iciHaïti - AVIS : Opportunités de stages internationaux rémunérés

iciHaïti - Covid-19 : 31 leaders haïtiens subventionnés

iciHaïti - Sécurité : Nouveaux renforts dominicains à la frontière

iciHaïti - Diaspora : Décès du Consul honoraire d’Haïti à Bordeaux

iciHaïti - Social : 23 «boat-people» haïtiens interceptés dans les îles Caïcos


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 21 septembre 2020

Haïti - Justice : Le système judiciaire paralysé depuis près de 2 mois

Haïti - Agriculture : Vers une baisse significative du prix des engrais pour les paysans ?

Haïti - Social : Décès de l’ex-Ministre de l’Économie Yves Romain Bastien


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Violente manifestation de «policiers» du groupe «Phantom 509»
28/04/2020 10:59:23

Haïti - FLASH : Violente manifestation de «policiers» du groupe «Phantom 509»
Lundi, une centaine de manifestants dont certains armés et cagoulés se disant «policiers» et d’autres en uniforme regroupés au sein du groupe radicalisé « Phantom 509 » ont pris le béton dans la capitale…

Très motivé, les «policiers» exigeaient entre autres un salaire de base de 50,000 Gourdes et des frais mensuels de 25,000 Gourdes, la réintégration de plusieurs de leurs collègues et le paiement des arriérés de salaires des 2 dernières promotion (29e et 30e) semblant ignorer les 1,967 chèques remis samedi à l’administration de la PNH à cet effet https://www.haitilibre.com/article-30622-haiti-politique-moins-de-24-heures-pour-passer-de-la-parole-aux-actes.html

À Delmas ou la manifestation avait débuté, les manifestants s’en sont pris à aux bureaux de l’ONA (Delmas 19) défonçant la barrière principale, intimidant les employés, vandalisant plusieurs véhicules et jetant du gaz lacrymogène dans les locaux… Ils ont érigé des barricades avec des véhicules privé, paralysant la circulation et tiré des coups de feu terrorisant la population…

À Delmas 48 et 69 les manifestants ont affronté des policiers à bord d’un blindé. Coup de feu, gaz lacrymogène ont provoqué une intense panique dans la zone. Deux blindés de la PNH ont finalement disperser les manifestants qui ont pris la direction du centre-ville en direction du Ministère de l’Économie et des Finances sur l’avenue Charles Sumner.

Très motivé, ils ont défoncé la barrière principale du Ministère de l'Économie à l’aide d’un véhicule bélier avant de tirer sur le véhicule blindé du Ministre de l’Économie qu’ils ont incendié ainsi qu’au moins 3 autres véhicules de l’État sur le stationnement du Ministère, puis ils ont vandalisé plusieurs bureaux… avant de se disperser sans être inquiété par les forces de l’ordre…

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-30622-haiti-politique-moins-de-24-heures-pour-passer-de-la-parole-aux-actes.html

TB/ PI/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


agrippa
Posté le 28/04/2020 13:32:21
Je suis éberlué! Des policiers agissant de la sorte? Ces individus ne sont que des émeutiers. Quand on sème la terreur on porte le nom de terroriste, c'est aussi simple que ça. Ces gens doivent être identifiés et traduits en justice. Ce pays devrait être dirigé d'une main de fer par des hommes énergiques et non par des mollassons silencieux et lents à réagir. Trop c'est trop. Et le pauvre peuple qui ne peut que subir ces exactions sans pouvoir lever la tête.
Eagleview
Posté le 28/04/2020 13:19:24
Ce ne sont pas des policiers mais des terroristes, mercenaires et bandits sans vergognes. Les vraies policiers d'un Etat souverain ont un slogan de proteger et servir le peuple mais pas un slogan de detruire. Le gouvernement doit epurer et revoquer tous les mercenaires de la police nationale et permettre a la justice du pays, s'il y a encore un dans le pays, pour les juger et condamner pour leur assault sur la securite publique du pays. Si des detracteurs comme, les groupes blackout, les policiens (aristide, andre michel,jean charles..) et les senateurs anti-democratique (latortue, nenel , ti-kato...) veulent empecher la police de faire leur travail, ils doivent tous etre juge et mis en prison.
Lg
Posté le 28/04/2020 12:24:05
Eat ce que ces policiers sont au-dessus des pouvoir d Etat ? Comment des policiers peuvent-ils utiliser des armes de fonction pour vandaliser des biens publics au grand jour et sans s'inquiéter de moindres represailles de la part des autorités ? Ces policiers agissent exactement comme les bandits... Reconnaissons-le, Haiti n'est un pays que sur papier, c'est exactement une jungle.
Homme-de-Jacmel
Posté le 28/04/2020 12:01:53
Je me demande pourquoi ces faux policiers profitent quand le ministre de la Justice a donné 72 heures aux criminels de gangs et qu'ils vont manifester violemment? Est-ce pour empêcher l'opération anti gang? Si c'était sous les présidents des années 70 et 80, ces policiers seraient devant une cour martiale et directement en prison. Depuis la révolution pro-gang, tout dans ce pays a été détruit comme jamais auparavant depuis 1801. Sous l'administration de 2011 à 2015, il y a eu une renaissance avec le tourisme, la construction de beaux bâtiments publics, les parcs publics et à l'international, le pays était moins isolé. Avec le président actuel, il y avait de bons signes de développement, mais il a été boycotté, totalement empêché et saboté, mais il poursuit l'objectif et le désir de changer ce pays. Helas !!!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n