iciHaïti - Santé : La Ministre Marie Greta Roy Clément, honoré par le CAN

iciHaïti - AVIS : L’Inde demande à ses citoyens d'éviter les voyages en Haïti

iciHaïti - Santé : 4 dentistes haïtiens exceptionnels nouveaux membres de l’ICD

iciHaïti - Petit-Goâve : Guerre ouverte entre le Maire Limongy et son adjoint Desgranges

iciHaïti - Social : Politique nationale de protection et de promotion sociales


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Venezuela : Retrait du soutien d’Haïti au régime de Maduro, Moïse précise

Haïti - Crise : MSF ouvre un nouvel hôpital spécialisé dans les blessures graves

Haïti - Politique : Lancement du programme de «Sport-santé» pour tous

Haïti - FLASH : Vers un nouveau scandale dans la diplomatie haïtienne ?


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : 70 personnes tuées par balles dans la capitale
09/08/2019 08:47:23

Haïti - FLASH : 70 personnes tuées par balles dans la capitale
Jeudi Jocelyne Colas Noël la Directrice Exécutive de la Commission Nationale Épiscopale Justice et Paix (CE / JILAP) qui présentait le dernier rapport de la Commission, a réitéré son alerte à l'insécurité croissante dans la capitale. Au cours des dernières semaines, attaques, enlèvements et meurtres se sont multipliés au Sud de Port-au-Prince, notamment à Martissant, théâtre d'actes violents, tandis que des gangs prennent le contrôle du Bicentenaire. Dans les communes de Carrefour, Tabarre et Croix-des-bouquets notamment, les statistiques révèlent que le taux de criminalité persiste.

Selon un décompte de la CE/JILAP, 84 personnes ont été tué par balle et 6 à l’arme banche dans la zone métropolitaine lors du deuxième trimestre 2019 (avril à juin). Avec 70 morts, Port-au-Prince est la municipalité la plus violente du pays où les habitants vivent dans la peur et l’angoisse.

Selon ce rapport, 9 policiers et quatre enfants ont été tués au cours du 2e trimestre alors que les policiers dans leurs interventions ont abattu 12 personnes.

Colas estime que la police n’a pas les ressources suffisantes pour mettre fin aux actes de banditisme dans la région, rappelant que la population ne ressent pas les effets réels des interventions de la police, en dépit de l’arrestation de plusieurs chefs de gangs. Des phénomènes comme les enlèvements réapparaissent au pays.

« Trop c’est trop » a déclaré Mme Colat, affirmant que la Commission estime nécessaire que des mesures rapides soient adoptées par les autorités compétentes, tout en dénonçant « un manque de volonté » des acteurs politiques à combattre la criminalité et l’insécurité dans le pays.

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n