iciHaïti - Rep. Dominicaine : Plus de 300,000 haïtiens rapatriés en Haïti

iciHaïti - Nécrologie : Décès du Professeur Henry Robert Sterlin

iciHaïti - Politique : Le cabinet ministériel en chiffres

iciHaïti - Boat people : La Garde côtière américaine rapatrie plus de 300 migrants haïtiens

iciHaïti - FLASH : 676 passeports disponibles pour livraison (Santiago, RD)


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Diplomatie : Renforcement des relations bilatérales avec la Rep. Dominicaine

Haïti - Santé : En mai 2024, les médecins cubains en Haïti, ont réalisé 4,711 interventions chirurgicales

Haïti - FLASH : Bac pour les candidats recalés, inscriptions ouvertes

Haïti - FLASH : Liste des noms du nouveau Gouvernement (officiel)


+ de nouvelles



Haïti - Économie : L’inflation au pays, approche des 10%
27/07/2011 09:39:55

Haïti - Économie : L’inflation au pays, approche des 10%
D’après l’Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatiques, l’indice des prix à la consommation a évolué à la hausse par rapport à 2010. De 7.9 % en avril, le taux d’inflation en glissement annuel est passé à 8.4 % en mai et 9.3 % en juin 2011.

La récolte de printemps inférieure aux attentes, dans les différentes zones agro écologiques du pays, a provoqué une réduction significative de la production agricole nationale cette année, donc de la disponibilité alimentaire locale, les prix des produits alimentaires de base restent élevés en juillet et tout semble indiquer qu’ils ne baisseront pas au cours des prochains mois.

Sur les marchés du Cap-Haitien et de Jacmel, le haricot noir a connu une augmentation de 41 % et 8 % respectivement. Le prix du riz importé est à la baisse par rapport à 2010, mais en hausse par rapport à mai 2011. L’huile de cuisine est en hausse sur tous les marchés, à l’exception de celui du Cap-Haitien. Par contre, le maïs est à la baisse ou stable sur la plupart des marchés. Comparé au deuxième trimestre [avril-juin 2010], les prix sont à la hausse au cours du trimestre correspondant en 2011.

Les prix sont aussi influencés par les intempéries qui continueront à se manifester et qui sont susceptible d’aggraver les conditions de vie déjà précaires de la population. Outre les intempéries qui affectent les activités agricoles, la manifestation d’une série de crises institutionnelles et politiques crée de l’incertitude parmi les acteurs économiques. Le pays attend un nouveau Gouvernement depuis plus de 2 mois. L’environnement n’est pas propice à de nouveaux investissements qui permettraient de réduire le taux de chômage de la population active estimé à ± de 60 %. Enfin, les «pays amis» qui financent les 2/3 tiers du budget national, semblent attendre l’installation du nouveau Gouvernement pour honorer leurs engagements.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-3333-haiti-agriculture-recolte-de-printemps-2011-inferieure-a-la-moyenne.html
https://www.haitilibre.com/article-1915-haiti-economie-le-budget-d-haiti-2010-2011-passe-la-barre-des-100-milliards-de-gourdes.html

TB/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


MPassionnementAyitienne
Posté le 27/07/2011 15:05:16
Il faudrait une structure étatique pour assurer/encadrer l’accès des produits agricoles aux marchés des grandes villes de provinces et de la capitale. Par manque d'infrastructures routières praticables le long de l'année à causes des intempéries, les produits agricoles pourrissent dans leurs zones de productions, impossible de les acheminer dans les villes où la demande est élevée et alors les prix de ces denrées s'enflamment. J’ai vu des monticules d'avocats, de mangues pourrir le long de la route Hinche/Port-au Prince car en saison pluvieuse elle était alors impraticable, les paysans essayaient de vendre désespérément aux rares véhicules qui s'y aventuraient des piles impressionnantes de fruits pour trois fois rien. Pour combattre la flambée des prix des denrées agricoles dans les centres urbains et les "crises de la faim" dans Port-au Prince, l'Etat doit de façon systématique/régulière: 1-Assurer le transport des produits agricoles vers les grandes villes; 2-Encadrer les producteurs et les marchandes. En d'autres termes faciliter l'accès des producteurs de nos campagnes aux consommateurs des villes pour réduire les pertes subit par pourrissement soit dans les champs par manque de moyens de transport, soit par un transport inadéquat des produits agricoles. Les plaines et mornes d'Haïti attendent avec impatience que la filière "Production Agricole" ait un encadrement efficace pour nourrir Tous les Haïtiens à satiété, vent’déboutonnin. Les filières Elevage et Pêche idem.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n