Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - UNESCO : Vers l'inscription du Rara sur la «liste du Patrimoine Culturel Immatériel nécessitant une sauvegarde urgente»

iciHaïti - Jérémie : Lancement de la table de concertation contre les violences de genre

iciHaïti - PNH : Échange de tirs, 3 arrestations, 1 blessé

iciHaïti - Concours : 46ème Édition du Prix littéraire Henri Deschamps est lancé

iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Libération d’un otage des mains de ses ravisseurs


+ de nouvelles


Haïti - Politique : Plus de 230,000 nouveaux électeurs inscrits en 1 mois

Haïti - Enseignement supérieur : Barbancourt s’engage à soutenir le programme HELP de bourses universitaires

Haïti - Santé : L'USAID forme 2,500 agents de santé

Haïti - Insécurité : L'Église victime de kidnapping

Haïti - Actualité : Zapping...


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Ginette Chérubin démissionne
26/04/2011 09:06:09

Haïti - Politique : Ginette Chérubin démissionne
Suite aux allégations de fraudes, aux décisions surprenantes du Bureau du Contentieux Électoral National (BCEN), et à diverses irrégularités constatées tant au niveau du BCEN que du Conseil Électorale Provisoire (CEP), Ginette Chérubin, Conseillère électorale au CEP, avait refusé de parapher les résultats et s’était expliquée dans une lettre datée du 24 avril 2011. Au lendemain de ses explications, la conseillère annonce dans une note d’information, sa démission et les raisons qui motivent cette décision.

NOTE d’Information Démission de Ginette Chérubin du Conseil Electoral Provisoire :
« Par la présente, j’annonce a la Presse parlée et écrite, au public en général que j’ai remis ma lettre de démission au Président de la République, S.E. M. René Préval.

Je quitte, ainsi, le poste de Conseillère Électorale ou j’ai été nommée par Arrêté Présidentiel sur désignation d’un ensemble d’Associations de Femmes intéressées à la démarche de consensus établi, en 2007, entre l’Exécutif et une représentation significative du secteur politique, consensus appliqué a nouveau en 2009, à travers une consultation des secteurs impliqués initialement, dans la perspective d’une option de reconduction ou de changement des personnalités désignées pour le CEP. Dans ces circonstances, pour avoir bénéficié d’un renouvellement de confiance des Associations qui m’avaient désignée, je me suis retrouvée au CEP de 2009 encore en poste à date.

Après une longue période d’épreuves ou un discrédit avait été jeté sur le CEP, les dernières élections, apparemment satisfaisantes pour tous, avaient ouvert une brèche pour la réhabilitation de l’Institution électorale. Ce qui me confortait dans l’idée de n’être pas restée en vain et d’avoir, en un certain sens, contribué à cette restauration d’une image de marque qui courait, à un certain moment, le risque d’être à jamais ternie. Mais, la dernière phase du processus ayant conduit à des résultats définitifs douteux a encore entaché, cette fois de manière irréversible, je pense, l’honorabilité et le prestige du CEP.

La solidarité, comme je l’ai toujours dit au CEP, ne pouvant être inconditionnelle et devant se fonder, avant tout, autour d’un consensus sur les principes ainsi que les valeurs éthiques et morales, n’a absolument rien à voir avec la complicité quand celle-ci est malsaine.

Aujourd’hui, certains Membres du CEP impliqués au BCEN comme Juges électoraux ont atteint des seuils qui révoltent ma conscience citoyenne et que mes convictions ne me permettent pas de franchir. Je suis rendue à la phase ou aucun de mes arguments n’arrivent à me convaincre. À ce tournant, comme je l’avais promis dans des écrits, je dois reconnaître, humblement n’être plus à la hauteur d’un tel combat. Aussi, le moment est venu, pour moi, de partir.

Je pense avoir mis en œuvre toutes mes ressources pour accomplir, honnêtement, ma mission et valoriser l’institution électorale par un engagement inconditionnel pour le respect du droit, des principes, des valeurs éthiques et morales et, également, pour innover en terme de transparence et de communication avec les acteurs concernés; en terme de réddition de compte par les hauts Responsables de l’Etat. Mais, enfin de compte, je pense avoir été très mal comprise au CEP et il ne s’y est produit que trop de scandales à répétition.

Toutefois, je pense légitime de dire que j’ai usé de toutes mes compétences et de tout mon savoir-faire pour mettre en œuvre ce que prône le mouvement féministe haïtien : « promouvoir le leadership féminin et faire la politique autrement » et je ne pense pas avoir démérité de leur confiance.

En outre, j’ai recouru à toute ma patience et à tout mon courage pour éviter le coup de tête d’une démission anticipée, en dépit de toutes sortes de pressions, mue par l’intuition que la victoire est bien dans la persévérance, non dans la fuite et qu’il importe, pour reconstruire l’Etat haïtien, de mener, en synergie, un combat sur deux fronts : de l’espace extérieur d’où doivent s’exercer des forces de pression dissuasives et possédant certaines capacités de nuisance aptes à exiger une rupture avec les pratiques courantes néfastes et à prévenir ou sanctionner socialement toute imposture; de l’espace intérieur ou il faut exercer une veille permanente et une vigilance pragmatique.

Ai-je reussi ? Ce qui est sûr, c’est que j’aurai contribué à enclencher une dynamique novatrice au sein de l’Appareil d’Etat. Tout en renouvelant ma détermination à servir mon pays et à me tenir disponible, le cas échéant, pour toute démarche visant a apporter un éclairage sur le fonctionnement du CEP pendant la durée d’accomplissement de mon mandat, je me retire en adressant mes sincères remerciements à mon père, mon conjoint, mon fils, mon frère qui m’ont apportée un infatigable soutien, à toute ma famille, aux Membres de mon Cabinet, à mes amis et aux Associations de femmes qui m’ont soutenue. Ces remerciements vont également à ceux de mes collaborateurs du CEP qui, en certaines circonstances, ont supporté mes positions; aux compatriotes d’Haiti et de la diaspora qui, sans me connaitre personnellement, ont eu a me témoigner leur admiration; enfin, a toutes celles et tous ceux qui m’en ont voulu d’être restée trop longtemps au CEP, parfois, à cause d’une amitié surprotectrice, je leur dis, aujourd’hui, que je les ai compris.

Mon départ du CEP me permettra de reprendre mes activités professionnelles d’architecte et de me remettre au service des nouvelles générations à l’Université. »


Port-au-Prince, le 25 avril 2011
Ginette Chérubin, Architecte

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-2800-haiti-elections-ginette-cherubin-revele-des-irregularites-et-des-fraudes.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


MPassionnementAyitienne
Posté le 27/04/2011 08:10:54
@Tiokap et @Essentiel -- Messieurs, vous plaisantez? Madame est du passé. Elle s'est grillée en restant au sein de ce CEP véreux qui d'ailleurs doit rendre des comptes à la Nation. Par sa présence au CEP elle a cautionné tacitement les agissements «magouilleurs» et les résultats frauduleux. Par ailleurs je suis maintenant certaine que le Président Martelly a du bel et bien se rendre compte que certaines personnes du passé qui parlaient de collaboration pour le succès de son mandat étaient des faux jetons. J'ose espérer qu'il s'entourera de sang neuf pour les postes clés pour la construction de cette nouvelle Haïti.
Richard
Posté le 26/04/2011 23:20:03
Cette démission ne reflète nullement une quelconque honnêteté ou crédibilité. Elle aurait dû faire ce geste avant ou immédiatement après les résultats partiels contestés du premier tour. Son mandat se termine, elle est en quête d'un nouveau poste. Les haitiens sont très intelligents, ils comprennent cette stratégie. Nous attendons de madame d'autres preuves plus tangibles.
rey
Posté le 26/04/2011 20:49:10
Tous les membres du CEP devraient démissionner, ils n'aiment pas leur pays, ils ont fait beaucoup de tords au peuple Haitien et Haiti, [modération] un grand nettoyage est très important. Le CEP a causé trop de problèmes pour les Haitiens.
doudou
Posté le 26/04/2011 17:51:10
Cette dame se prend pour la plus intelligente du pays. Elle est vraiment audacieuse. Pourriez vous lui demander pour nous quelle exemple elle est pour ces enfants?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n