iciHaïti - Politique : Le Premier Ministre Jouthe célèbre les femmes rurales

iciHaïti - Espagne : Le nouvel Ambassadeur d’Haïti a remis ses Lettres de Créances au Roi Felipe VI

iciHaïti - CIN : Rappel et menace du Ministre de la Justice

iciHaïti - Choléra : Atelier sur les perspectives de dédommagement des victimes 10 ans après...

iciHaïti - Cap-Haïtien / Jacmel : Formations en Gestion culturelle


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 23 octobre 2020

Haïti - Santé : Signature d’un protocole de soins à l'intention des agents de la PNH

Haïti - Justice : Lancement de la Brigade de vérification et de surveillance des patrimoines

Haïti - RD : Incidents violents à la frontière...


+ de nouvelles



Haïti - Social : Le prix des loyers un frein au relogement pour les déplacés
21/08/2011 13:14:36

Haïti - Social : Le prix des loyers un frein au relogement pour les déplacés
Dans son dernier rapport, l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) estime que la population des camps en Haïti était d'environ 594,800, répartie dans 894 camps, fin de Juillet 2011, ce qui représente une baisse d'environ 6 % par rapport au mois de mai 2011 (634,807).

Malgré cette baisse du nombre, les départs à partir des camps ont ralenti par rapport au rapport de la Matrice de Suivi du Déplacement (DTM) de mai 2011, ce qui indique que les solutions de relogement, sont de plus en plus difficile à trouver pour les personnes déplacées.

« Au cours des six derniers mois, le rythme de sortie des camps a considérablement ralenti et la plupart de ceux qui sont maintenant dans des camps étaient locataires avant le séisme » a déclaré Luca Dall'Oglio OIM-Haïti chef de mission. « En outre, le nombre de résidents qui ont quitté les camp, sans logement adéquat demeure trop élevé » Une partie de la baisse de la population du camp peut être attribuée à la détérioration des conditions de vie, l'insécurité et aux expulsions forcées.

Dans certains cas, les responsables haïtiens ont payé les sinistrés pour qu'ils quittent les camps. Mais souvent, ces gens n'ont nulle part où aller et finissent par ériger une tente ou une cabane dans un autre camp insalubre de la capitale. Bien que la transition vers l'autonomie a montré un certain succès, il y a une pression croissante pour fournir des solutions de logements pour les déplacés.

Le gouvernement haïtien a élaboré une proposition complète qui conduirait à la fermeture de six des plus grands camps et la réhabilitation de 16 quartiers de retour. https://www.haitilibre.com/article-3606-haiti-reconstruction-78-millions-pour-le-projet-16-quartiers-6-camps.html

Damien Jusselme, responsable de suivi et évaluation de l'Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (ACTED) a ajouté que les différents besoins auxquels font face ces personnes sont des besoins de financement, de subvention de logement.

L'OIM affirme que le nouveau programme qu'elle aidera à implanter en Haïti, permettra de réduire ce problème en payant le loyer des sinistrés dans de nouvelles maisons, plutôt que de leur verser directement de l'argent pour qu'ils s'en aillent. À cette fin, le programme utilisera 1,5 millions $US provenant de l'agence américaine de développement international (USAID) pour payer pendant un an le loyer de quelque 1,200 familles qui vivent présentement dans deux parcs de Pétionville, a indiqué Leonard Doyle, porte-parole de l’OIM.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-3606-haiti-reconstruction-78-millions-pour-le-projet-16-quartiers-6-camps.html
https://www.haitilibre.com/article-3561-haiti-social-ils-veulent-quitter-les-camps-mais-ils-n-ont-nulle-part-ou-aller.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


josyda
Posté le 22/08/2011 09:54:26
Je pense que pour permettre aux gens de quitter les camps il faudrait leur proposer un logement gratuit pendant un an avec toute les commodités, c'est-a dire toilette, salle de bain, eau, courant... ensuite leur donner un travail afin qu'il puisent payer leur logement eux-même .
Aquinois
Posté le 22/08/2011 02:58:07
Avec tous le respect que j'ai, surtout pour les sinistrés du 12 janvier 2010, mais en me disant que ces gens là n'ont nulle part ou aller, pour moi ces faux. Premièrement ils viennent tous de banlieue, deuxièmement ce ne sont pas des propriétaire alors en prenant la capitale Port-au-Prince pour eldorado ils ont abandonner leur province avec de belles maisons pour venir vive une vie capitalisme, et rencontrer un Etat qui regarde que dans leur portefeuille en laissant ces gens la faire n’importe quoi en construisent des bidonville dans toute la capitale.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n