iciHaïti - PNH : Distribution de masques au QG du CIMO

iciHaïti - Culture : Fermeture du Parc national historique

iciHaïti - Petit-Goâve : La police municipale ferme les portes de la Mairie

iciHaïti - Covid-19 : Les transports en communs «une bombe sanitaire à retardement»

iciHaïti - Covid-19 : Mesures sanitaires dans le transport en commun


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 3 avril 2020

Haïti - Politique : Les opérateurs de télécoms face à la crise du Covid-19

Haïti - Éducation : Enseignement à distance pour tous, clarification...

Haïti - Économie : Lutte contre le Covid-19, la Banque Mondiale aux côtés d'Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Environnement : Lancement du projet de reforestration transfrontière
17/05/2011 15:48:08

Haïti - Environnement : Lancement du projet de reforestration transfrontière
Ce lundi 16 mai 2011, a eu lieu à D'Osmond le lancement du projet binational de reforestration et de gestion transfrontière des ressources naturelles des bassins versants de Massacre et de Pédernales. Ce projet d'un montant d'environ 3 millions d'euros, sera financé par le Gouvernement norvégien et le PAM (Programme Alimentaire mondial).

Le lancement a été fait par le Dr Jaime David Fernandez Mirabal, Ministre dominicain de l'environnement, l'ingénieur Jean-Marie Claude Germain, Ministre haïtien de l'environnement et Mme. Ingrid Fiskaa, la Secrétaire d'État aux Affaires étrangères de la Norvège.

Le projet va permettre des programmes de gestion durable des bassins versants des rivières Massacre et Pédernales. Il assurera aussi un programme de reforestration par la création de semis et de plantules destinés à la réintégration en milieu naturel. Ceci devra permettre d'entreprendre, à moyen terme, toute une campagne de reboisement de l'espace frontalier.

Le Ministre dominicain de l'environnement a indiqué qu'ils allaient commencer avec la préparation d'espèces importantes pour l'économie rurale locale comme, les manguiers et les noix de coco. À cette occasion, les deux Ministres et la Secrétaire d'État norvégienne aux affaires étrangères ont signé la Déclaration d'intention de Ouanaminthe, dans laquelle ils réaffirment la nécessité de joindre leurs efforts pour contribuer à la protection de l'environnement et la conservation des ressources naturelles sur la frontière entre Haïti et la République Dominicaine.

Plusieurs personnalités ont assisté à cette cérémonie entre autres : la Représentante du système des Nations Unies, le Maire de Ouanaminthe, le délégué Départemental, le Sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé, Vice-délégué d'arrondissement et le commissaire de police de l'arrondissement. Des organisations paysannes, des organisations de femmes, des membres de la Société civile ont aussi pris part à cet évènement.

A noter que le PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement), le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) et les collectivités territoriales sont directement impliqués dans l'exécution de ce projet.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-2690-haiti-environnement-projet-de-parc-lineaire-entre-dajabon-et-ouanaminthe.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Agronome Michel
Posté le 18/05/2011 08:26:09
Combien de projets de ce type déjà entrepris par le Pnud n'ont pas réussi? Déjà l'enveloppe de trois millions de dollars laisse croire que c'est un projet d'assistance technique fait pour payer les experts des Nations Unies, du PAM et quelques petits protégés du ministre de l'environnement sortant qui chercheraient a caser sa femme, son beau frère et d'autres. Un projet binational veut dire que de chaque côté de la frontière les deux pays ont crée les mêmes structures. [hors sujet]
MPassionnementAyitienne
Posté le 18/05/2011 07:03:21
En République Dominicaine pour couper un arbre dans votre propre cour il vous faut l'autorisation de l’instance concernée. Et si quelqu’un enfreint la loi c'est à ses risques et périls. Dans les années 80 le Colonel Candelier responsable du dossier de l'Environnement en République Dominicaine avait arrêté un général qui avait fait couper un arbre sans autorisation. On comprend pourquoi la République Dominicaine est un pays avec une couverture végétale importante/dense. La biodiversité tant au niveau de la flore que de la faune sont protéger par des lois dont l'application ne dépends pas du bon vouloir/conscience écologique des citoyens dominicains, les lois sont strictes et qui les viole en paye les conséquences et ceci peut aller jusqu'à l'emprisonnement. Ce projet comme tout projet environnemental est à encourager car le dossier de l'environnement est extrêmement important et urgent en Haïti mais une question, lorsqu'un ministre fait partie d'un gouvernement démissionnaire et s'occupe alors des affaires courantes, peut-il prendre des engagements au nom de l'Etat?
olivierjrl
Posté le 17/05/2011 18:07:02
...Les haitiens n'ont jamais porté beaucoup d'intérêt à la végétation,aux arbres, à l'environnement en général.C'est honteux de voir que les étrangers nous font la leçon même au niveau de l'importance du reboiesement après que nous ayons détruit de manière insouciante la beauté faunique de notre pays. Nous sommes encore au stade de l'apprentissage à tous les niveaux. Dernièrement, le Maire de St Louis du Nord a fait détruire par la force deux carreaux de terre agricole remplis de manguiers, de cocotiers, d'arbres fruitiers, non sans savoir qu'il commettait une injustice grave envers le propriétaire privé et l'État en général. Dans un pays organisé où il existe des agents de la faune, il serait mis en état d'arrestation pour destruction de patrimoine agraire.
Essentiel
Posté le 17/05/2011 16:59:45
Comparativement a nos voisins, la déforestation est nettement plus importante ici en Haiti. Esperons que les haitiens impliqués dans ce projet en sont conscients et profiteront de cette opportunité pour reboiser le pays. les autorités auraient pu même subventionner le gaz propane afin d'encourager son utilisation a plus grande échelle. Notre environnement est vraiment menacé. Il suffit de quelques heures de pluie pour constater les dégâts .
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n