iciHaïti - Politique : Nouveau Ministre des Travaux Publics. (Discours, vidéo)

iciHaïti - Environnement : Importamte réunion du CPT sur la réponse à la saison des ouragans

iciHaïti - Agriculture : Urgence de reprendre les exportations de mangues vers les USA

iciHaïti - PNH : Offrande florale aux policiers tués en devoir (Vidéo)

iciHaïti - FLASH : 511 nouveaux passeports disponibles pour livraison (Santiago, RD)


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Installation: Un Ministre de la Santé Publique de 38 ans

Haïti - Installation : Ministre de la Défense (Vidéo discours)

Haïti - Diplomatie : Vers une ère nouvelle dans la diplomatie haïtienne

Haïti - FLASH : «Barbecue» annonce la terreur dans la commune de Delmas (vidéo)


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Ginette Chérubin révèle des irrégularités et des fraudes
24/04/2011 09:31:30

Haïti - Élections : Ginette Chérubin révèle des irrégularités et des fraudes
Suite aux allégations de fraudes, aux décisions surprenantes du Bureau du Contentieux Électoral National (BCEN), l'instance de dernier recours dans le cadre des contestations électorales et à diverses irrégularités constatées tant au niveau du BCEN que du Conseil Électorale Provisoire (CEP), Ginette Chérubin, Conseillère électorale au CEP, a refusé de parapher les résultats. Elle explique sa décision dans un communiqué et rapporte quelques unes des irrégularités et fraudes justifiant sa position.

« Suite à la réunion extraordinaire du Conseil Electoral Provisoire tenue, le 20 mars 2011, en préalable à la publication des résultats des élections présidentielles et législatives (2010-2011), je tiens à signaler d’entrée de jeu, que je désapprouve le caractère informel et hâtif de ladite séance. Je ne désavouerai pas la totalité des résultats publiés puisque, dès la publication des préliminaires du second tour des élections, certains candidats avaient réussi sans qu’aucun recours ne soit exercé contre eux et que certains jugements ont été rendus en toute équité. Cependant, en dépit de ma volonté de respecter la décision majoritaire par observance des principes démocratiques, il ne m’a pas été possible de parapher les résultats pour les raisons suivantes :

  • L’absence d’un rapporteur pour la rédaction du procès-verbal de séance, en dépit de mon insistance
  • Le principe d’endos des résultats sans connaissance des jugements qui n’ont pas été présentés en séance
  • Le constat fait au niveau d’un échantillon de jugements rendus (manque d’équité pour usage arbitraire et fantaisiste des critères d’analyse - absence de motifs ou incohérence dans certains dispositifs de jugement)
  • Des procès-verbaux mis à l’écart pour les présidentielles et (ou) les sénatoriales ont été comptabilisés, selon les intérêts, par le BCEN. Dans un cas relaté, les membres d’un Bureau de Vote ont également signé pour d’autres Bureaux de Votes et les Procès-verbaux correspondants ont tous été comptabilisés
  • Des duplicata dûment signés présentés au BCEN en vue de prouver l’erreur d’une mise à l’écart commise par Centre de Tabulation de Votes (CTV) pour prétendue insuffisance de signatures – selon données postées sur le site du CEP - ont été rejetés, d’un revers de main, par des Juges électoraux, sans vérification au Centre de Tabulation par avant-dire droit (Article 174.1 alinea 2 et 190)
  • Des cas non considérés au CTV pour absence de Liste Électorale Partielle (LEP), faux numéros de cartes d'identification nationale ou remplissage avéré – le nombre de votants étant supérieur au nombre de signatures enregistrées sur la feuille d’émargement - ont été comptabilisés au niveau du BCEN. D’autres cas pourraient être relevés.

Enfin, compte tenu de la satisfaction quasi générale manifestée par les électeurs après les résultats préliminaires, il est impensable que le BCEN ait conduit à des changements aussi significatifs qu’il apparait dans le tableau des résultats. Ceci revient purement et simplement à désavouer le travail du Centre de Tabulation dont la rigueur obtenue à partir des recommandations de la Commission de l’OEA - sollicitée au premier tour des élections - et d’autres améliorations apportées par le CEP lui-même (Responsable du CTV assisté d’autres techniciens) a été reconnue et saluée, publiquement, par la plupart des concernés : partis politiques, candidats, électeurs, observateurs nationaux et internationaux. Ceci, au point que même la crédibilité du CEP si entachée depuis 2009, en a bénéficié et est entrée dans un processus de réhabilitation.

Pour toutes ces raisons, ma conscience citoyenne interpellée m’oblige à émettre les présentes réserves pour servir et valoir ce que de droit, au nom de la République. »


Ginette Chérubin, Arch.
Membre du CEP

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


rozo
Posté le 25/04/2011 12:51:43
Je pense que cette madame là a eu toute sa chance de se débarrasser de ce conseil électoral dès le 1er tout, elle ne l'a pas fait. Pourquoi? Elle ne sait, si dans la guerre le crime a le même titre que la lâcheté. Le pardon qu'elle cherche maintenant paraît très difficile aux yeux du peuple haïtien, il faut qu'elle sache cela, elle est entre l'enclume et le marteau. C'est trop tard pour elle. Fok yo sispan n jwe woulem 2 bô ak pèp la, li analfabèt men li pa bèt.
Roldy
Posté le 25/04/2011 10:53:05
[modération] Je ne m'étonne pas de l'attitude insensée des membres du CEP qui ont été depuis la nuit des temps, a la solde de Préval. Je comprends aussi la démarche de Madame Chérubin qui croyait qu'après l'intervention du peuple et de la Communauté Internationale dans les résultats truqués du premier tour, que le temps des magouilles serait révolu. Elle ignore que la corruption Prévalienne a la vie dure. Quoi donc! Qu'une bonne enquête soit diligentée et le service de madame Chérubin sera le bienvenu. Le résultat rendra Preval et ses complices blanc ou noir.
justice
Posté le 25/04/2011 00:09:19
Préval et les membres du CEP doivent être arrêtés et jugés, parce qu'ils ont mis le pays dans tout ce chaos.
people voice
Posté le 24/04/2011 19:44:10
J'exhorte le Président élu a ne pas trop faire usage de ses pouvoirs discrétionnaires; a ne pas hâter des décisions pour raison diplomatiques, et au nom de la réconciliation nationale. Il est temps de se dépasser et de dépasser le règne de l'impunité ; trop de corruption. On ne peut pas se fermer les yeux, et fermer les yeux sur des bandits, des traitres, des bourreaux. Quelle difference entre un bourreau de l'ex fort-dimanche, et un fonctionnaire cherchant a falsifier des documents dans le but de réfuter la volonté du peule? Je n'en vois aucune. Le résultat conduit a des moments de souffrance égale. Ne faisons pas non plus la chasse au sorcière. Au nom de la justice, que justice soit faite et rendue. Que des exemples soient clairement tracés et avancés comme signe de divorce avec le règne de l'impunité. Enfin, j'exhorte SEM MM a consulter le peuple (forum, enquête, etc...) pour des décisions de calibre qui demande le consentement de la Nation entière.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n