:42
Plantez des arbres pour prevenir ce genre de situation, sachant qu'une bonne couverture vegetale, notamment ( green eco) permettrait de capter l'eau et fournir l'oxygene pour garantir la protection du sol contre l'usure et sa fertilite: Il n'est nullement difficile de mettre des graines dans un trou ou d'y introduire des plantes, faites-le, et Haiti vous remerciera...
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n