iciHaïti - Assainissement : Nettoyage de rues pour améliorer la circulation

iciHaïti - Nécrologie : Gérard Chenet nous a quitté à l’âge de 95 ans

iciHaïti - Gangs : Règlement de compte au sein du «G9», le Chef «Ti Junior» abattu

iciHaïti - Géophysique : Éric Calais distingué par la France, mentor de nombreux haïtiens

iciHaïti - «Street art» : Dialogue Culturel Binational, au Cap-Haïtien et à Santo-Domingo


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #50

Haïti - Technologie : Tout le pays va pouvoir accéder à internet haut débit par satellite

Haïti - Archives Nationales : Réouverture prochaine des Centres de Réception et de Livraison de Documents d’Identité

Haïti - FLASH : Le puissant homme d’affaires de Jacmel Joël Khawly, arrêté pour possession illégale d’armes de guerre


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : La France accusée de racisme et de xénophobie envers les haïtiens de Guadeloupe
16/09/2019 11:12:18

Haïti - FLASH : La France accusée de racisme et de xénophobie envers les haïtiens de Guadeloupe
Dans une lettre ouverte adressée aux autorités françaises de la Guadeloupe, l’Association « Tèt Kole » membre de la Fédération d’Associations Franco-Haïtienne de Guadeloupe et du Collectif Haïti de France, dénoncent le non-respect des droits humains de la communauté haïtienne vivant en territoire français d’Outre-mer, notamment en Guadeloupe, sous le coup de décisions discriminatoire, puisqu’elles ne concerne spécifiquement que les haïtiens.

Extrait de la lettre ouverte aux autorités françaises :

« […] l’Association « Tèt Kole » membre de la Fédération d’Associations Franco-Haïtienne de Guadeloupe et du Collectif Haïti de France vous informe de la situation plus qu’inquiétante des Haïtiens vivant en Guadeloupe.

[…] nous constatons depuis quelques temps, que la population haïtienne de Guadeloupe est victime de plus en plus de non-respect des droits humains […] alimentée par le mépris de certaines administrations publiques.

Pour illustrer notre propos, nous avons appris depuis peu que pour lutter contre la circulation de faux documents administratifs, le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères aurait recommandé à la sous-préfecture de ne plus prendre en compte les extraits d’acte de naissance déjà légalisés par trois institutions publiques en Haïti (Parquet, Ministère de la justice, Ministère des Affaires Étrangères) en plus du Consulat Général d’Haïti en Guadeloupe qui confirme leur légalité.

Désormais ces documents doivent être légalisés par l’Ambassade de France en Haïti pour toutes les démarches concernant : les premières demandes de titre de séjour et dans certains cas de renouvellement. Une recommandation transformée en obligation par la sous-préfecture. Une telle décision est plus que contraignante et extrêmement discriminatoire car elle ne concerne que les Haïtiens vivant en Guadeloupe.

L’ambassade réclame 25 euros par extrait légalisé. Outre les coûts supplémentaires infligés aux familles en situation de précarité, s’ajoute une liste de documents très difficiles à obtenir en Haïti dans des délais raisonnables :

- Copie de la pièce d'identité du déposant.
- Copie de la pièce d'identité du demandeur en France.
- Copie de justificatif de domicile en France de moins d'un an.
- Courrier de l'autorité ayant demandé la légalisation.
- Lettre du demandeur en France donnant procuration au déposant pour accomplir les démarches de légalisation auprès de nos services.
- Signature légalisée à la mairie de votre domicile.

De fait, cette décision qualifie tous les Haïtiens de Guadeloupe sans distinction de faussaires. Elle est également humiliante.

Il nous semble que le Consulat d’Haïti a toute compétence pour la légalisation de ces documents. En prenant une mesure si injuste, le Ministère de l’Europe et la sous-préfecture posent un frein de plus à la volonté d’intégration de cette communauté.

[…] De plus, la sous-préfecture refuse de donner le courrier exigé par l’Ambassade de France aux usagers, selon toute vraisemblance elle n’est même pas au courant de la liste des documents exigés pour la légalisation. Pourtant, cette liste leur a été envoyée par les associations pour les alerter sur les difficultés engendrées.

[…] Par ailleurs cette décision a aussi surpris le consulat d’Haïti en Guadeloupe, qui se retrouve avec des centaines d’extraits d’archives sous les bras ou déjà livrés sans la légalisation exigée par la sous-préfecture, en conséquence, des centaines de familles sont encore pénalisées car elles doivent payer à nouveau pour renvoyer les extraits en Haïti par leurs propres moyens […]

[…] Cette décision n’est qu’une épine déguisée supplémentaire aux pieds des haïtiens de Guadeloupe. Pour rappel, notre population est quotidiennement la proie du racisme et de la xénophobie et nous aimerions être traités autrement par le service public français.

[…] Certains agents de la police, et de la PAF (police de l’air et des frontières) sans crainte d’être inquiétés s’octroient le droit de lancer des propos racistes et xénophobes régulièrement contre les originaires d’Haïti.

Des obligations de quitter le territoire (OQTF) sont signées à tour de bras par la sous-préfecture de Pointe-à-pitre pour des personnes qui vivent irrégulièrement depuis 10, 15, 20 ans et plus sur le territoire faute de pouvoir régulariser leur situation.

[…]
Ces OQTF sont souvent truffées d’inexactitudes sur la situation réelle. Faute de considération, la plupart des familles dépensent une fortune, jusqu’à 3,000 euros en frais d’avocats pour les recours au tribunal administratif. Dans la grande majorité des cas ces recours sont gagnés par les plaidants ce qui montre la légèreté avec laquelle ils ont été traités par l’administration.

[…] Autre exemple, des titres de séjour sont délivrés par la sous-préfecture avec deux ou trois mois de validité, voire des fois carrément périmés.

Ceci n’est qu’un bref relevé des abus administratifs subis par la population haïtienne de Guadeloupe. Ces pratiques n’honorent pas la France, pays des droits de l’homme et du citoyen. […] »

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Emile
Posté le 17/09/2019 12:05:34
Déjà les Guadeloupéens envers les Martiniquais c'est pas la joie alors pour les Haitens, Saint Luciens et autres étrangers...
yfed302
Posté le 17/09/2019 08:54:30
Qu'on se réveille un peu. Si vous pensez, même une minute, que vous allez être mieux considéré par un français ou un de leur subordonné, vous vous mettez le doigt dans l'oeil. L'attitude de ces français veut dire qu'ils ne reconnaissent pas l'autorité des institutions de notre pays. Ils nous traitent en paria et en rien du tout parce qu'ils ont réalisé depuis longtemps que nous sommes gouvernés par une clique de voleurs qui n'ont aucun respect pour le pays et pour le peuple. Pour eux, le vrai gouvernement en Haiti se trouve dans l'ambassade de France. Il est necessaire à nous autres de prendre conscience de la situation et de réagir comme il faut en la circonstance.
Majestik
Posté le 17/09/2019 06:34:22
La question du racisme des autres se posent également à nous mêmes. À l'instar il faut se remémorer ce que les Gouvernements successifs ont faits pour nous amener à être des parias du monde. En outre il nous faut nous interroger sur ce que nous avons fait pour notre pays... Un dépotoir à ciel ouvert et c'est ça l'image que nous renvoyons au monde entier.
Bumboclaat_915
Posté le 17/09/2019 04:05:37
Les noirs sont toujours prêt à se faire du mal entre-eux mais dès que c'est un blanc qui fait un truc, ils disent que c'est racistes !
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n