iciHaïti - Social : Distributions de milliers de kits alimentaires

iciHaïti - Petite-Rivière de l'Artibonite : Fusillade 6 victimes

iciHaïti - Carrefour : Des résidents s’opposent à l’installation d’un Centre pour les victimes du Covid-19

iciHaïti - Anse-à-Pitres : Le marché binational sans les dominicains

iciHaïti - Kenscoff : Approvisionnement des restaurants communautaires


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 29 mars 2020

Haïti - Santé : $50M de la BID pour la lutte contre le Covid-19

Haïti - Santé : Un cas de Covid-19 à Cuba en provenance d'Haïti

Haïti - FLASH : Rapatriement au Canada, quelques heures encore pour acheter votre place


+ de nouvelles



Haïti - Crise : Intervention de la France au Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à Haïti
22/02/2020 10:01:42

Haïti - Crise : Intervention de la France au Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à Haïti
Jeudi 20 février, dans son intervention devant la séance du Conseil de Sécurité à l’ONU consacré à Haïti, Mme Anne Gueguen, Représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations unies a déclaré :

Extraits de l’intervention de la France sur Haïti :

« […] Monsieur le Président,

La crise traversée actuellement par Haïti est avant tout une crise de nature politique et la France salue les efforts déployés par la Représentante spéciale pour contribuer à sa résolution. Nous déplorons que, malgré l’implication du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), la “conférence politique pour une sortie de crise”, qui a été réunie du 29 au 31 janvier dernier https://www.haitilibre.com/article-29925-haiti-flash-echec-de-la-conference-politique-pour-une-sortie-de-crise.html avec la participation des forces politiques du pays, du secteur privé et de la société civile, n’ait pu permettre de déboucher sur un accord permettant le retour à un cadre constitutionnel et démocratique normal. Il convient en effet de rappeler que les élections législatives qui étaient prévues en 2019 n’ont pas pu se tenir et qu’Haïti est aujourd’hui dépourvu de toute représentation parlementaire, ce qui, au regard de l’histoire politique haïtienne, ne saurait durer. La France en appelle une nouvelle fois au président Jovenel Moïse mais également à toutes les forces politiques du pays, notamment l’opposition, ainsi qu’à la société civile et au secteur privé, pour qu’ils s’engagent avec détermination dans un véritable dialogue national, un dialogue qui place l’intérêt d’Haïti au-dessus des intérêts politiciens, et permette la tenue d’élections législatives libres et démocratiques.

[…]
Le blocage actuel en Haïti tient aussi à des causes profondes qu’il faut regarder en face. J’en citerai trois.

La première, c’est la corruption. Depuis de nombreux mois, la société civile haïtienne réclame la transparence face à la corruption qui détruit la confiance des citoyens dans leurs institutions. La lutte contre la corruption et l’impunité doivent faire l’objet d’une priorité absolue de la part des hommes politiques haïtiens afin de renouer le lien de confiance avec la population.

La deuxième difficulté structurelle est la précarité économique. Le blocage de l’automne 2019 est venu peser encore davantage sur la situation économique et sociale du pays, qui était déjà très fragilisée. La précarité croissante de millions d’Haïtiens complique la capacité des différentes forces sociales à apporter une solution à la crise politique. Les partenaires internationaux de Haïti devront continuer à se mobiliser pour apporter une aide humanitaire face aux besoins les plus urgents.

Enfin, troisième cause profonde du blocage, c’est l’insécurité. La société haïtienne vit dans une insécurité aujourd’hui gravissime, notamment du fait de l’activité des gangs, comme Mme Gilles vient de nous l’expliquer de façon très frappante. L’exigence de sécurité va de pair avec la lutte contre l’impunité. Je pense notamment aux massacres de La Saline et de Bel Air, qui ont donné lieu à des rapports accablants des Nations unies. Leurs responsables doivent être recherchés, poursuivis et punis dans le cadre de procédures judiciaires conformes aux standards internationaux en matière de droits de l’Homme. Toutes les atteintes aux droits de l’Homme observées pendant les manifestations de l’automne doivent par ailleurs faire l’objet d’enquêtes, quels que soient les auteurs. Il en va de même pour les violences sexuelles évoquées par Mme Gilles.

[…] Nous sommes tous conscients que le caractère multidimensionnel de la crise en Haïti rend sa résolution particulièrement complexe […] Notre Conseil devra donc continuer à maintenir toute sa vigilance et prendre les mesures appropriées, notamment si la situation en Haïti devait continuer à se détériorer.[…] »


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-29925-haiti-flash-echec-de-la-conference-politique-pour-une-sortie-de-crise.html
https://www.haitilibre.com/article-29905-haiti-politique-a-la-nonciature-au-2e-jour-encore-tres-loin-d-un-accord-politique.html
https://www.haitilibre.com/article-29551-haiti-flash-crise-echec-de-la-mediation-a-la-nonciature-apostolique.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Homme de Jacmel
Posté le 22/02/2020 17:51:34
Il est évident que tout le monde est fatigué avec nos histoires de crises d'enfants et de discussion stérile. Une opposition plus que bandits. Depuis la révolution progangs, ce pays reçois des délégations a chaque instant. Ce qui ne se faisait vraiment pas avant cette néfaste révolution de tout chambarder Nous sommes devenus la des payassos du monde..
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n