iciHaïti - Covid-19 : La population négligente

iciHaïti - Social : Lancement du Projet pilote «Jardin garde manger de l’abondance»

iciHaïti - Football : Deux de nos Grenadières ont laissé le pays pour la France

iciHaïti - Sécurité routière : 28 accidents, 11 morts dont 6 en motos

iciHaïti - Jacmel : Vers la réhabilitation du Centre de Formation de Tuff


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 15 juillet 2020

Haïti - Politique : 13 diplomates haïtiens rappelés à Port-au-Prince

Haïti - Justice : Menaces sur les initiateurs de «Car Wash Party»

Haïti - FLASH : Les règles d’immigration sur le point de changer au Québec


+ de nouvelles



Haïti - Justice : La justice n’existe plus, depuis plus de de 2 semaines
19/06/2020 10:28:04

Haïti - Justice : La justice n’existe plus, depuis plus de de 2 semaines
L'Office de la Protection du Citoyen (OPC), exprime ses inquiétudes suite à l'arrêt de travail illimité lancé par diverses Associations de Magistrats. Tout en prenant, acte des engagements des Magistrats dans leur lutte liée à l'amélioration du système judiciaire, l’OPC reste profondément préoccupé en raison des conséquences désastreuses de cette démarche sur les justiciables en général et la population carcérale en particulier dont 75% sont situation de détention préventive prolongée.

Après plus de deux semaines de grève généralisée qui ont paralysées les Cours et Tribunaux des 18 juridictions du pays, « le Service Public de la Justice est devenu quasiment inexistant » https://www.haitilibre.com/article-31060-haiti-actualite-zapping.html

Face à ce constat, il est urgent pour les parties prenantes de trouver une solution pacifique et négociée. À cette fin l’OPC encourage le Président de la République et le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) en tant que représentant légal et constitutionnel du Pouvoir Judiciaire à engager des discussions dans la perspective d'une issue à cette crise dans l'intérêt de tous les justiciables.

Mercredi, dans ce cadre, Lucmane Delile, le Ministre de la justice en présence de Michel Patrick Boivert Ministre de l’Économie et des finances, s’est réuni avec Jean Wilner Morin Président de l’Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH), Michel Alexis Président de l’Association des Juges de Paix Haïtiens, Wando Saint-Villier, Président de l’Association Professionnelle des Magistrats (APM) et AIkenson Edumé Président du Réseau National des Magistrats Haïtiens (RENAMAH) ainsi que les représentants de 4 associations syndicales qui ont présenté leurs revendications.

Toutefois, en raison de l’absence de représentants du CSPJ qui n’avait pas été invité et des magistrats qui n’avaient pas de mandat, il été convenu de reporter « sine die » cette réunion avec cette fois la présence de représentants du CSPJ. Néanmoins, les Ministres Delile et Boivert ont manifesté ouvertement leur l’intérêt à trouver une issue a cette la crise qui paralyse complètement le système judiciaire.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-31060-haiti-actualite-zapping.html
https://www.haitilibre.com/article-30992-haiti-justice-l-anamah-appelle-tous-les-magistrats-a-observer-un-arret-de-travail-general-illimite.html

HL/ TB/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Homme-de-Jacmel
Posté le 19/06/2020 12:01:21
Parfois, j'ai l'impression que les dirigeants du pays sont fascinés par les mouvements de grève et ne savent pas comment prévenir et prioriser ... carramba ... Comment comprendre se donner plus de budget à un parlement disqualifié qui ne fait rien, plein d'engagements envers les criminels, bloque les règles et qui est copieusement bien payé? Quel message pour les étudiants? les gangs sont plus valables que les formations académiques ....? alors que les juges, les avocats qui passent des nuits à étudier et à appliquer les règles sont sous-payés ... c'est un état d'esprit inversé et dysfonctionnel et je ne sais pas où ça va. La sécurité et la justice sont les piliers d'un état de droit sain. Nous manquons d'hommes d'État, de dirigeants qui pensent et agissent pour reconstruire une République véritablement souveraine et prospère. La pandémie des gangs semble-t-elle trop tardive pour y vacciner les gens? Héritage de la révolution pro-gang
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n