iciHaïti - Covid-19 : Détérioration attendue de la situation de la sécurité alimentaire

iciHaïti - Environnement : «Nos solutions sont dans la nature»

iciHaïti - Politique : Visioconférence entre Jovenel Moïse et Danilo Medina

iciHaïti - OIM : Formation sur la gestion des cas de migrants vulnérables face au Covid-19

iciHaïti - Covid-19 : 20,000 masques pour les associations culturelles


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 24 mai 2020

Haïti - Abus sexuel : Le journal «The Guardian» récidive, la Fédération de Football dénonce

Haïti - Petit-Goâve : Arrestation de 18 membres du Foyer Spirituel des Consciences Unies

Haïti - FLASH : 53 nouveaux cas et 136 cas suspects en 24 heures


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Dépôt du dossier du Premier Ministre, reporté dans un climat d’hostilité
08/07/2011 13:52:16

Haïti - Politique : Dépôt du dossier du Premier Ministre, reporté dans un climat d’hostilité
Le Premier Ministre désigné, Bernard Gousse, dont le choix continue à alimenter la polémique chez les Parlementaires, déposera mardi prochain son dossier de candidature, a annoncé hier, Rodolphe Joazile, le Président du Sénat.

La Commission spéciale, chargée de l’analyse des pièces du dossier, [Les Sénateurs : Lucas François SainvilL Nènel Cassy, Yvon Buissereth, Wencesclass Lambert, Edwin Zenny, Francisco  Dalacruz, Jean-Baptiste Bien-Aimé, Jean William Jeanty (Président de la Commission) et Jean Willy Jean-Baptiste) avait souhaité, que cette formalité soit remplie dès ce vendredi, en vue de faire avancer rapidement le processus de ratification. Toutefois, devant un délai visiblement trop court, il a été convenu avec Me Bernard Gousse qu’il remettra son dossier mardi prochain, a déclaré le Président du Sénat.

Devant l’hostilité et la controverse, qui entoure ce nouveau candidat à la Primature, Rodolphe Joazile prend ses distances en soulignant, qu’il n’a pas collaboré, cette fois-ci, avec le Chef de l’État dans le choix du Premier Ministre désigné. Néanmoins, il affirme que les prescrits constitutionnels seront strictement respectés dans le processus de ratification...

William Jeanty, le Président de la commission promet pour sa part une « analyse technique et objective » du dossier du Premier Ministre désigné.

Une position très éloignées de celle des Sénateurs Moise Jean Charles, Joseph Lambert, et d’autres parlementaires, en total désaccord avec ce choix, qui invitent le Président Martelly, a commencer, dès à présent, à chercher un autre candidat, car pour eux, il est clair que Bernard Gousse, n’a aucune chance d’obtenir un vote majoritaire au Sénat. « Le vote sera éminemment politique » a déclaré le Sénateur Lambert, car le Chef de l’État, sait très bien, que son Premier Ministre désigné n’est pas bien vu au Parlement », une position qui illustre bien la division du Sénat face au choix du Président Martelly.

Le Sénateur Michel Clérié (INITE) a rejoint un groupe de quatorze Sénateurs, se disant favorable à cette candidature. Par contre, le Sénateur Francky Exius (INITE), qui affirme parler au nom de 17 Sénateurs de tendance Lavalas, indique que Bernard Gousse n’a absolument aucune chance de franchir la première étape de la ratification.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-3322-haiti-politique-rien-n-est-joue-pour-le-premier-ministre-designe-bernard-gousse.html
https://www.haitilibre.com/article-3317-haiti-politique-bernard-gousse-bientot-premier-ministre-designe-source-maj-11h15.html
https://www.haitilibre.com/article-3282-haiti-politique-la-saga-du-premier-ministre-continue.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Guy
Posté le 09/07/2011 02:36:59
Ho, comme il est triste de voir tout ces politicologues se déchirer, non, déchirer l'avenir et la croissance d'Haiti pour des raisons de partisaneries. Alors que chaque Haitien sur la planète devrait viser une seule chose: Remettre Haiti en forme et faire le nécessaire pour que cela débloque rapidement. On observe toujours des assoiffés de pouvoir ou de confrontations qui n'ont que pour préoccupation leurs propres évolutions personnelles. Mais en entrevue, ils ne jurent que vouloir 'aider' le pays à se relever. Dommage, si seulement pour les prochains 12 mois, on arrêtait de se comporter en égoiste et que tous s'unifiaient pour faire avancer le Pays et sortir la population du malheur, ce serait tellement bien. Mwen pa ayitien non, coeur mwen nan ayiti pi mwen gen anpil konfiance nan presidant yo konyela ! OK kreole mwen pa bon, nap pale en francais ankor. Alors à tout les gens au pouvoir ou en opposition, enterrez la hache de guerre et unissez vous pour que les choses changent positivement rapidement ! Mesi anpil !
Marcus
Posté le 09/07/2011 02:34:42
Il n'est pas nécessaire qu'un petit pays comme Haiti, compte 99 Députés et 30 Sénateurs ou seulement 1/4 des élus sont compétents et comprennent leur rôle. Les autres (3/4) sont non seulement incompetents mais aussi des fauteurs de troubles. Comme mon papa me l'a toujours dit: Les tonneaux vides font toujours beaucoup de bruits.
exsatel
Posté le 09/07/2011 00:09:27
Ce que je constate en Haiti, c'est que nos Sénateurs avaient pour leur part une gratification du pouvoir pour acceder au pouvoir. En ce sens ils n'ont aucun souvenir pour le peuple. S'ils étaient des élus, ils penseraient à la misère dans laquelle gémit le peuple qui ne peut même pas manger un pain le matin. Je demande aux Sénateurs d'INITE de donner au pays sa chance. Lambert joseph pour sa part chans pou ayiti!
RTCMA
Posté le 08/07/2011 18:55:47
Haiti est encore au temps d'un bricolage et d'une sauvagerie ahurissante. Si nous considerons la construction sociale, nos discours, nos choix politiques... il nous reste beaucoup a faire tant sur le plan chronologique qu'humain. Malheureusement, aujourd'hui nous nous attardons sur des crises de classes, de couleurs et des trivialites. Donc deux types d'élites et des variantes sociales... sans une vision réelle. Cette configuation n'est et ne sera favorable a un lancement polotico-soicio-économique réel du pays. Des dispositifs politiques et constutionnels existent, il reviendrait aux leaders et aux politiques haitiens eux-mêmes de les expérimenter. Le nouveau Chef de gouvernement passera par un dialogue et par un consensus politique Exécutif-Parlement. Le temps est précieux messieurs et il y a des populations qui attendent...
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n