Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Grand Sud : Des espaces sûrs pour les femmes et les filles victimes de violences

iciHaïti - Cap-Haïtien : Destination touristique et d’affaires pour la diaspora

iciHaïti - Santiago : L’ex Consul Jacques abandonne ses charges et retourne en Haïti

iciHaïti - Fort-Liberté : Réaménagement du Poste de Transfusion Sanguine

iciHaïti - PNH : Visites aux policiers blessés


+ de nouvelles


Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #830

Haïti - AVIS important : La SOGEBANK a perdu un lot de 500 chèques de Direction

Haïti - Concacaf W. : Deuxième match amical de préparation Haïti - Costa Rica

Haïti - FLASH : Arrestation du redoutable Chef du Gang «Baz Pilat»

Haïti - FLASH : La terre a tremblé au large de Jérémie


+ de nouvelles



Haïti - Environnement : L'Environnement doit être une priorité du Gouvernement Martelly
05/06/2011 10:41:33

Haïti - Environnement : L'Environnement doit être une priorité du Gouvernement Martelly
« Le Gouvernement de Michel Joseph Martelly doit faire de l'environnement l'une des priorités pendant les cinq ans de son mandat ». C'est le principal message du Centre de Réflexion d'Education et de Débat (CRED) au nouveau gouvernement à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Environnement qui a lieu aujourd'hui 5 juin.

Dans une interview exclusive accordée à Haitilibre, Jean-Laurent Dieudonné, le Secrétaire à la communication du CRED a indiqué qu'Haïti doit avoir une politique environnementale au plus haut niveau incluant la jeunesse, moteur clef du développement du pays.

Selon Jean-Laurent Dieudonné « la reconstruction du pays ne sera pas efficace sans une politique environnementale », rappelant que l’épidémie de choléra qui sévit dans le pays depuis novembre 2010 « est dûe en grande partie, au manque de gestion de l’environnement par nos autorités [...] Pendant les quatre dernières années Haïti a été frappé par plusieurs catastrophes naturelles et la communauté internationale est toujours l'instance qui apporte l'aide aux victimes... »

Le CRED entend poursuivre son objectif. Dans le cadre d'un projet pilote, qui sera exécuté dans la commune de Jacmel au cours de ce mois, 500 jeunes écoliers, étudiants seront formés, entre autres sur des thèmes relatifs à l'éducation civique et l'environnement. Au terme de cette formation, une campagne de sensibilisation sera lancée à travers les écoles et de portes en portes dans la communauté afin de développer chez les jeunes un sentiment de citoyenneté et de patriotisme pour protéger l'environnement qui se dégrafe de jour en jour...

Un comité de jeunes sera mis sur pied en vue de faire un plaidoyer auprès des autorités locales pour exiger les instances concernées de doter la ville d'un site de décharge, afin de ne pas continuer à utiliser le bord de la rivière de Jacmel, comme « décharge sauvage. »

Compte-tenu de la vulnérabilité d'Haïti aux ouragans, le Secrétaire à la communication du CRED, invite le nouveau Gouvernement, à appliquer une bonne stratégie afin de limiter les dégâts lors de la saison cyclonique et exhorte les dirigeants du pays, à ne pas se remplir les poches avec les fonds réservés aux victimes...

Rappelons que dans le cadre du suivi de l'activité organisée par l'institution lors de la journée mondiale du service des jeunes, du vendredi 15 au dimanche 17 avril 2011, à travers trois principales villes du pays, notamment la ville de Jacmel, la Gonâve et Port-au-Prince. Des séances de sensibilisations et des actions bénévoles ont été réalisées avec l'appui de plusieurs centaines de jeunes, étudiants, écoliers, l'association des petits commerçants et des membres d'organisations de jeunes de ces régions, une vaste opération de nettoyage d'ordures et des déchets avait été organisée https://www.haitilibre.com/article-2768-haiti-jacmel-des-jeunes-benevoles-nettoient-le-marche-de-fer.html au niveau du marché de fer de Jacmel, un patrimoine historique.

HL/ HaïtiLibre / Claudy Bélizaire

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


rey
Posté le 05/06/2011 18:46:05
Un meilleur environnement en Haiti doit être priority and responsability de tous les Haitiens y compris la diasporas. Nous pouvons contribuer au reboisement et au nettoyage d'Haiti. Pour le nettoyage, nous pouvons former or sponsor des groupes communautaires dans les quatres coins du pays, un exemple de Wicleff Jean. Pour le reboisement, nous pouvons acheter des pépinières d'arbres fruitiers et nous pouvons encourager nos voisins à planter des arbres dans leurs cours pour protéger ses moissons contre les ouragans.
francis45a
Posté le 05/06/2011 18:37:33
Martelly ne peut pas être le remède à toute les solutions en haiti, chaque haïtien doit apporter sa contribution pour aider Haiti a se développer sur tous les axes..
Leonidas
Posté le 05/06/2011 13:35:37
Recommandations appropriees et solides. À un point tel qu'elles occuperaient la majeure partie de tout plan adressé au developpement intégré du Pays. Dans le cadre d'un plan sur le long terme il faudrait aussi intégrer l'enseignement de la discipline militaire, a l'échelle nationale (sans armes bien entendu). La discipline militaire reste la base de toute Société cohérente et viable, de toute éducation valable, porteuse d'espoir dans la formation d'hommes de jugement, non point dans la formation de technicines restavek (en cravate ou pas) disponibles pour la grande Industrie. Il reste très peu probable de voir le Président souscrire à un pareil plan, car il s'exposerait a la réprimande de la part de ses Grands Amis du Nord. Une réprimande bien kalee byen bandee.
erndelma1
Posté le 05/06/2011 11:24:48
Les problèmes d’Haïti ne seront pas résolus de gouvernement à gouvernement. Ce doit être un engagement national, permanent avec l’avenir de nos petits-enfants en tête. Comment espérer que notre engagement envers une composante aussi cruciale de notre vie nationale qu’est l’environnement puisse être limité dans le temps, dans l’espace et soit réservé à un homme qui n’aura même pas le loisir de pouvoir être réélu. Les arbres plantés par l’équipe Martelly n’atteindront même pas deux ou trois mètres de hauteur dans 5 ans. Nous misons trop - l’avenir de notre pays - sur un homme. Un homme ne peut pas, peu importe, la magnitude de ses bonnes intentions. C’est pourquoi nous donnons la paternité de nos échecs à un homme quand ca ne marche pas, lavant ainsi nos propres iniquités citoyennes. Je pense qu’il y a un peu de perfidie à l’haïtienne en dessous de notre empressement à faire de n’importe quel président la somme de tous nos malheurs, sans vouloir faire d’eux aucune partie de nos bonheurs. Faisons tous du salut de l’environnement un programme national, et de nous tous des acteurs. Laissons à Martelly ou à n’importe quel président ce qu’il est et ce qu’il doit être, le guide numéro un de la nation, mais soyons tous des ambassadeurs permanents du bien-être national. Laissons aux présidents le soin de nous guider et de nous représenter dignement par leur bonne volonté. Veillons à l’amélioration de la barque pour que nous ne périssions pas tous. Cessons de tout miser sur un homme
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n