iciHaïti - AVIS : Opportunités de stages internationaux rémunérés

iciHaïti - Covid-19 : 31 leaders haïtiens subventionnés

iciHaïti - Sécurité : Nouveaux renforts dominicains à la frontière

iciHaïti - Diaspora : Décès du Consul honoraire d’Haïti à Bordeaux

iciHaïti - Social : 23 «boat-people» haïtiens interceptés dans les îles Caïcos


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 21 septembre 2020

Haïti - Justice : Le système judiciaire paralysé depuis près de 2 mois

Haïti - Agriculture : Vers une baisse significative du prix des engrais pour les paysans ?

Haïti - Social : Décès de l’ex-Ministre de l’Économie Yves Romain Bastien


+ de nouvelles



Haïti - Économie : Le Président de la Unibank explique la pénalité de 865,4 millions de Gourdes
31/08/2020 10:54:12

Haïti - Économie : Le Président de la Unibank explique la pénalité de 865,4 millions de Gourdes
Mercredi 26 août en conférence de presse, Jean Baden Dubois, le Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH) a annoncé que deux banques commerciales ont été sanctionnés pour non respect des règles en vigueur dont la Unibank qui devra payer une pénalité de 865,4 millions de Gourdes sans révéler les motifs de cette sanction https://www.haitilibre.com/article-31658-haiti-actualite-zapping.html

Réagissant à cette pénalité F. Carl Braun, Président du Conseil d’Administration de la Unibank, dans une circulaire adressée aux Collaborateurs de la Unibank et du Groupe Financier National (GFN) datée du 28 août explique que « […] suite à l’inspection de la BRH (avril 2018 à août 2019) portant sur les données opérationnelles et financières arrêtés au 31 décembre 2017, la BRH a imposé à la Unibank, tel qu’annoncé par le Gouverneur une pénalité de 865,4 millions de Gourdes »

Poursuivant « […] la Unibank a été surprise par l’application et l’annonce de cette pénalité alors qu’elle était en communication avec la BRH et qu’elle travaillait, de bonne foi, sur les recommandations transmises par cette dernière.

Cette pénalité d’un montant aussi élevé, représentant l’équivalent de 7,2 millions de dollars américains, est repartie comme suit :

  • Le non virement de comptes inactifs à la classification comptables « dépôts non sujets emploi », soit 59,8 % des pénalités ;
  • La non soumission de documents selon le format requis par la BRH, soit 32,7% ;
  • La non mise à jour de dossiers de la clientèle (56 cas), soit 7,1% ;
  • Le dépassement de la limite journalière de la position nette de change, soit 0.4% ;
  • La négociation de chèques en faveur de personnes interdites de chéquiers (17 cas), soit 0,004% »

Le Président Braun de la Unibank, précise que cette pénalité, qui représente « 7,09% des fonds propres de la banque, qui s’élevaient au 31 juillet 2020 à 12,2 milliards de Gourdes et 39,94% des résultats de l’exercice en cours (octobre 2019-juillet 2020) n’affecte pas ses opérations courantes ni ses ratios règlementaires, qui restent toujours largement adéquats. »

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Tineglakay
Posté le 14/09/2020 14:28:25
"Banks et Gangs" riment bien en Haïti. Et un Etat Responsable doit s'armer de courage et d'audace pour lutter contre les pratiques malsaines et criminelles de ces deux institutions sœurs. Si ceux-ci sont à éliminer complètement du panorama haïtien avec tous leurs créateurs, supporteurs et organisateurs, celles-là doivent se soumettre à des règles plus strictes pour participer réellement au développement social et économique du pays. Il devrait y avoir une espèce de honte, voire de peur à être à la fois aussi durs et aussi riches devant tant de misères. Dans tous les pays sérieux, les riches participent au développement. Mais les embourgeoisés d'Haïti s'en remettent totalement à l'Etat pour tout. "Menm yon ti bout wout yo pap fè nan zòn kote y'ap ranmase kòb; pa pale de pil fatra k'ap monte anba je ak nen yo!" Se yon wont nasyonal pou n di peyi sa gen boujwa. Yo pito fè kòb yo sou san, kras, fatra ak mizè epi pou yo al depanse l nan luks nan lòt peyi. Li lè pou ti klik sa suspann rich sou do Leta ak Pèp la, au mépris de toutes lois. La BRH doit continuer à les traquer pour de bon! pour de vrai! et les forcer a suivre et respecter les règles du jeu. Ils ont beaucoup contribué à la dévaluation effrénée de la monaie nationale.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n