iciHaïti - Éducation : Reconstruction du Lycée du Cent Cinquantenaire

iciHaïti - Michaëlle Jean : Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine

iciHaïti - CRISE : La ville des Gonaïves plongée dans un Black-out total

iciHaïti - Diaspora : Invitation à la commémoration de la Bataille de Vertières

iciHaïti - Sécurité : Une ambulance de la Croix Rouge sous les balles


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Technologie : L’une des 100 personnalités les plus influentes d’Angleterre est d’origine haïtienne

Haïti - Politique : Le Président Moïse multiplie les consultations pour trouver une solution à la crise

Haïti - Sécurité : Attentat contre l’ex ministre Jean Fritz Jean-Louis

Haïti - Sécurité : Tous les détails sur les armes de guerres saisies à l’Aéroport Toussaint Louverture


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : L’opposition présente enfin son alternative au Gouvernement en place
22/06/2019 08:42:49

Haïti - FLASH : L’opposition présente enfin son alternative au Gouvernement en place
Vendredi 21 juin 2019 à l’hôtel Oloffson, députés et sénateurs de l'opposition minoritaires accompagnée notamment de quelques responsables de partis politiques de syndicalistes et d’étudiants, ont présenté à la presse, après une semaine de rencontres et plusieurs reports, son plan post Jovenel Moise, dont elle réclame sur le béton la démission en vain, depuis de nombreux mois

Plus qu’un document de sortie de crise mainte fois annoncé ce document est devenu maintenant une « Alternative consensuelle pour la refondation » dans lequel l’opposition radicale présente son plan de Gouvernement Post Jovenel Moïse, qui n’apporte rien de nouveau que l’on n’est pas déjà entendu depuis des mois…

Ce plan propose après l’éventuelle démission du Chef de l’État, la caducité du Parlement actuel, qui serait remplacé par une « autorité nationale de transition » qui contrôlera l’exécutif, un Gouvernement de transition jusqu’au 22 février 2022, avec à sa tête un Président issu de la Cour de Cassation, assisté d’un Premier Ministre nommé par l’opposition radicale, avec pour mission de former un cabinet de 14 ministres maximum.

Pour le reste une feuille de route chargée qui promet rien de moins qu’une conférence nationale souveraine, le procès PetroCaribe, la mise en place d’une nouvelle Constitution et l’éradication des gangs armés entre autres…

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-28022-haiti-actualite-zapping.html
https://www.haitilibre.com/article-27993-haiti-politique-les-4-senateurs-de-l-opposition-en-consultation-autour-du-depart-de-moise.html
https://www.haitilibre.com/article-27990-haiti-politique-l-appui-financier-international-essentiel-a-haiti-bloque-par-l-opposition.html

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Homme de Jacmel
Posté le 22/06/2019 22:29:45
Putchisme. ... Rien d'autre de retourner avec la révolution anarchique d'hier. Éliminer les gangs si c'est le bras armé de cette opposition radicale. C'est une révolution que ses sénateurs en fin de mandat veulent faire ? Sont ils crédibles lorsqu'ils achètent des voitures blindés dans un pauvre pays pour plus de $200.000
jaguar
Posté le 22/06/2019 11:35:27
Dans ce qu'a presente l'opposition au cas un eventuel depart de monsieur Moise, il y a une chose avec laquelle je ne suis pas d'accord, c'est « Un PM nomme par l'opposition radicale ». Je suis plutot pour un PM qui n'est d'aucun clan mais neutre et s'il le faut qu'on en cherche un dans la diapora ou un dans l'episcopat. Nous ne voulons pas les memes idiots qui gouvernent toujours de la meme façon. Pour une solution a la crise, le changement trop facile et precipite de gouvernement ne menera a rien comme d'habitude, il s'agirait plutot de sortir de la desuetude pour gouverner autrement., mais avec un President et son vice president elu et non un PM ratifie par le parlement au prix de marchandage et de chantage. Il serait important d'exclure de notre constituttion, cette stupide minorite du president qui lui permet de voler et piller l'Etat, car dans les autres pays, l'immunité a une certaine limite...
Romau
Posté le 22/06/2019 09:14:05
La vraie proposition si on cherche réellement une solution est de former un conseil de gouvernement avec des haïtiens avisés de la diaspora. Le parlement doit partir. On pourrait choisir un préfet pour représenter chaque département qui travaillera à côté du conseil du gouvernement. Le conseil du gouvernement aura pour mission de venir avec une nouvelle constitution, de venir avec des lois redéfinissant les limites et les rôles des trois pouvoirs, renforcer la police et l'armée, éliminer les gangs dans le pays et enfin organiser des élections.
Sasaye
Posté le 22/06/2019 09:04:16
La démission de Jovenel Moïse est réclamée par des citoyens issus de toutes les couches de la population, d'une grande partie de la société civile, des religions, du secteur économique et de plus en plus de citoyens qui n'ont plus d'espoir. Ce n'est pas une revendication vaine. Le pays ne peut continuer la dégringolade vers un éclatement catastrophique. Il faut changer ce système qui fait la honte de notre nation. Ce document confirme les nombreuses opinions sur les mesures à prendre et présente une alternative consensuelle qui mérite d’être appliquée.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n