Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Cantines scolaire : Don de 88,75 tonnes de riz et 5.5 tonnes de haricot de la France

iciHaïti - Social : Un éclatement de céramiques, pas un séisme !

iciHaïti - Sécurité : La Corée du Sud aux côté de la PNH

iciHaïti - Naufrage du canal du Mona : Appel pour aider à identifier les victimes restantes

iciHaïti - Hebdo-Route : 38 accidents au moins 119 victimes


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #797

Haïti - OIM : 2,923 haïtiens rapatriés hors RD (avril 2022)

Haïti - Santé : Jusqu'à 4 hôpitaux frontaliers pourraient être construits en Haïti

Haïti - FLASH : 800 boat people haïtiens qui se rendaient aux USA arrêtés à Cuba


+ de nouvelles



Haïti - Social : Martelly n'a rien à voir avec les destructions de camps à Delmas
27/05/2011 11:56:05

Haïti - Social : Martelly n'a rien à voir avec les destructions de camps à Delmas
Hier jeudi, le Président Martelly s'est entretenu avec le maire de Delmas Wilson Jeudy à propos des opérations de destruction de camps de déplacés dans sa commune.

Pour se justifier de cette opération musclée, Wilson Jeudy, le Maire de Delmas avait expliqué «... On ne saurait donner aux gens, en cadeau, une place publique pour y établir des tentes favorables aux activités de gangs [...] cette évacuation se fait en deux étapes : la première étape consiste à l’élimination de toutes les tentes vides, soupçonnées de servir de repaires à des gangs; la deuxième étape, sera de rentrer en pourparlers dès aujourd’hui avec les personnes résidant dans les autres tentes, pour voir par quels moyens la mairie peut parvenir à les déplacer... »

Le Président Martelly a voulu par cette rencontre s'enquérir personnellement de la situation après les dénonciations mardi de certaines organisations de droits humains, ...la POHDH, la PAPDA et l’ACPRODDH ont dénoncé [...] l’intervention musclée du Maire de Delmas. Ces organisations ont exprimé leurs volontés de forcer le Gouvernement à définir une politique globale de logement, afin de fournir des abris respectant la dignité humaine des citoyens.... Mr Martelly confirme que M. Jeudy affirme avoir mener cette opération pour déloger les bandits.

Martelly a également fait savoir que son administration priorise toujours la voie du dialogue pour chercher à résoudre les problèmes des victimes du tremblement de terre du 12 janvier 2010, qui vivent encore à ce jour dans des camps, il en a profité pour dénoncer les propos du sénateur Moise Jean-Charles l'accusant d'être lié à ces opérations « contrairement aux propos du sénateur Moise Jean-Charles, je n'ai rien à voir avec ces opérations » , ajoutant que peut-être le Sénateur avait voulu se venger, car à deux reprises il n'avait pas été reçu en ses bureaux.

Hier Jeudi, au cours de la période de questions du point de presse hebdomadaire, de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah), Sylvie Van Den Wildenberg, porte parole de la Mission, a déclarée concernant ces événements « nous les jugeons inquiétants. Nous sommes en train d’enquêter sur ces évictions. Le Représentant Spécial adjoint qui est lui aussi le Coordonnateur Résident et Humanitaire des Nations Unies, Monsieur Nigel Fischer a pris contact avec les autorités, l’équipe de transition du Président Martelly pour les alerter des informations dont nous disposions a ce sujet » ajoutant « les expulsions forcées vont à l’encontre des principes directeurs portant sur les personnes déplacées et l’encontre des instruments internationaux relatifs au droit humanitaire et aux droits de l’homme, dont Haïti est signataire comme par exemple le Pacte international sur les droits civils et politiques. Mr Fischer a demandé à l’équipe de transition d’informer les autorités municipales des zones concernées sur l’importance du respect de ces droits en attendant qu’une solution adaptée soit trouvée en évitant de faire l’usage de la force, des actes d’intimidation ou des menaces à l’encontre des déplacés...» précisant que la Minustah et l'UNPol n'ont pas participé à ces actions « le soutien de notre police est un soutien technique et de formation à la PNH. Nous faisons des patrouilles conjointes, certes, mais en aucune manière, notre police n’est et ne sera jamais impliquée dans des opérations d’expulsions forcées. »

Mercredi, le Congressman Donald M. Payne (New Jersey) et les Congresswoman Yvette D. Clarke (NY), Frederica Wilson (FL) et Maxine Waters (CA) dans une déclaration commune ont écrit « Nos bureaux ont été alarmés par des nouvelles effrayantes, nous signalant que trois camps de personnes déplacées dans le quartier de Delmas ont été détruit [...] nous n’allons pas rester les bras croisés à écouter de tels rapports d'expulsions, sans chercher des explications ou prendre des mesures... »

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-3026-haiti-social-operation-musclee-de-destruction-d-un-camps-de-deplaces-a-delmas.html
https://www.haitilibre.com/article-3032-haiti-social-des-membres-du-congres-revoltes-par-les-violentes-expulsions-de-deplaces.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


MPassionnementAyitienne
Posté le 30/05/2011 09:04:18
Le Président Martelly devrait sur le dossier des expulsions arbitraires, barbares et honteuses des camps de sinistrés de Delmas «condamner de façon claire et sans équivoque» les agissements du maire de Delmas, demander que La Justice Haïtienne soit mise en branle sur ce dossier et s’assurer que les sinistrés victimes des brutalités du maire Jeudi obtiennent justice et réparation. Sinon avec ce dossier il aura son premier «échec» tant au niveau National que de l’International, un gros «zéro baré» avec des incidences néfastes sur sa Présidence; ce serait auto-torpiller sa Présidence en accompagnant le candidat (heureusement pour Haïti) malheureux aux dernières élections présidentielles Mr Wilson Jeudi dans son spectaculaire et fracassant suicide politique. La cause des sinistrés des camps des victimes du séisme est le devoir/la priorité des priorités de La Présidence Martelly qui doit assurer la relocalisation de ces personnes dans la dignité et dans le respect stricte des règles/normes internationales en vigueur y relatives. Sous AUCUN prétexte on ne saurait prioriser des problèmes environnementaux (assainissement/pollution visuelle et olfactive) biens réels, il est vrai provoquer par ces camps de misère «supposément» des repères de bandits car face aux problèmes de gestion humanitaire désastreuse d’un peuple dans la détresse depuis 18 mois ils ne font pas le poids dans la balance. Président Martelly ce dossier peut être la pierre d’achoppement de votre Présidence.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n