iciHaïti - Fondation Digicel : Remise des Prix aux 4 gagnants du concours de poésie

iciHaïti - Social : Intervention d’Haïti aux Rencontres Internationales de la Femme (RIF 2023)

iciHaïti - Sécurité : 3 bandits arrêtés à Thomonde (Dépt. Centre)

iciHaïti - Humanitaire : Terrassa vient en aide à plus de 5,000 jeunes haïtiens vulnérables

iciHaïti - Économie : Fin d’une mission du secteur privé haïtien en Republique Dominicaine


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #139

Haïti - Mexique : Signature d’un accord de coopération dans des activités de formation scientifique et technique

Haïti - FLASH : Service en ligne disponible de demande de CIN et de passeport (Vidéo P.M.)

Haïti - Actualité : Zapping...


+ de nouvelles



Haïti - Éducation : Célébration des 40 ans de la Réforme Bernard
05/04/2022 10:34:58

Haïti - Éducation : Célébration des 40 ans de la Réforme Bernard
Lundi 4 avril 2022, un double évènement s'est déroulé au Lycée National de Pétion-ville, la célébration des 40 ans de la « Réforme Bernard » et l'accueil de 50 jeunes enseignants présent à cette célébration sur les 500 nouveaux enseignants intégrés dans le système éducatif, pour les différentes séries du secondaire rénové.

Ce fut, l'occasion pour Nesmy Manigat, le Ministre de l’Éducation National de souligner l'importance de la « Réforme Bernard », considérée comme l'alpha de tous les actes de réforme entrepris dans le système éducatif haïtien depuis les années 80.

« C’est grâce à cette réforme que le créole est parvenu à l'examen du baccalauréat. Nous nous battons chaque jour plus fort pour faire de la réforme une réalité dans le pays. »

Rappelons que cette Réforme lancé en 1979 par le Ministre Joseph Bernard a marqué le système éducatif haïtien et avait pour principaux objectifs :

  • La mise en place de l’école fondamentale. Comportant trois cycles d’une durée totale de dix ans (ramenée par la suite à 9 ans), l’école fondamentale remplacerait l’école primaire traditionnelle et les trois premières années de l’école secondaire. Le troisième cycle d’une durée de trois ans avec ses deux options (enseignement général et enseignement technique et professionnel), devrait offrir ou bien un débouche sur le marché du travail ou bien la poursuite de la scolarisation dans un enseignement secondaire non encore redéfini ;

  • L’introduction de nouvelles méthodes pédagogiques axées sur la méthode scientifique (observation, découverte, expérimentation, pratique du raisonnement, etc…) remplaçant les traditionnelles méthodes d’apprentissage basées entre autres sur le dressage et la mémorisation systématique ;
  • La promotion automatique à l’intérieur des cycles d’enseignement ;
  • L’utilisation de la langue maternelle des élèves (le créole) comme langue d’enseignement en vue d’assurer un environnement plus propice à la communication et donc à l’apprentissage ;
  • Des programmes de formation et de recyclage pour améliorer les performances pédagogiques du personnel enseignant ;
  • L’élaboration de matériel didactique et la distribution gratuite de ce matériel aux élèves ;
  • Le renforcement de l’encadrement administratif et pédagogique des écoles à l’aide d’un corps d’inspecteurs et de conseillers pédagogiques devant veiller à l’implantation de la réforme.

Le Minsitre Manigat en a profité pour souligner les différentes actions en cours et en perspectives, liées aux 12 mesures https://www.haitilibre.com/article-11781-haiti-education-resultats-des-examens-decevant-le-ministre-manigat-annonce-un-train-de-mesures.html qui suivent presqu’à la lettre, la « Réforme Bernard » qui vise le redressement du secteur en vue d'une éducation de qualité, accessible à tous qui prend en compte les nouvelles technologies.

Par ailleurs, Manigat s'est félicité d'avoir engagé de nouveaux jeunes enseignants qui, en majorité, s'apprêtent à offrir leurs services notamment au niveau de la filière de l’enseignement général du Secondaire rénové où ils vont enseigner: en Sciences de la Vie et de la Terre, Sciences, Mathématiques et Physiques, Sciences économiques et sociales, Lettres, Langues et Arts.

Il a également vanté les qualifications de ces derniers qui sont tous des étudiants diplômés issus de la Formation initiale accélérée (FIA), du Centre de Formation de l’Ecole fondamentale (CFEF), de l'Ecole normale supérieure (ENS), de l'Ecole nationale de Géologie appliquée (ENGA), de l'Ecole nationale des Arts (ENARTS), et de la Faculté de Droit et des Sciences économiques (FDSE). Notez que chacun de ces nouveaux enseignants va recevoir courant du mois d’avril une tablette nuµérique.

Tout en renforçant la place du créole dans l’enseignement, le ministre Manigat n'a pas manqué non plus d'attirer l'attention sur la nécessité d'accorder plus d'attention aux autres langues internationales tels l'anglais et l'espagnol dont le nombre de locuteurs augmente d’année en année parmi les jeunes haïtiens qui ont moins de 35 ans et qui représentant près 70% de la population.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2023
Haitilibre.com -n