iciHaïti - Patrimoine : Un consortium franco-haïtien pour la restauration des forts de Saint Louis du Sud

iciHaïti - Politique : Le Gouvernement indifférent à la lutte contre la traite des personnes

iciHaïti - Sports : État déplorable des infrastructures sportives à Ganthier

iciHaïti - Social : «NON» à la descente aux enfers

iciHaïti - Social : 3e vol de retour volontaire du Chili attendu en Haïti


+ de nouvelles


Haïti - Social : Un million d’Euros pour lutter contre le travail forcé

Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Migration : 3 importants pays d’accueil d'haïtiens ont rejeté le Pacte mondial de l’ONU

Haïti - Politique : Le Président Moïse clôture un symposium sur la gouvernance territoriale

Haïti - Élections : Mission de suivi électoral de l’Union européenne


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Le programme «Kay Pa’m» est lancé
20/07/2011 14:02:26

Haïti - Reconstruction : Le programme «Kay Pa’m» est lancé
Le projet « Kay pa’m » a été lancé hier mardi, en présence du Président Michel Martelly, de Charles Castel, Gouverneur de la Banque Centrale et des responsables de la BNC et de la BPH.

Doté d’un fonds de 100 millions de dollars au départ (environ 4 milliards de gourdes), « Kay pa’m » vise plusieurs objectifs, entre autres, faciliter l’accès à la propriété privée, favoriser le processus de la reconstruction ou la réparation d’immeubles résidentiels et permettre au plus grand nombre d’Haïtiens d’avoir leur « chez soi » a déclaré Jean-Philippe Vixamar, vice-Président du Conseil d’Administration de la BNC.

«...Kay pa’m est un programme de prêt au logement qui a été initialement conçu pour les agents de la fonction publique et qu'on a ouvert à toutes les autres catégories d'emplois pourvu que la personne est un emploi stable et un revenu garanti. [...] Le projet Kay pa’m n'est pas limité à la zone métropolitaine de Port-au-Prince [...] si vous voulez remplir un formulaire d'application pour Kay pa’m, vous devez vous présenter dans n'importe quel succursale de la Banque National de Crédit ou de la Banque Populaire Haïtienne [...] c'est un crédit immobilier, soumit aux mêmes règles de notre politique générale de crédit. Il y aura un comité de crédit, qui analysera les demandes de crédit, parce que ce sont des prêts qui seront garanti par hypothèque. Je n’ai pas besoin de vous rappeler que les titres de propriétés doivent être bien assis, nous avons un bureau de contentieux qui est là pour analyser les titres de propriétés, si votre titre de propriétés n'est pas bon, cela peut vous causer des problèmes pour accéder à Kay Pa’m... »

Steven Benoit juge que le programme « Kay Pa’m » est une très bonne initiative mais estime que le montant alloué est nettement insuffisant, compte tenu de la demande en logements au sein de la catégorie sociale visée, à savoir la classe moyenne. Le Sénateur a expliqué que la vie dans les appartements en Haïti est incontournable, « avec 27 mille kilomètres carrés, l’haïtien doit s’habituer à ce mode de vie, d’autant que la plupart des citoyens ne pourront jamais posséder seuls, une maison. » Favorable à une logique de copropriété au lieu du financement de construction de maisons individuelles, le Sénateur à souligné, qu’aucune loi sur la copropriété n’existe en Haïti.

« C’est une opportunité qui s’offre au système bancaire haïtien avec ce projet », a commenté pour sa part l’économiste Kesner Pharel, qui a insisté sur la nécessité d’ouvrir ce programme aux autres villes de province. « La décentralisation nécessite la création d’opportunités dans d’autres régions d’Haïti. 86% des dépôts d’argent à l’intérieur du pays sont faits dans les banques à Port-au-Prince, les 14 % restant concernent les autres banques de la République. De plus, en dehors de la capitale, suivant une étude du Groupe Croissance, moins de 5% des détenteurs d’un compte en banque ont accès au crédit bancaire. Cela témoigne de l’injustice qu’il y a dans le système. »

Au cours de son intervention le Chef d'Etat a salué la mémoire de Guyto Toussaint « Si Mr Guiteau [assassiné le 12 juin 2011] laisse le projet Kay Pa'm orphelin, l'héritage reste intact et s'inscrit parfaitement dans la vision de ma présidence [...] ce projet ambitieux et novateur, porté par la BNC et la BPH, constitue un exemple éloquent de ce que peut réaliser une équipe dynamique et compétente lorsqu'elle oeuvre au bien de la collectivité. [...] C'est un soulagement pour la population, imaginez combien de policiers qui maintiennent la sécurité dans le pays, vivent sous une tente... aujourd'hui ils ont une possibilité de devenir propriétaire. Imaginez combien de personnes qui travaillent au niveau de l'État, de la fonction publique, dorment sous des tentes... aujourd'hui, ils ont une porte qui leur est ouverte [...] Je pense que c'est une grande première, je suis très content et je supporte ce programme à 100%. [...] c'est un programme pour venir en aide à la population, donc, à chaque fois qu'elles [les banques], accorderont un crédit à une personne, ce sera une fierté pour la banque, une fierté pour l'histoire que nous voulons créer. [...] L'habitat rural, majoritaire dans le pays, sera au centre de mes préoccupations. Immédiatement opérationnel, le projet Kay Pa'm a le mérite de renforcer mon message quant à l'urgente nécessité de se tourner vers la reconstruction définitive. Il se voudrait également porteur d'une relance économique plus que jamais nécessaire aujourd'hui face à l'impatience de tout un pays en attente d'un gouvernement. »

Le Chef de l’État a également annoncé le lancement prochain d'un projet d'urbanisation et de réhabilitation de 16 quartiers populaires liés à la fermeture des 6 camps d'hébergement prioritaires [liste rouge].

En savoir plus Projet Kay Pa’m : (source BNC)

Objectifs du Programme :
Faciliter l’accès à la propriété privée ;
Favoriser la reconstruction ou la réparation d’immeubles résidentiels ;
Simplifier par là, la vie d’un plus grand nombre d’Haïtiens.

Avantages :
Financement allant jusqu’à 100% du projet ;
Délai de remboursement supérieur aux normes traditionnelles du marché (30 ans)
Taux d’intérêt fixe sur toute la durée du projet ;

Financement :
Acquisition ou construction de résidence principale ;
Acquisition de terrain et construction ;
Agrandissement ou aménagement de maison ;

Public Cible :
Agents de la fonction Publique ;
Employés du secteur privé ;
Socio-professionnels ;
Tout particulier répondant aux conditions d’éligibilités

Zone Cible :
Les dix (10) départements géographiques du pays.

Conditions d’éligibilité :
Etre âgé de 18 à 65 ans ;
Bénéficier d'un emploi stable depuis au moins trois (3) ans dans la fonction publique ou dans une entreprise privée ;
Disposer d’un revenu professionnel régulier et suffisant ;
Posséder un titre de propriété valide et détenir un permis de construire, pour une demande de financement en vue de bâtir ou rénover une maison ;
Ne pas figurer sur la liste des mauvais débiteur du système

Conditions préalables :
Les titres de propriété seront soumis à une analyse préalable avant toute considération de la demande de financement.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Curieux
Posté le 21/07/2011 05:47:23
@claudette -- Tu ne vis sans doute pas en Haïti sinon tu n'écrirais pas de tel propos. Pour ton information «ces gens pas instruits» comme tu nous appelle, connaisse le crédit depuis très longtemps y compris le système des intérêts et les conséquences et nous n'avons pas eu besoin de ce programme pour savoir ce qu'est l'endettement. Quant à affirmer que les enseignants de peuvent pas manger il ne faudrait pas généraliser quelques cas.... Merci pour l'image négative que tu projette sur mon Haïti chérie sans vraiment savoir ce qui si passe ici. A y réfléchir je me demande qui manque le plus d'instruction..?
claudette
Posté le 21/07/2011 00:30:50
Il n'y a pas d'emploi stable en Haiti. Ceux qui ont des emplois plus ou moins stable, des enseignants par exemple, ne peuvent même pas manger. Vous allez demander a ces gens de payer des intérêts? Jusqu'a ce qu'un gouvernement prennne leur maison et tout ce qu'ils ont payé. Les gens ne sont pas instruits suffisamment pour comprendre ce genre de prêts. [modération]
Maksim Grakis
Posté le 20/07/2011 14:51:33
Et ceux qui ne bénéficient pas d'un emploi stable, qui ne disposent pas d'un revenu régulier, qui ne possèdent pas de titre de propriété, Et qui sont la majorité de la population? Ceux qui sont les descendants de ceux qui sont en Afrique, alors, ils n'auront rien?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n